Sélection de fonds

Actions

Mandarine Unique

Funds - 14 septembre 2015 - Carole Leclercq

Mandarine Unique

Investi dans des petites et moyennes valeurs européennes, dont la capitalisation boursière se situe entre 300 millions et 7 milliards d’euros, Mandarine Unique vise à sélectionner des «histoires uniques» de croissance, c’est-à-dire des «pépites» possédant un profil particulier capable de délivrer de la croissance régulièrement et sur le long terme.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Investi dans des petites et moyennes valeurs européennes, dont la capitalisation boursière se situe entre 300 millions et 8 milliards d’euros, Mandarine Unique vise à sélectionner des «histoires uniques» de croissance, c’est-à-dire des «pépites» possédant un profil particulier capable de délivrer de la croissance régulièrement et sur le long terme.

Noté 5 étoiles par Morningstar, ce fonds a fêté fin mars 2015 ses cinq ans avec un historique de performance probant. A fin août 2015, Mandarine Unique se classe, depuis son lancement fin mars 2010, sur le podium de sa catégorie avec une progression annuelle moyenne de 17 % et une volatilité moyenne de 16 %, contre respectivement 11 % et 19 % pour l’indice Stoxx Europe Small 200 TR. Cette régularité de performance lui a permis de passer, en juillet, le seuil des 600 millions d’euros d’actifs, avec une collecte importante en France comme à l’international qui représente près de 50 % des encours.

Géré par une équipe 100 % féminine, composée de Diane Bruno, Marie-Jeanne Missoffe et Marie Guigou, Mandarine Unique capitalise sur un process de gestion original. Là où de nombreux gérants font un premier tri quantitatif, l’équipe de gestion s’appuie exclusivement sur des critères qualitatifs pour définir son univers d’investissement. Pour être considérée comme «unique», une société doit répondre a minima à l’un des quatre critères suivants : ne pas avoir de comparable coté en Europe, détenir au moins 25 % de parts de marché, avoir créé son propre marché par l’innovation technologique, ou présenter des spécificités géographiques sources de croissance. Ce filtre qualitatif permet de définir un univers d’environ 350 valeurs européennes avec une exposition à de nombreuses histoires de croissance et d’innovation, tant en termes de technologies, d’industries que de services. «Le filtre qualitatif est source de performance, puisque cet univers de valeurs “uniques” a surperformé chaque année l’indice depuis la création du fonds», fait valoir l’équipe de gestion. Pour être sélectionnées en portefeuille, ces sociétés doivent également bénéficier de catalyseurs à même de pérenniser leur croissance. «Ces pépites sont des entreprises qui savent s’adapter rapidement à leur environnement et saisir des opportunités de croissance externe et d’internationalisation, offrant ainsi une croissance pérenne et rentable. Présentes sur des niches de marché, elles peuvent détenir des parts de marché mondiales plus importantes que les grands groupes qui opèrent sur des marchés plus larges, donc plus concurrentiels. Ces sociétés «uniques», souvent incontournables sur leur secteur, bénéficient souvent d’un fort pricing power, ce qui leur donne une meilleure visibilité.» Géré avec un biais «croissance», ce fonds de conviction présente un profil de performance défensif, car asymétrique. Mandarine Unique a en effet capté en moyenne, depuis sa création, 95 % de la performance des mois haussiers et 52 % de la baisse des mois en repli.

Le processus de gestion

Au sein de l’univers des valeurs uniques, la sélection de valeurs privilégie les valeurs de croissance. «La combinaison de plusieurs leviers de croissance permet de valider les catalyseurs à même de pérenniser la dynamique des sociétés. Plus une société présente de catalyseurs, plus notre conviction est forte», explique l’équipe de gestion. Le processus de gestion, qui accorde une importance particulière à la visibilité, s’articule autour de l’analyse fondamentale, des rencontres avec les sociétés, de l’analyse du potentiel de «surprise sur les résultats» et de la valorisation. L’organisation (trois gérantes et un analyste) permet à l’équipe de couvrir un univers d’investissement très large avec plus de 400 visites de sociétés par an. «Ce travail d’équipe est également source de débats et d’échanges très constructifs pour la génération d’idées.»

Très diversifié, le portefeuille final est aujourd’hui composé d’une soixantaine de valeurs, avec le respect d’une règle intangible : si une société sort de l’univers «unique», la position est vendue.

