Fonds diversifié

Oddo Patrimoine Revenus

Funds - Janvier 2016 - Carole Leclercq

Oddo

Fort d’une expertise éprouvée et reconnue en allocation d’actifs et en gestion patrimoniale, Oddo Meriten Asset Management SA propose, depuis octobre 2015, un nouveau fonds : Oddo Patrimoine Revenus.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Dans un contexte de baisse continue des rendements, ce fonds patrimonial peut être une solution d’épargne retraite complémentaire versant des revenus réguliers sans garantie en capital. Oddo Patrimoine Revenus vise en effet à distribuer un revenu annuel de 5 %, trimestriellement et sous forme de dividendes. Eligible aux contrats d’assurance vie, notamment à ceux à participation aux bénéfices différée, ce fonds permet aussi de profiter de la fiscalité de ces contrats.
Oddo Patrimoine Revenus est un fonds nourricier investi en totalité dans Oddo Patrimoine et accessoirement en liquidités. Ses performances seront donc proches de celles de son fonds maître.
Depuis 2009, date de scission, Oddo Patrimoine est un fonds diversifié global à vocation patrimoniale. Reposant sur une allocation d’actifs flexible, ce fonds peut investir dans toutes les classes d’actifs et dans toutes les zones géographiques. Les marges de manœuvre de l’équipe de gestion sont très importantes, afin de pouvoir toujours se positionner sur les classes d’actifs jugées les plus prometteuses. «C’est un fonds équilibré qui vise à participer à la hausse des marchés tout en atténuant au mieux les pertes lors des phases de stress, explique Armel Coville, le gérant principal. Dans des périodes de turbulences importantes, l’équipe de gestion met en œuvre des stratégies de couverture. Caractérisé également par une gestion active du risque global, Oddo Patrimoine a pour objectif de limiter la volatilité annuelle du portefeuille à 12 %. «Elle a toujours été inférieure à 8 % en moyenne par an depuis la création du fonds», précise Armel Coville. A fin novembre, la part CI-EUR du fonds Oddo Patrimoine enregistrait une performance annuelle nette de frais de + 8,59 %* depuis sa création (20 décembre 2013) et de + 6,38 %* sur un an. Ses encours totalisaient 526 millions d’euros au 30 novembre 2015.

Le processus de gestion du fonds maître

L’équipe de gestion de Oddo Patrimoine, le fonds maître, est composée de cinq gérants, chacun spécialiste d’une classe d’actifs et d’une zone géographique. Cette organisation collégiale permet d’appréhender l’ensemble de l’univers d’investissement du fonds et de déployer une gestion très flexible et réactive.
Le processus de gestion s’articule autour de trois piliers : l’allocation d’actifs, la construction du portefeuille, le pilotage du risque global. L’allocation d’actifs repose sur les analyses macroéconomiques, la valorisation des marchés, ainsi que des éléments plus tactiques, de court terme, tels que les réunions de banques centrales, les échéances électorales ou les annonces de résultats des entreprises. De ces analyses découle une grille d’allocation qui est actualisée chaque mois, et revue chaque semaine afin d’assurer flexibilité et réactivité.
L’équipe de gestion dispose de trois catégories d’instruments pour construire le portefeuille : des OPC, soit en gestion active soit sous forme d’ETF pour la très grande majorité des classes d’actifs sélectionnées dans l’allocation ; des titres vifs, généralement réservés aux obligations ; des produits dérivés pour des stratégies tactiques. «Nous sélectionnons un ETF plutôt qu’un OPC classique dans un souci de réactivité, précise Armel Coville. Un ETF permet aussi d’investir dans un segment spécifique ou une thématique sectorielle, non couverts par un OPC classique. Pour le pilotage du risque global du portefeuille, l’équipe de gestion utilise des instruments de couverture liquides et simples.»

La société de gestion

Oddo Meriten Asset Management (AM) est la branche de gestion d’actifs du groupe Oddo rassemblant, depuis août 2015, les activités de Oddo Meriten AM SA (ex-Oddo AM) et Oddo Meriten AM GmbH (ex-Meriten Investment Management). Avec 45 milliards d’euros d’encours sous gestion au 30 juin 2015 et 276 collaborateurs, Oddo Meriten AM est désormais un acteur franco-allemand leader des sociétés de gestion indépendantes de la zone euro. Spécialiste des marchés européens et de l’allocation d’actifs globale, Oddo Meriten AM offre à ses clients une palette unique de solutions d’investissement performantes sur les principales classes d’actifs : actions, obligations corporate (investment grade et high yield), obligations convertibles et allocation d’actifs.

