Sélection de fonds

Actions

JPMorgan Investment Funds – Global Macro Opportunities Fund

Funds - Septembre 2016

Lancé le 23 octobre 1998, le compartiment Global Macro Opportunities Fund de la sicav JPMorgan Investment Funds bénéficie d’un historique de performance convaincant qui a porté son encours à 6,32 milliards d’euros au 31 juillet 2016.

Ce fonds multi-classes d’actifs cherche  à générer une performance supérieure à son indice de référence dans diverses conditions de marché.
Ses gérants, James Elliot, Talib Sheikh et Shrenick Shah, mettent en œuvre une politique de gestion qui vise à tirer parti des tendances et thèmes macroéconomiques mondiaux mis en exergue par l’équipe de gestion diversifiée. Les stratégies sont mises en œuvre et optimisées de manière à délivrer des performances ajustées au risque et positives dans différentes conditions de marché, qu’elles soient haussières ou baissières. Pour cela, l’équipe de gestion assemble des stratégies d’investissement complémentaires axées, par exemple, sur la performance des marchés, en valeur relative et/ou en couverture dynamique. De même, les gérants diversifient les horizons d’investissement de leurs stratégies afin de lisser au maximum l’évolution de la valeur liquidative du fonds. Ainsi, ce produit peut être souscrit dans un but de diversification grâce à sa faible corrélation avec les classes d’actifs classiques, ou trouver place en fond de portefeuille afin de bénéficier des tendances macroéconomiques mondiales, ou encore comme placement alternatif liquide.

Questions à Talib Sheikh, cogérant

Talib Sheikh, cogérant

La montée des risques politiques impacte-t-elle le choix des stratégies ?
Le fonds adopte une approche d’investissement macrothématique. Ainsi, les risques politiques peuvent avoir une forte incidence sur le positionnement du portefeuille et le choix des stratégies. Si l’on prend l’exemple du Brexit, nous avons commencé à suivre ce sujet dès novembre 2015. Nous avons analysé en profondeur les conséquences du maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne et les répercussions d’une sortie. Nous en sommes arrivés à la conclusion que la livre sterling serait la première à réagir au résultat du vote et qu’un vote en faveur d’une sortie entraînerait une correction du marché actions britannique, notamment dans les secteurs tournés vers l’économie intérieure. En mars 2016, convaincus que les marchés sous-estimaient le risque d’un Brexit, nous avons acheté des options de vente sur la livre sterling. Nous avons renforcé cette position en mai 2016. Nous avons également ouvert une position courte sur les actions britanniques. L’objectif était de réduire notre exposition globale aux actions britanniques, tout en conservant des expositions ciblées sur certains secteurs porteurs, à l’instar de la santé et des biens de consommation de base. Cet exemple récent illustre parfaitement la façon dont nous pouvons répercuter un risque politique dans notre portefeuille.

La bonne résistance du fonds au premier semestre pourrait-elle limiter sa performance si les marchés venaient à renouer avec une tendance haussière ?

Notre approche se veut décorrélante et notre allocation est dynamique, de sorte que le fonds soit le moins impacté possible par la direction des marchés. Au premier semestre, notre approche défensive a effectivement permis de délivrer une performance positive dans un contexte compliqué. Nous pensons que les turbulences devraient persister, car de nombreuses incertitudes demeurent. C’est pourquoi nous gérons le fonds avec une grande attention aux risques et à la volatilité. En cas de pics de volatilité, nous avons recours à des produits de couverture, que ces risques soient extrêmes ou de court terme. Ce processus de couverture dynamique est essentiel pour la gestion des risques.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société