Convertibles

Natixis Convertibles Europe

Funds - Avril 2016 - Carole Leclercq

Natixis Convertibles Europe

Investi dans un univers d’investissement large regroupant principalement l’ensemble des pays européens (zone euro et hors zone euro), Natixis Convertibles Europe propose une gestion opportuniste et pragmatique de la convexité des convertibles, sans recours aux obligations synthétiques.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

«Le profil global du fonds doit correspondre à celui d’une convertible mixte, c’est-à-dire visant à permettre de profiter au mieux des phases de hausse des marchés d’actions tout en visant à amortir les périodes de baisse, explique Philippe Garnier, le gérant du fonds. Mais le portefeuille pourra contenir des paris plus agressifs au delta élevé et d’autres plus défensifs au delta faible.»
L’un des atouts du fonds repose sur l’expertise éprouvée de l’équipe de gestion à sélectionner les convertibles les plus performantes de l’univers, tout en calibrant le profil de risque du portefeuille pour optimiser la convexité de la classe d’actifs en fonction du contexte de marché. «Pour chaque valeur, nous analysons le potentiel de la convertible par rapport à son risque implicite (défaut, crédit…), explique Philippe Garnier. Les positions, très diversifiées, sont allouées afin d’optimiser le profil rendement/risque de la classe d’actifs», précise Philippe Garnier.
L’équipe de gestion s’appuie sur l’expertise de deux analystes dédiés, spécialisés dans l’univers des convertibles et du crédit high yield. «Cette organisation nous permet de travailler en profondeur les dossiers dans un univers majoritairement non noté et donc par nature plus risqué, précise Philippe Garnier. L’appui de ces analystes nous permet également d’obtenir rapidement un éclairage sur une opportunité d’investissement et ainsi d’être réactifs dans nos prises de décision.»
Depuis que le fonds est géré par l’équipe actuelle (fin février 2008), les encours de Natixis Convertibles Europe sont passés de quelque 60 millions d’euros fin 2008 à 473 millions à fin février 2016. Noté 5 étoiles Morningstar, le fonds affichait, à fin 2015 et depuis fin février 2008, une progression moyenne annuelle de 6,64 %, contre 5,08 % pour son indice de référence. Il est classé premier décile sur trois ans et deuxième sur cinq ans. «Ces performances démontrent qu’une gestion opportuniste permet d’optimiser le profil rendement/risque de la classe d’actifs», conclut Philippe Garnier.
Le fonds est principalement soumis aux risques de taux, crédit, action, change, surexposition et contrepartie. Pour une description plus complète des risques, se référer au prospectus du fonds.

Le processus de gestion

Le processus d’investissement de Natixis Convertibles Europe est principalement bottom-up. Il s’articule en deux étapes, avec dans un premier temps une approche top-down. En fonction du scénario macroéconomique des stratégistes et des anticipations sur les marchés actions et obligataires, l’équipe de gestion détermine une fourchette cible de delta moyen du portefeuille du fonds, correspondant à l’exposition souhaitée aux marchés d’actions.
Vient ensuite la partie clé du process : la sélection des titres parmi les obligations convertibles les plus convexes du gisement européen. Ce «bond picking» est effectué en conjuguant trois approches complémentaires : une analyse fondamentale des émetteurs complétée par l’expertise des équipes de gestion actions et crédit ; une analyse technique pour identifier les tendances et les signaux de retournement ; une valorisation de l’obligation convertible au travers de l’analyse de ses caractéristiques techniques. A quoi s’ajoute une discrimination des valeurs en fonction de leur poids dans l’indice de référence et du risque qu’elles comportent en fonction, par exemple, de la taille de leur sous-jacent.

La société de gestion

Avec 331,4 milliards d’euros sous gestion et 656 collaborateurs au 31 décembre 2015, Natixis Asset Management se place aux tout premiers rangs des gestionnaires d’actifs européens. Natixis Asset Management offre à ses clients – investisseurs institutionnels, entreprises, banques privées, distributeurs et réseaux bancaires – des solutions sur mesure, innovantes et performantes, organisées autour de six grandes expertises : taux, actions européennes, investissement et solutions clients, volatilité et structurés développée par Seeyond, actions globales émergentes par Emerise et investissement responsable par Mirova. L’offre de Natixis Asset Management est commercialisée par la plateforme de distribution mondiale de Natixis Global Asset Management, qui offre un accès aux expertises de plus de vingt sociétés de gestion présentes aux Etats-Unis, en Asie et en Europe.

