Sélection de fonds

Actions

R-co Thematic Silver Plus C EUR

Funds Magazine - 26 février 2021 - Marianne Di Meo

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Investir dans une thématique de croissance pérenne, décorrélée du cycle économique, c’est ce que propose le fonds R-co Thematic Silver Plus de Rothschild & Co Asset Management Europe depuis plus de dix ans. « Le nombre de seniors augmente, et il s’agit là d’une tendance globale, rappelle Thierry Rigaudière, responsable de la gestion thématique au sein de la société de gestion. D’ici à 2050, le nombre d’individus âgés de plus de 65 ans va doubler au niveau mondial, et ils seront 1,5 milliard à cet horizon. Compte tenu de l’accélération du phénomène, la « silver économie » – qui correspond à l’ensemble des biens et services répondant aux besoins des personnes de plus de 50 ans – offre une très bonne visibilité. »

Le fonds investit donc dans des entreprises de toutes tailles de capitalisation répondant aux besoins plus spécifiques des seniors, principalement dans le secteur de la santé au sens large, mais aussi dans d’autres domaines d’activité où les seniors sont prépondérants en matière de consommation. Ainsi, des secteurs comme le tourisme et les loisirs tirent parti du fait que les personnes de cette tranche d’âge disposent de davantage de temps libre et d’un pouvoir d’achat plus élevé que le reste de la population.

Le portefeuille est géré par la même équipe de gestion depuis le lancement du fonds en juillet 2010. Elle est composée de deux gestionnaires, dotées chacune de plus de vingt ans d’expérience, Nathalie Bourdoncle et Valérie Oelhoffen, avec des expertises complémentaires en analyse financière et en gestion, tant sur les grandes que sur les moyennes capitalisations.

Les performances sont au rendez-vous sur différentes périodes d’investissement, notamment par rapport à l’indice de référence et aux autres fonds exposés à la même thématique.

Le processus de gestion

La construction du portefeuille repose sur une sélection active de valeurs au sein d’un gisement de plus de 200 entreprises européennes de toutes les tailles de capitalisation boursière, dont les biens et services répondent aux modes de consommation spécifiques des seniors. « Le phénomène de vieillissement de la population étant déjà avancé en Europe, on y compte de nombreux acteurs servant cette catégorie de population, observe Thierry Rigaudière. Ils détiennent des positions concurrentielles fortes sur le Vieux Continent et s’implantent dans de nouvelles zones géographiques, où ils vont pouvoir exprimer leur savoir-faire, comme Orpea en Amérique du Sud ou bioMérieux en Chine. »

Le cœur du portefeuille est exposé au secteur de la santé au sens large : les laboratoires généralistes (Merck, Roche) ; mais aussi bien au-delà, avec les laboratoires de spécialités (Grifols, UCB), les biotechs (Argenx), les prestataires de l’industrie pharmaceutique (Sartorius Stedim, Lonza), les dispositifs médicaux (Amplifon pour les aides auditives ; EssilorLuxottica et Fielmann pour l’optique), les diagnostics (bioMérieux, DiaSorin), les services à la santé (comme les maisons de retraite, avec Orpea), les équipements médicaux (Siemens Healthineers) et la technologie dédiée à la santé (Pharmagest Interactive, CompuGroup Medical).

Le fonds est bien équilibré entre ces différents segments de la santé, mais il investit également dans d’autres secteurs, qui bénéficient des conséquences de l’augmentation de la durée de vie d’une population au pouvoir d’achat élevé : loisirs, domotique, communication, gestion d’actifs, assurance, alimentation…

La sélection de titres repose à la fois sur un screening financier – étude des valorisations, momentum des estimations et des révisions de bénéfices – et sur une analyse qualitative fine – rencontres avec les sociétés permettant d’apprécier la fiabilité et la qualité du management, d’analyser la concurrence et les barrières à l’entrée, le type de stratégie de développement pour bien appréhender le business model.

Le portefeuille est concentré autour d’une cinquantaine de valeurs de croissance dans l’univers des grandes, moyennes et petites capitalisations. Sa construction est discrétionnaire et indépendante et s’affranchit de la composition des indices, notamment de celui du secteur de la santé. L’implémentation de la thématique est particulièrement rigoureuse avec de nombreux cas d’exclusions d’entreprises qui sont trop peu exposées à la « silver économie ». Enfin, le processus d’investissement intègre la dimension ESG.

