Asset Management

Fonds diversifié

Invest Latitude Monde

Funds Magazine - 7 mai 2020 - Marianne di Meo

Avec sa gamme Invest Latitude, la société de gestion Invest AM propose des fonds diversifiés multi-classes d’actifs internationaux au positionnement unique.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Avec sa gamme Invest Latitude, la société de gestion Invest AM propose des fonds diversifiés multi-classes d’actifs internationaux au positionnement unique. «Notre gestion suit une approche 100 % top-down, qui repose entièrement sur l’allocation d’actifs, insiste Gilles Etcheberrigaray, le directeur général d’Invest AM. Notre vision des marchés, qui s’écarte volontairement du consensus afin d’apporter de la décorrélation et du rendement, est déclinée à l’ensemble de notre gamme en fonction de l’exposition au risque souhaitée – le fonds Invest Latitude Patrimoine offre un profil modéré et Invest Latitude Monde un profil équilibré –, ainsi qu’à notre gestion sous mandat et à notre gestion déléguée.»

Autres particularités de cette gamme : une approche globale – toutes zones géographiques, toutes devises, toutes classes d’actifs, tous secteurs et tous styles – dans une optique de diversification maximale des portefeuilles, et une architecture ouverte dans le but de sélectionner les meilleurs supports d’investissement pour mettre en œuvre les convictions des gérants (qu’il s’agisse de fonds spécialisés, d’ETF ou encore de futures).

Les deux fonds de la gamme sont classés 5 étoiles par Morningstar et Quantalys.

Le processus de gestion

La gamme Latitude répond à une approche de gestion purement top-down non contrainte. Le processus d’allocation se base sur trois éléments, devant permettre de construire des convictions fortes. Tout d’abord, les valorisations, l’objectif des gérants étant d’évaluer l’attrait relatif des différentes classes d’actifs et d’identifier celles qui sont sous-évaluées. Ensuite, la finance comportementale et la psychologie de marché : analyse des excès de positionnement, à la hausse comme à la baisse ; identification des retournements de tendances… Enfin, le momentum, qui repose notamment sur l’analyse des flux et des signaux d’achat. Schématiquement, les gérants achètent les classes d’actifs sous-évaluées dans un marché stressé et dont le momentum est en phase d’amélioration et vendent celles qui sont surévaluées dans un marché euphorique et dont le momentum est en phase de décélération.

Etant donné que la vision des marchés irrigue toutes les lignes de produits de la société de gestion, le comité d’allocation d’actifs regroupe l’ensemble de l’équipe de gestion, composée de quatre gérants. Il se réunit à un rythme mensuel. Néanmoins, dans la mesure où la gestion des risques est pilotée en continu et de manière active, le scénario de long terme ainsi que les estimations de risques à court terme sont continuellement réévalués. Le positionnement des portefeuilles peut être ajusté pour tenir compte de l’évolution du marché à brève échéance, sans toutefois modifier le positionnement de la stratégie à un horizon plus lointain.

La vision des marchés définie par le comité est ensuite déclinée en fonction des profils de risque des véhicules d’investissement et des bornes d’exposition aux différentes classes d’actifs qui les caractérisent. Ainsi, l’exposition cible aux actions s’établit à 60 % pour Invest Latitude Monde et à 30 % pour Invest Latitude Patrimoine.

En ce qui concerne les choix des supports d’investissement, la gamme fonctionne en architecture ouverte. Les gérants peuvent utiliser des fonds spécialisés (recherche de gestionnaires mettant en place des stratégies spécifiques, avec des biais importants), des ETF (qui ont l’avantage de supporter de faibles coûts) ou encore des futures (qui apportent flexibilité et réactivité dans une optique de gestion du risque). 

La société de gestion

Créée en décembre 2010 et filiale à 100 % du groupe Cyrus, la société de gestion Invest AM se positionne comme un expert de l’allocation d’actifs. Elle gère 600 millions d’euros d’encours (données au 31 mars 2020), à travers une gamme de fonds diversifiés, une activité de gestion pilotée et une autre de gestion sous mandat. Ses équipes regroupent huit collaborateurs, dont quatre gérants. 

