Fonds diversifié

Oddo Patrimoine

Funds - 5 janvier 2015 - Pierre Gélis

Oddo Patrimoine est un fonds diversifié flexible global à vocation patrimoniale. Il est investi dans toutes les classes d’actifs et dans toutes les zones géographiques.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Oddo Patrimoine est un fonds diversifié flexible global à vocation patrimoniale. Il est investi dans toutes les classes d’actifs et dans toutes les zones géographiques. Il a pour objectif l’appréciation du capital des investisseurs sur le long terme (horizon de placement de cinq ans minimum), en maîtrisant la prise de risque. Il s’agit donc d’un fonds équilibré, qui vise à limiter les pertes en phases de baisse des marchés. L’équipe de gestion s’attache à composer un portefeuille calibré en ce sens, quitte à ne pas participer à l’intégralité des hausses. Gagner de l’argent, c’est d’abord ne pas en perdre.

A cet égard, il constitue un éventuel complément aux supports en euros dans les contrats d’assurance-vie. Face à la baisse structurelle des rendements des supports en euros, de nombreux investisseurs vont devoir réorganiser une partie de leur épargne pour tenter de préserver leurs perspectives de rendement. De même, la problématique de préparation de la retraite devient un sujet de préoccupation majeur pour les clients. Oddo Patrimoine est ainsi un outil pertinent pour répondre à ces problématiques et pour naviguer dans un environnement macroéconomique et de marché pour le moins incertain.

Le processus de gestion

Au sein de Oddo AM, l’équipe de gestion d’Oddo Patrimoine est composée de cinq gérants. Etant donné l’étendue globale de son univers d’investissement, l’équipe de gestion s’est organisée par spécialité : chaque gérant est spécialiste d’une classe d’actifs et d’une zone géographique. Son approche se caractérise par sa flexibilité : investissement sur toutes les classes d’actifs et sur toutes les zones géographiques avec des marges de manœuvre importantes.

Pour constituer et gérer le portefeuille de Oddo Patrimoine, les gérants s’appuient sur trois phases clés : l’allocation d’actifs, la sélection de fonds, le pilotage du risque global du portefeuille. L’allocation d’actifs repose sur les analyses macroéconomiques, la vision de l’équipe de gestion de la valorisation des marchés, ainsi que des éléments plus tactiques, de court terme, tels que les annonces de résultats des entreprises, des événements géopolitiques, des «bruits de marché». De ces analyses découle une grille d’allocation qui est actualisée chaque mois, et qui permet de faire des ajustements dans le portefeuille de Oddo Patrimoine, en termes de poids de chacune des classes d’actifs (actions, obligations…) et zones géographiques (Europe, Etat-Unis, émergents…). Une fois la phase d’allocation validée, le portefeuille du fonds est construit en sélectionnant – en architecture ouverte – les meilleurs fonds de la place. Pour chaque classe d’actifs, les gérants s’attachent à identifier, sélectionner et suivre les meilleurs gérants grâce à une solide procédure de due diligence. Les fonds sélectionnés pour Oddo Patrimoine peuvent être des fonds classiques ou des ETF et doivent être obligatoirement à liquidité quotidienne. L’objectif est donc de trouver, pour chaque zone géographique et chaque classe d’actifs, les équipes de gestion qui ont fait leur preuve sur la durée et qui  semblent à même de reproduire leurs performances sur les prochaines années.  Pour autant, un fonds indiciel n’est pas utilisé sans que son mode de fonctionnement ait été analysé. Dans le cas des ETF par réplication synthétique, la qualité du «vrac» qui compose le portefeuille est vérifiée. Dans celui des ETF qui investissent dans un panier de valeurs, le niveau des prêts/emprunts de titres est analysé de manière à ce que, dans les phases de stress et de moindre liquidité des marchés, l’ETF soit en mesure de faire face aux demandes de rachat.

La société de gestion

Oddo AM est la filiale de gestion d’actifs du groupe Oddo. Avec un encours de 15 milliards d’euros et 110 collaborateurs, Oddo Asset Management est depuis plus de vingt-cinq ans l’une des principales sociétés de gestion indépendantes en Europe. Forte de 40 gérants et analystes, elle propose à ses clients une gamme de fonds focalisée sur les grandes classes d’actifs : actions, obligations et allocation.