La société de gestion

Créée en 2008, Mandarine Gestion est une société de gestion indépendante qui offre deux expertises distinctes : les actions européennes et l’allocation d’actifs. Avec près de 2,5 milliards d’encours sous gestion et une gamme de neuf fonds ouverts caractérisés par une gestion de conviction, Mandarine Gestion répond aux besoins de tous les profils d’investisseurs. La société commercialise ses produits dans un nombre croissant de pays européens, avec plus de 30 % des actifs provenant de clients internationaux. Mandarine Gestion compte 30 collaborateurs, dont 10 gérants.

Les convictions de Marie-Jeanne Missoffe cogérante du fonds

Diane Bruno, Marie-Jeanne Missoffe et Marie Guigou

L’équipe de gestion : Mandarine Unique est géré par une équipe 100 % féminine, composée de trois gérantes actions européennes : Diane Bruno (à gauche - dix ans d’expérience dans la finance), Marie-Jeanne Missoffe (au centre - trente-trois ans d’expérience) et Marie Guigou (à droite - dix ans d’expérience). Arrivées chez Mandarine Gestion respectivement en 2010, 2012 et 2014, ces trois gérantes ont toutes une expérience d’analyste financier et s’appuient sur leurs expertises complémentaires sur les actions européennes, notamment les petites et moyennes valeurs. Le trinôme, renforcé depuis fin 2014 par un analyste dédié, a également la responsabilité des trois autres FCP publics «actions croissance» de Mandarine Gestion – Mandarine Opportunités, Mandarine Europe Opportunités et Mandarine PME –, ainsi que de fonds dédiés, soit au total 950 millions d’euros d’encours.

Le contexte est-il actuellement favorable aux petites et moyennes valeurs ?
Ce segment de la cote bénéficie actuellement d’un environnement porteur. Etant plus exposées à la composante cyclique du marché, les petites et moyennes valeurs ont tendance à surperformer les grandes valeurs dans les phases de reprise économique. Or, la reprise de la zone euro se confirme progressivement, alimentée par un «triple choc», à savoir la baisse du prix du pétrole, la baisse de l’euro et l’environnement de taux bas. Par ailleurs, d’un point de vue fondamental, les petites et moyennes valeurs offrent de nombreuses sociétés leaders sur des niches de croissance. Ce sont ces sociétés que nous sélectionnons dans notre univers de valeurs «uniques».

Leur valorisation est-elle encore attractive ?
Les sociétés de la zone euro ont bénéficié au 1er semestre de la baisse de l’euro et d’un environnement économique mieux orienté en Europe, les publications de résultats sont donc très bonnes. Les petites et moyennes valeurs n’ont cependant pas échappé au fort repli des marchés en août (au sein de l’univers des petites valeurs, les valeurs de plus petite taille ont relativement mieux résisté). La prime de valorisation des valeurs de petites capitalisations est aujourd’hui à un niveau très inférieur à sa moyenne.

Quels sont aujourd’hui les catalyseurs de croissance privilégiés ?

Notre sélection de valeurs s’appuie sur plusieurs catalyseurs de croissance. Parmi les leviers que nous privilégions figurent notamment l’innovation (et ce de façon structurelle) et la croissance par acquisition. Beaucoup de sociétés ont récemment saisi l’opportunité des taux bas pour faire des acquisitions significatives, souvent sur le marché américain. De façon plus conjoncturelle, la reprise en zone euro nous a incitées à renforcer l’exposition sur les valeurs plus domestiques.

Pouvez-vous nous donner des exemples de convictions ?
Parmi les valeurs que nous avons renforcées depuis le début de l’année figure Kingspan, société irlandaise leader mondial dans les matériaux d’isolation. Cette société bénéficie de la bonne orientation du marché de la construction tant au Royaume-Uni qu’aux Etats-Unis ; par ailleurs la société, fortement génératrice de cash, continue de consolider son marché avec des acquisitions régulières. Ingenico est également une forte conviction, la société a publié d’excellents résultats et continue d’étendre ses activités dans les solutions de paiement. Enfin, nous avons une exposition indirecte au secteur de la biotech avec Sartorius AG, société leader dans l’équipement des laboratoires biotech.

Rechercher un autre fonds