Sélection de fonds

Actions

Parvest Equity World Low Volatility

Funds Magazine - Juillet 2016 - Carole Leclerc

Parvest Equity World Low Volatility, qui a fêté ses 5 ans en mai, vise, sur un cycle de marché complet, à surperformer l’indice MSCI World NTR tout en cherchant à maximiser le rendement absolu et à maintenir une volatilité inférieure à celle de l’indice.

Pourquoi investir dans ce fonds

Investi dans des actions internationales, le fonds exploite le phénomène, apparemment inattendu, selon lequel les actions à faible volatilité offrent en moyenne, et sur le long terme, un rendement ajusté du risque supérieur à celui des actions plus risquées. «Cette anomalie a été depuis longtemps mise en évidence au niveau académique. Selon nous, l’explication la plus rationnelle relève de biais comportementaux des investisseurs qui, pour différentes raisons, sont plus attirés par les actions à forte volatilité», explique Laurent Lagarde, le gérant du fonds et responsable de la gestion quantitative actions.

THEAM propose dans ce cadre une approche «smart beta», également appelée «factor investing», dans la sélection de titres à faible volatilité, innovante et différente des stratégies plus classiques de «minimum variance». «Notre stratégie, qui a été définie par les équipes de recherche de BNP Paribas Investment Partners (BNPP IP) en collaboration avec THEAM, repose sur un modèle systématique propriétaire. Elle se distingue des stratégies traditionnelles en ce qu’elle utilise l’anomalie comme source de performance et non comme un effet secondaire de la réduction des risques», explique Laurent Lagarde. Cette approche propriétaire s’appuie sur les résultats des recherches internes, qui ont montré que l’anomalie de faible volatilité se retrouvait dans tous les secteurs d’activité, y compris dans les secteurs les plus risqués. Basée sur une gestion systématique, elle vise aussi à éliminer tout biais comportemental dans la sélection des titres. «Cette démarche, simple et transparente, permet de construire des portefeuilles très diversifiés, moins biaisés en matière de secteurs, et ainsi d’exploiter pleinement l’anomalie de faible volatilité tout en maintenant un faible niveau de “tracking error” par rapport aux indices pondérés par la capitalisation boursière», ajoute Laurent Lagarde.

Le fonds Parvest Equity World Low Volatility propose un profil de rendement dissymétrique très adapté selon le gérant au contexte actuel. «Cette stratégie tend en moyenne à amortir sensiblement les périodes de baisse des marchés d’actions, tout en captant une part significative, voire la totalité des rebonds, fait valoir Laurent Lagarde. En évitant les actions les plus volatiles, sur lesquelles le risque de déception est aussi le plus grand, et en proposant une bonne diversification sur tous les secteurs, cette stratégie tend à avoir aussi des performances plus équilibrées sur le long terme, et donc une optimisation du couple rendement-risque sur les actions internationales.» Autre avantage : les études de BNP Paribas Investment Partners montrent que cette approche est relativement insensible à une hausse des taux.
Le profil du fonds convainc les investisseurs puisqu’il totalisait, fin mai 2016, des encours d’environ 682 millions d’euros, avec une collecte de 132 millions depuis le 1er janvier 20151. La régularité de ses performances a par ailleurs valu au fonds d’obtenir, pour la part institutionnelle, la note cinq étoiles sur cinq ans par Morningstar.

Le processus d’investissement

Le fonds suit une approche systématique stricte et utilise un modèle simple et transparent pour sélectionner, sur la base des données historiques, les actions les moins volatiles de l’indice MSCI World. La présélection des titres s’opère au sein de chaque secteur, y compris les plus cycliques. Un modèle propriétaire décompose chaque secteur de l’indice MSCI World en dix groupes, du moins volatil au plus volatil. Seuls les titres du groupe le moins volatil au sein de chaque secteur sont retenus pour la sélection de titres. Un processus d’optimisation est ensuite mis en place afin de déterminer les pondérations de chaque titre dans le but de minimiser la tracking error par rapport à l’indice, tout en tenant compte de contraintes spécifiques. Le portefeuille est composé d’une centaine de valeurs avec un maximum de 2 % de l’actif par position. Parce que le profil de risque d’une action peut varier, le portefeuille est remanié chaque mois et fait l’objet d’un suivi du risque quotidien au cours duquel les actions sont évaluées au moyen d’une large gamme de mesures dynamiques du risque.

