Sélection de fonds

Actions

Low Carbon 100 Europe : THEAM Easy Ucits ETF

Funds Magazine - 23 novembre 2015 - Carole Leclercq

OFE Theam

Forte de sa capacité d’innovation et de sa conviction de la compatibilité entre la gestion indicielle et l’investissement responsable, THEAM, filiale de BNP Paribas Investment Partners (BNP Paribas IP), propose une solution indicielle permettant aux investisseurs de s’exposer aux actions européennes tout en affichant une empreinte carbone réduite à travers l’ETF1 Low Carbon 100 Europe THEAM Easy Ucits ETF.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Premier ETF du marché lancé sur cette thématique dès 2008, dans la lignée de l’offre ISR2 de BNP Paribas IP, ce tracker innovant réplique physiquement l’indice Low Carbon 100 Europe®. Publié par Euronext, cet indice reflète la performance des principales entreprises de grande capitalisation en Europe ayant les émissions de dioxyde de carbone (CO²) les plus faibles dans leur secteur. L’indice fait partie de cette nouvelle génération d’instruments financiers prenant en compte les considérations climatiques dans sa construction.
«Les investissements “low carbon” s’imposent comme une des solutions de financement de la lutte contre le changement climatique, fait valoir Marie-Sophie Pastant, responsable adjointe de l’équipe gestion indicielle et ETF de THEAM. Investir dans ce tracker permet de participer à la lutte contre le changement climatique en investissant dans les entreprises à la pointe de leur secteur en la matière.» Le fonds présente à ce jour une décarbonation d’environ 60 % par rapport au Stoxx Europe 6002.
L’intérêt pour les investisseurs, est double, selon l’équipe de gestion. «Il s’agit d’un outil liquide, facile à acheter et à utiliser, grâce à sa cotation en continu sur la Bourse de Paris, précise Marie-Sophie Pastant. Par ailleurs, la stratégie va permettre une réduction substantielle de l’empreinte carbone avec une approche “best in class”, tout en gardant une diversification sectorielle similaire aux grands indices européens.» De fait, la corrélation avec l’indice Stoxx Europe 600 est très élevée, à 99 %. L’indice répliqué affichait fin octobre une surperformance cumulée sur cinq ans de 12,53 % par rapport au Stoxx Europe 600, dividendes réinvestis3. «Sélectionner, dans un univers sectoriel très similaire, les sociétés maîtrisant le mieux leurs émissions carbone peut donc permettre d’allier performance financière et investissement responsable», conclut Marie-Sophie Pastant.

La construction de l’indice

Premier indice «ciblé» sur le carbone, l’indice Low Carbon 100 Europe® intègre, dans sa composition, l’impact direct de la contrainte carbone. Un comité scientifique indépendant, présidé par Pascal Canfin (ancien ministre délégué au Développement), constitué d’universitaires, d’ONG et de spécialistes de l’environnement, a supervisé son élaboration et en suit l’évolution.
L’univers initial est composé des 300 plus grandes sociétés européennes en termes de capitalisation boursière. L’indice retient ensuite les 100 entreprises affichant les empreintes carbone les plus faibles, tout en respectant les pondérations sectorielles de l’univers de référence. Les empreintes carbones sont calculées en prenant en compte les émissions liées aux activités des sociétés et à leur approvisionnement en énergie et matières premières rapportées à leur chiffre d’affaires. Pour les secteurs «pétrole et gaz» et «automobiles», l’analyse a été approfondie afin de prendre en compte aussi les émissions de CO² liées à l’utilisation des produits, ce qui constitue une approche innovante. La méthodologie consiste à éliminer les entreprises les plus à risque de chaque secteur pour sélectionner les moins consommatrices en émissions. Il faut soutenir ces sociétés innovantes qui permettront de résoudre le challenge d’une demande en énergie croissante combinée à un objectif de limitation de l’augmentation des températures à 2 °C.
L’indice est revu annuellement, sous la responsabilité du comité scientifique, afin de tenir compte des efforts réalisés par les entreprises européennes pour réduire leurs émissions de CO² et d’adapter la méthodologie en fonction des avancées sur les indicateurs carbone.
Notre tracker est basé sur un mode de réplication physique, qui repose sur l’acquisition et la détention des titres physiques composant l’indice.