La société de gestion

Division spécialisée en gestion d’actifs du groupe Rothschild & Co, Rothschild & Co Asset Management Europe offre des services personnalisés de gestion à une large clientèle d’investisseurs institutionnels, d’intermédiaires financiers et de distributeurs. Son développement s’articule autour d’une gamme de fonds ouverts, commercialisés sous quatre marques fortes : Conviction, Valor, Thematic et 4Change, bénéficiant de ses expertises de long terme en gestion active et de conviction ainsi qu’en gestion déléguée. Basée à Paris et implantée dans dix pays en Europe, la société gère plus de 21 milliards d’euros et regroupe près de 170 collaborateurs.

Les convictions de l’équipe de gestion

Depuis juillet 2017, Thierry Rigaudière occupe le poste de responsable de la gestion thématique et midcaps chez Rothschild & Co Asset Management Europe. Diplômé d’un troisième cycle en commerce international (Paris II) et de la SFAF, il a commencé sa carrière professionnelle chez Gan Assurances en 1989 comme gérant actions France/Europe avant d’intégrer le Crédit Agricole en 1996 en tant que responsable de l’équipe midcaps chez Crédit Agricole AM (devenu Amundi). En 2001, il rejoint la Banque Privée Saint-Dominique comme directeur de la gestion collective puis intègre en 2009 la Banque Privée 1818 comme directeur de la gestion actions. Il rejoint Martin Maurel Gestion en 2012 comme directeur général délégué/responsable de la gestion actions.
Nathalie Bourdoncle est diplômée d’une Maîtrise Droit des affaires (Paris II) – SFAF. De 1999 à 2007, Nathalie suivait les secteurs de la santé et des biens de consommation européens (luxe, compagnies aériennes, cosmétique, hôtellerie...) chez Neuflize OBC. Elle rejoint Martin Maurel en 2007 sur la gestion des fonds actions thématiques (Silver Economy et Small et Mid-caps) et devient la gérante de Martin Maurel Senior Plus (devenu R-co Thematic Silver Plus) depuis sa création en 2010.

 Le fonds affiche un historique de plus de dix ans…

Grâce à son positionnement sur une thématique de croissance porteuse sur le long terme et à la qualité du stock picking opéré par l’équipe de gestion, le fonds a enregistré des performances régulières depuis son lancement, il y a un peu plus de dix ans, et il a significativement surperformé son indice de référence.

Depuis sa création le 9 juillet 2010, R-co Thematic Silver Plus a enregistré une performance annualisée de 10 % (au 29 janvier 2021), à comparer à 6,7 % pour son indice de référence (l’Euro Stoxx NR), pour une volatilité à cinq ans de 15,7 % (19,5 % pour l’indice).

Quel impact la crise sanitaire a-t-elle eu sur vos choix de gestion ?

L’équipe de gestion a adapté de manière très réactive la composition du portefeuille en réduisant son exposition aux segments les plus cycliques, principalement dans les loisirs (Accor, Kinepolis), dans la gestion d’actifs et l’assurance, mais aussi dans les dispositifs médicaux – aides auditives, optique – qui ont été très impactés par les fermetures de points de vente pendant le premier confinement.

A l’inverse, la pondération de la santé a été renforcée, notamment celle des équipementiers médicaux (Philips, Siemens Healthineers), du diagnostic (bioMérieux), de la pharmacie (Merck) ou encore de la santé numérique (vente en ligne de produits de la santé avec Shop Apotheke, éditeurs de logiciels dédiés aux acteurs de la santé comme Pharmagest Interactive).

Quels mouvements pourriez-vous opérer dans les prochains mois ?

Si les vaccins démontrent leur efficacité, permettant une sortie de crise et une reprise d’activité, nous reviendrons sur les segments de la consommation, d’autant que l’épargne accumulée est importante.

Néanmoins, il faut encore faire preuve de patience et de sélectivité, comme l’a démontré l’apparition de plusieurs variants du virus en ce début d’année.

Rechercher un autre fonds