L’équipe de gestion

L’équipe de gestion, qui jouit d’une expèrience moyenne de vingt ans, est composée de cinq gérants, chacun spécialisé dans une classe d’actifs et une zone géographique. Armel Coville (photo), le gérant principal, est responsable de l’allocation d’actifs et des marchés d’actions européens. Il est gérant au sein de l’équipe de gestion diversifiée et multigestion de Oddo Meriten AM depuis septembre 2008. Il bénéficie de vingt ans d’expérience dans l’investissement. Titulaire de la certification AMF, membre de la SFAF et diplômé de l’ESC Bordeaux.

Les convictions de l’équipe de gestion

Armel Coville, gérant
Armel Coville

Quel est le mode de calcul du dividende d’Oddo Patrimoine Revenus ?
Le dividende annuel de 5 % est calculé sur la base de la valeur nette d’inventaire du 31 décembre de l’année civile écoulée de la part concernée. Il est payé en espèces le dernier jour ouvré de chaque trimestre, soit jusqu’à 1,25 % par trimestre. Le premier dividende sera versé à la fin du premier trimestre 2016. Si les revenus d’Oddo Patrimoine Revenus sont insuffisants pour délivrer le dividende de 5 % annuel, les distributions trimestrielles versées pourront être prélevées sur les plus-values. A défaut, elles pourront avoir pour effet de diminuer le capital initialement investi.

Quelle était l’exposition actions d’Oddo Patrimoine fin 2015 ?
Notre allocation d’actifs repose sur un scénario que nous pouvons qualifier de «constructif», à savoir une stabilisation de la croissance économique mondiale et des liquidités toujours abondantes sur un grand nombre de marchés à la faveur de politiques monétaires ultra-accommodantes en zone euro, mais également au Japon et en Chine. En conséquence, Oddo Patrimoine était exposé à 35 % aux marchés actions fin novembre. Cette exposition, qui peut osciller entre 0 à 75 %, a été gérée très activement cette année avec un plus haut de 50 % au début du printemps, et un plus bas de 15 % courant octobre. Nous privilégions toujours les marchés actions de la zone euro, notamment les valeurs cycliques délaissées, ainsi que les marchés actions japonaises. Depuis la fin de l’été, nous sommes revenus progressivement sur les marchés actions émergentes à la faveur de valorisations jugées très attractives. En revanche, les expositions sur les marchés actions américaines sont couvertes en raison d’un manque de catalyseur à court terme.

Qu’en est-il des autres classes d’actifs ?
L’exposition sur les produits de taux, qui représentait 55 % de l’actif net fin novembre, était très diversifiée, avec 15 % alloués sur des marchés high yield européens, 10 % sur de la dette émergente, le solde étant positionné sur des dettes européennes périphériques et des obligations indexées sur l’inflation. Les 5 % alloués sur la poche «diversification» l’étaient sur les matières premières, et ce depuis courant septembre. Le couple performance/risque de cette classe d’actifs nous semble de nouveau potentiellement attractif à la faveur de la stabilisation de l’économie mondiale.

Quels sont les risques à surveiller ?
Nous avons élaboré deux scénarios alternatifs pour les prochains mois. Nous ne pouvons exclure une nouvelle déception sur la croissance mondiale en provenance des pays émergents, avec pour conséquence un retour de la volatilité sur les marchés d’actions et le crédit high yield. A l’inverse, les obligations d’Etat les mieux notées et les liquidités serviraient de valeurs refuges. Le changement de cap monétaire de la Réserve fédérale américaine doit aussi être surveillé de près. S’il s’avérait qu’elle avait sous-estimé les pressions inflationnistes après six années de reprise outre-Atlantique, le cycle de remontée de ses taux directeurs pourrait être plus brutal et rapide qu’anticipé. Cela provoquerait d’importantes tensions sur les taux, mais aussi sur les actions. Dans une telle configuration, plus complexe à gérer, les liquidités mais également les obligations indexées sur l’inflation pourraient être des actifs refuges.
Les performances passées de présagent pas des perfrmances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société