La société de gestion

THEAM est une société de gestion spécialisée en gestion protégée, indicielle et modélisée, filiale de BNP Paribas IP. THEAM offre des solutions encadrées, transparentes et innovantes appliquées à la gestion de portefeuilles actions, obligations et mul­ticlasses d’actifs. Fin septembre 2015, THEAM emploie 102 collaborateurs et affiche des encours sous gestion de plus de 38,7 milliards d’euros2.


1 - ETF : exchange traded fund
2 - ISR : investissement socialement responsable.
3 - Source THEAM, 30 octobre 2015.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Les convictions de Marie-Sophie Pastant, responsable adjointe de la gestion indicielle & ETF

Marie-Sophie Pastant, Responsable adjointe de la gestion indicielle & ETF
Marie-Sophie Pastant

L’équipe de gestion

Low Carbon 100 Europe THEAM Easy Ucits ETF est géré au sein de l’équipe gestion indicielle et ETF de THEAM. Dirigée par Guido Stucchi, cette équipe est composée de 10 gérants expérimentés, dédiés exclusivement à cette expertise. Marie-Sophie Pastant (photo) est responsable adjointe de l’équipe. L’ensemble de l’équipe gère 15 milliards d’euros de fonds et de mandats à fin septembre 2015.



Les entreprises européennes sont-elles suffisamment incitées à réduire leur empreinte carbone ?

Le marché européen du carbone, qui permet aux entreprises qui réduisent davantage leurs émissions de CO² de vendre leurs quotas excédentaires à celles qui dépassent leur plafond, a été lancé en 2005 dans le but de faire émerger un signal «prix carbone». Mais la crise économique a généré un surplus de quotas excédentaires et précipité à la baisse le prix de la tonne de CO² , qui évolue désormais entre 6 et 9 euros, contre 30 euros en 20083 Or, pour réorienter les investissements vers des technologies «low carbon» et atteindre les objectifs ambitieux de l’Union européenne en matière de limitation du changement climatique, il faudrait un prix minimum de 25 euros la tonne. Des mesures, comme le «backloading»4 pour retirer du marché certains quotas et la mise en place d’une «réserve de stabilité de marché», sont en cours d’implémentation au sein de l’UE afin de peser sur l’offre de quotas. De nombreux pays étudient la mise en place de taxes «carbone» (cf. la loi sur la transition énergétique), mais ces mesures ne favorisent pas forcément un prix du carbone uniforme et global. Nous verrons si la conférence COP21, qui doit aboutir à un accord contraignant de lutte contre le changement climatique, abordera le sujet de la tarification du carbone.

Les investisseurs peuvent-ils contribuer à favoriser une économie «low carbon» ?

Les équipes de BNP Paribas IP et de THEAM sont convaincues que les investisseurs peuvent jouer un rôle essentiel ; conviction matérialisée dès 2008 avec le lancement du premier ETF sur la thématique. A l’heure où la nécessité de la transition énergétique se fait de plus en plus criante, les intervenants prennent conscience qu’une empreinte carbone trop forte est porteuse d’un risque opérationnel ou réglementaire susceptible d’impacter négativement les entreprises les plus carbo-intensives. La COP21 attirera à nouveau l’attention sur le rôle que doit jouer la finance dans le financement de la transition énergétique. Ce sujet monte en puissance depuis près de deux ans dans la communauté financière internationale, notamment au travers d’initiatives comme le Montréal Carbon Pledge, signé dès mai dernier par BNP Paribas IP et au travers lequel les signataires s’engagent à mesurer et à publier l’empreinte carbone de leurs portefeuilles. En France, les investisseurs institutionnels se pencheront sur le sujet, à la suite de l’adoption de l’article 173 de la loi sur la transition énergétique, qui incite à accélérer la «décarbonation» de leurs portefeuilles et à mesurer et à communiquer leur empreinte carbone.

A quel profil d’investisseurs le fonds s’adresse-t-il ?
De par sa simplicité d’accès et sa bonne liquidité, notre tracker permet à tout profil d’investisseur, institutionnel ou particulier, de se positionner sur la thématique «low carbon» et de combiner exposition aux grandes actions européennes et décarbonation. Par ailleurs, le mode de réplication physique de l’indice Low Carbon 100 Europe® permet au fonds d’être éligible au PEA.


4 -  Pour plus d’informations, consulter le site ec.europa.eu
Les investissements réalisés dans les fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement. Pour une définition et une description plus complète desrisques, merci de vous reporter au prospectus et DICI du fonds disponible gratuitement sur notresite : www.theam.bnpparibas.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société