Les convictions du gérant, Philippe Garnier

Philippe Garnier

L’équipe de gestion
L’expertise convertible de Natixis Asset Management est gérée par Philippe Garnier (photo), gérant de Natixis Convertibles Europe, et Denis Passot, responsable du fonds Natixis Convertibles Euro. Ces deux placements répondent à la même philosophie d’investissement, avec une étroite collaboration entre les deux gérants. Philippe Garnier et Denis Passot, qui ont en moyenne vingt ans d’expérience sur les convertibles, sont membres de l’équipe crédit de la gestion taux.


Le gisement européen recèle-t-il de nombreuses opportunités actuellement ?
L’année 2015 a été marquée par le retour des «blue chips» notées investment grade que nous ne pensions plus revoir sur le marché. L’émission de Telecom Italia en mars pour 2 milliards d’euros suivie de celle d’America Movil échangeable en KPN pour 3 milliards d’euros en mai ont été symboliques et ont suscité un effet d’entraînement. Leur forte sursouscription a démontré l’intérêt des investisseurs pour la classe d’actifs, mais aussi la capacité du marché à absorber de telles émissions. Des sociétés comme LVMH ont ensuite suivi. Ce retour des grandes sociétés améliore sensiblement la liquidité du gisement et crée un effet vertueux sur la classe d’actifs. Néanmoins, ces sociétés émettent à zéro coupon, ce qui est peu attractif pour des gestions opportunistes comme la nôtre. Aux côtés de ces grands émetteurs qui garantissent de la liquidité et un profil défensif dans un climat plus volatil, nous continuons à privilégier les émetteurs traditionnels de ce gisement, c’est-à-dire des valeurs moyennes de croissance, et souvent non notées.

Quelle est aujourd’hui votre stratégie d’investissement ?
Nous profitons de valorisations attractives sur le segment et de la volatilité des sous-jacents actions pour réaliser des arbitrages. Pour illustrer notre gestion opportuniste, nous avons, par exemple, sensiblement allégé début janvier nos positions sur l’immobilier britannique. Au sein des valeurs moyennes, nous privilégions de belles sociétés de croissance comme Ingenico, mais avons aussi, dans le contexte actuel, des valeurs à forte visibilité, et donc plus défensives, comme Elior. La qualité des fondamentaux de ces dossiers devrait permettre d’amortir les soubresauts boursiers actuels.

Avez-vous un exemple de position plus atypique ?
La position que nous avons prise en 2015 sur l’échangeable perpétuelle Magnolia sur MOL, principale société pétrolière hongroise détenue à 21,2 % par l’Etat, a été l’un de nos grands paris de l’année passée. C’est aussi une illustration de notre expertise de sélection. L’échangeable a d’abord été repérée lors de nos screenings rendement. Nous avons étudié avec nos analystes son profil fondamental et la structure du fonds commun de créance Magnolia. L’étude du prospectus nous a également révélé que l’échangeable reversait aux détenteurs l’intégralité du dividende versé par MOL. Restait à évaluer l’opportunité de détenir une obligation perpétuelle. Nous avons identifié que le «call» 2016 intégré dans l’échangeable serait très certainement exercé ; ce qui s’est confirmé. Nous avons bénéficié d’un confortable rendement d’environ 8 % sur la période de détention et touché le dividende, avec un budget de risque limité. Nous avons donc apporté nos titres en remboursement.

Ce document, à caractère promotionnel, est destiné à des clients non professionnels au sens de la Directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite de Natixis Asset Management. Aucune information contenue dans ce document ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif. Il constitue une présentation conçue et réalisée par Natixis Asset Management à partir de sources qu’elle estime fiables.

Rechercher un autre fonds