Ses clients sont à la fois des particuliers – par l’intermédiaire de banques privées et CGPI – et des investisseurs institutionnels. Depuis plusieurs années, Oddo AM étend son expertise à l’international. La société de gestion est localement présente sur cinq places financières : Paris, Milan, Genève, Francfort et Singapour. La recherche et la maîtrise du risque sont au cœur de ses préoccupations. L’analyse fondamentale et la connaissance des marchés sont les piliers de ses gestions. La flexibilité est un élément clé de son approche, puisqu’elle donne la capacité de réagir face aux événements de marché.

Le gérant

Armel Coville est analyste gérant au sein de l’équipe de gestion diversifiée et multigestion chez Oddo AM depuis septembre 2008. Il jouit de vingt ans d’expérience dans l’investissement. Titulaire de la certification AMF, membre de la SFAF et diplômé de l’ESC Bordeaux.

Les convictions du gérant, Armel Coville

Armel Coville, gérant
Armel Coville

Quelles marges utilisez-vous dans l’allocation tactique ?

Oddo Patrimoine est un fonds de fonds de conviction. Nous ne cherchons pas à répliquer son indice de référence. Par exemple, dans la partie taux de l’indice, les obligations japonaises sont représentées autour de 10 %, mais le portefeuille d’Oddo Patrimoine n’en possède pas. Nous sommes prêts à utiliser d’importantes marges de manœuvre lorsqu’un actif ne répond pas à nos critères de valorisation. Inversement, comme nous avons actuellement une vision positive des actions au niveau mondial, elles représentent près de 50 % du portefeuille. Cependant, Oddo Patrimoine est un fonds patrimonial, ce qui implique un objectif d’atténuer les pertes dans les phases de stress des marchés. Nous avons donc mis en place des stratégies de couverture optionnelles que nous renouvelons tous les mois.

Sur quelles bases sélectionnez-vous des ETF plutôt que des fonds ?


Oddo Patrimoine est un fonds de fonds, c’est-à-dire qu’il investit dans d’autres OPCVM, y compris des ETF et fonds indiciels. Deux facteurs peuvent conduire à sélectionner un ETF plutôt qu’un OPCVM classique. D’abord, un besoin de réactivité. En effet, lors d’un investissement dans un OPCVM traditionnel à liquidité quotidienne, la souscription est faite sur la valeur liquidative qui est communiquée le lendemain. C’est donc un outil peu adapté pour réagir rapidement. Les ETF, qui sont cotés en continu, permettent de réagir plus rapidement à un événement. Par ailleurs, un ETF permet aussi d’investir sur une classe d’actifs spécifique, non couverte par un OPCVM classique.

Quelle utilisation faites-vous des dérivés ?

La plupart du temps, nous achetons des options de vente en dehors de la monnaie pour protéger la performance du portefeuille en cas de choc de marché. Si nous anticipons une baisse limitée à 2 % ou 3 % sur la semaine, nous ne prenons pas de dispositions défensives supplémentaires, car Oddo Patrimoine est un placement de long terme. En revanche, si nous anticipons une consolidation plus importante, ces options en dehors de la monnaie vont monter en puissance au fur et à mesure de la baisse des cours et offrir une protection partielle au niveau de la performance du fonds. Ainsi, entre le 15 septembre et le 15 octobre, quand les marchés européens et américains ont perdu respectivement 10 % et 6 %, la valeur d’Oddo Patrimoine a baissé de seulement 2,4 %. Nous pouvons également utiliser des dérivés comme couverture contre le risque de change.

En 2014, quels ont été les mouvements significatifs au sein de votre
portefeuille ?


Il y a eu quatre mouvements majeurs : d’abord, le renforcement de l’exposition au dollar cet été, qui nous a permis de profiter significativement de la hausse de la devise américaine. Ensuite, notre retour sur les pays émergents à la fin du premier trimestre, lorsque les niveaux de valorisation nous semblaient devenus très attractifs. Par ailleurs, notre exposition aux obligations italiennes et espagnoles, qui ont pleinement profité des mesures et des annonces de la BCE ces derniers mois. Enfin, nos stratégies de couverture, qui nous ont permis d’absorber les chocs de marché tout en captant les rebonds une fois les inquiétudes levées.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société