Les convictions de l’équipe de gestion, Gilles Etcheberrigaray et Ionel Sbiera

La gamme Latitude est co-gérée par Gilles Etcheberrigaray (à gauche) et Ionel Sbiera, qui travaillent ensemble depuis plus de quinze ans et ont tous deux intégré Invest AM à sa création en 2010. Gilles Etcheberrigaray est directeur général d’Invest AM. Son expérience avoisine les trente ans. Il a précédemment été responsable Europe et directeur de l’allocation d’actifs chez Franklin Templeton MAS, puis directeur général délégué en charge de l’allocation d’actifs chez Oppenheim IM. Il est diplômé de l’IEP Paris et d’un DEA d’économie internationale et est également titulaire de la SFAF. Ionel Sbiera, qui affiche quinze ans d’expérience, est gérant. Il a successivement été gérant-analyste chez Franklin Templeton AM, puis analyste investissements chez HSBC Private Bank, avant d’opérer la sélection et le suivi des gérants pour le Fonds de réserve pour les retraites (FRR). Il possède un DESS banque-assurance de l’université d’Orléans et est titulaire du CFA®.

Votre processus de gestion repose sur une approche 100 % top-down. Quelle est aujourd’hui votre vision des marchés ?

La crise sanitaire nous a fait entrer en récession. Si elle a bien joué le rôle de facteur externe qui a déclenché la correction des marchés, ceux-ci étaient déjà fragilisés avant sa survenance. La politique monétaire accommodante commençait à donner des signes de faiblesse et les niveaux de valorisations rapportés à la profitabilité étaient au plus haut. Nous nous attendions donc à un retournement de cycle et à un accident de marché, qui ont bien sûr été beaucoup plus rapides et plus violents qu’anticipé. 

Vos portefeuilles étaient donc positionnés pour faire face à ce retournement ?

Nous nous y sommes en effet préparés dès le milieu d’année dernière, en adoptant un positionnement globalement prudent et défensif. Nous avons nettement sous-pondéré les actions (notamment les titres européens, qui nous semblaient chers), avons privilégié les bons du Trésor américains à dix ans et avons pris des positions acheteuses sur le dollar, qui tend à s’apprécier en cas de crise. Ces stratégies ont dans l’ensemble bien fonctionné et ont permis aux portefeuilles de bien résister depuis le début de l’année. Compte tenu de la baisse brutale des marchés, nous avons récemment opéré quelques ajustements à la marge, car certains actifs avaient à notre sens été excessivement dépréciés. C’est notamment le cas des valeurs pétrolières (le prix du baril ajusté de l’inflation est aujourd’hui comparable à ce qu’il était avant le premier choc pétrolier !), ainsi que des obligations d’entreprises investment grade, en particulier aux Etats-Unis. Ce segment de marché, qui a bien corrigé, reflète le risque accru de défaut des entreprises et il est également soutenu par les achats des différentes banques centrales. 

Au final, votre approche de gestion permet à vos fonds de bien se comporter, quel que soit le contexte de marché… 

C’est effectivement le cas. En 2018, une année difficile pour la gestion diversifiée, notre gamme Latitude a bien résisté, avec un repli limité à 2,3 % pour notre fonds Monde et à 2,8 % pour notre fonds Patrimoine. L’an dernier, leurs performances ont respectivement atteint + 17 % et + 12,4 %. Et notre gestion nous a de nouveau permis de nous distinguer en ce début d’année, puisque Latitude Monde ne recule que de - 0,4 % (contre - 10,2 % pour la moyenne des fonds concurrents, catégorie Morningstar Allocation Flexible-International) et Latitude Patrimoine progresse même de + 2,2 % sur la période (contre - 6,2 % pour la moyenne des fonds concurrents, catégorie Morningstar Allocation Modérée-International)*.Compte tenu de notre savoir-faire éprouvé en matière d’allocations d’actifs et de notre historique de performances, nous avons décidé de compléter notre gamme Latitude avec deux fonds, l’un au profil très défensif et l’autre au profil très dynamique, qui devraient être disponibles d’ici à l’été. Ils suivront le même processus de gestion que les deux fonds préexistants. * Données arrêtées au 15 avril 2020. Toutes les performances concernent la part I des fonds.

Rechercher un autre fonds