La société de gestion

THEAM est une société de gestion spécialisée en gestion protégée, indicielle et modélisée, filiale de BNP Paribas Investment Partners. THEAM offre des solutions encadrées, transparentes et innovantes appliquées à la gestion de portefeuilles actions, obligations et multiclasses d’actifs. Fin mars 2016, THEAM emploie plus de 100 collaborateurs et affiche des encours sous gestion de 37,7 milliards d’euros.

Les convictions du gérant, Laurent Lagarde

Laurent Lagarde, gérant du fonds Parvest Equity World Emerging Low Volatility
Parvest Equity World Emerging Low Volatility

Parvest Equity World Low Volatility est géré par Laurent Lagarde (photo), au sein du département «gestion modélisée» de THEAM, dirigé par Etienne Vincent. Avec plus de 37 milliards d’euros d’encours sous gestion, THEAM est déjà très bien positionnée sur ce pôle d’expertise de pointe au travers de stratégies innovantes dites «smart beta» telles la stratégie de «low volatility», la stratégie Guru (modélisant les critères d’investissement des experts reconnus de la finance), et plus récemment la stratégie multifactorielle DEFI. Ces stratégies innovantes de smart beta totalisaient fin mai 2016 des encours de quelque 5,7 milliards d’euros.

Le fonds vient de fêter ses 5 ans. Quel est son historique de performance ?
Le fonds a désormais un historique de performance qui correspond à la durée d’investissement recommandée. Nous avons ainsi pu observer que son profil rendement/risque du fonds correspond bien aux résultats des tests réalisés sur des données historiques avant le lancement. Depuis le lancement de la stratégie, le 1er avril 2011, le fonds a délivré une performance annualisée1 de + 12,78 % contre + 11,86 % pour son indice de référence (performances nettes de frais de la part I à fin mai 20161). Le ratio rendement/risque du fonds est de 0,97, contre 0,79 pour son indice de référence, le MSCI World. Dans un contexte de marché nettement haussier, généralement moins favorable aux stratégies défensives, l’anomalie de faible volatilité a donc permis au fonds de surperformer son indice. La contribution, en «alpha», de la sélection de titres est de 3,40 % annualisés depuis le 1er avril 2011. Par ailleurs, comme constaté par la recherche de BNP Paribas Investment Partners sur plus longue période, la très grande majorité des secteurs a contribué à la création de valeur, validant ainsi l’approche retenue pour ce fonds.

Qu’en est-il de sa volatilité par rapport à l’indice de référence ?
La volatilité du fonds s’est établie à 13,87 % depuis le lancement, tandis que celle de l’indice MSCI World s’est élevée à 14,58 %. Notre principal objectif n’est pas de réduire le risque du fonds, mais avant tout de capter la prime liée à la faible volatilité.

Quel était le profil du portefeuille à fin mai ?
Depuis la construction de portefeuille, dont l’objectif vise à minimiser la «tracking error», nous ne nous imposons aucune contrainte d’allocation géographique ni sectorielle. La répartition sectorielle et géographique peut ainsi se révéler éloignée de celle de l’indice MSCI World. Le fonds était à fin mai surpondéré sur les secteurs matériaux, industrie et consommation discrétionnaire. A l’inverse, il était sous-pondéré sur les secteurs de consommation non cyclique, technologie de l’information et télécommunications. L’exposition «pays» résultante de notre approche systématique faisait apparaître une surpondération sur Singapour, Hong Kong et le Canada. A l’inverse, le fonds était sous-pondéré sur les Etats-Unis et le Japon.

Proposez-vous d’exploiter l’anomalie de faible volatilité dans d’autres univers ?
Cette stratégie «smart beta», appelée aussi «factor investing», est mise en œuvre au sein de six fonds, certains dédiés à notre réseau, d’autres aux investisseurs institutionnels. Par ailleurs, elle se déploie dans différents univers d’investissement : sur les marchés d’actions des économies développées, sur les marchés d’actions européens et dans le monde émergent. La stratégie «low volatilité» totalisait fin mai quelque 1,5 milliard d’euros d’encours.

Les investissements réalisés dans les fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement. Les fonds décrits présentent un risque de perte en capital. Pour une définition et une description plus complète des risques, merci de vous reporter au prospectus et DICI du fonds disponible gratuitement sur notre site : www.theam.bnpparibas.fr. Les performances passées ne préjugent pas des performances à venir.

Rechercher un autre fonds