Sélection de fonds

Gestion ISR

RobecoSAM Smart Energy Fund

Funds Magazine - 27 Mars 2020 - Carole Leclerc

Lancé dès 2003 et labellisé ISR en 2018, le fonds RobecoSAM Smart Energy repose sur une conviction forte : l’électricité est l’énergie du futur.

Le gestionnaire prévoit en effet qu’en 2050 l’électricité représentera la moitié de la consommation d’énergie, contre 20 % actuellement, et que sa production sera à 85 % d’origine renouvelable, et donc sans émissions de gaz à effet de serre. «Pour accompagner cette transition majeure qui va changer nos modes de vie, avec notamment l’électrification des systèmes de transport et de chauffage, mais également les besoins de connectivité de nouveaux marchés (Internet des objets), le fonds met l’accent sur les fournisseurs leaders de solutions innovantes», précise Nicolas Bénéton. Plus précisément, il investit dans les actions de sociétés qui apportent des solutions décarbonées et compétitives, tant pour la production d’énergies renouvelables que pour améliorer la gestion des réseaux et l’efficacité énergétique, pour répondre au besoin croissant de sources d’énergie fiables, propres et abordables. «Le secteur de l’énergie se situant dans la phase initiale de cette transition, les opportunités de croissance s’en trouvent considérables», précise Nicolas Bénéton.

Géré par une équipe de gestion expérimentée et stable, le fonds RobecoSAM Smart Energy a franchi début 2020 le seuil du milliard d’euros, notamment sous l’effet d’une dynamique forte en France, qui représente aujourd’hui près de 20 % des encours du fonds, que ce soit des investisseurs institutionnels à la recherche d’une solution pour investir dans la transition énergétique ou une clientèle retail qui apprécie son profil diversifié dans la sélection de fournisseurs de solutions avec en moyenne 60 positions en portefeuille», conclut Nicolas Bénéton.

Questions à… Nicolas Bénéton, senior client portfolio manager RobecoSAM

A quels ODD le fonds contribue-t-il, et dans quelle mesure ?

L’activité des sociétés dans lesquelles ce fonds investit contribue principalement aux ODD 7 et 9. A titre d’illustration, 157 GWh d’électricité ont été produits à partir d’énergie renouvelable, soit l’équivalent de la consommation annuelle moyenne de 39 000 ménages. Par ailleurs, 96 800 tonnes de CO² ont été évitées, soit l’équivalent de 37 000 voitures retirées de la circulation sur un an. Pour autant, il ne s’agit pas vraiment d’objectifs à atteindre, puisque ces données ne couvrent qu’une partie du portefeuille (50 % environ) et varient avec l’évolution du fonds. Cela dit, c’est très utile pour aider les investisseurs à mieux comprendre l’impact de leurs placements. 

Le fonds peut investir dans le secteur du gaz naturel. Pourquoi ?

La transition énergétique vers des sources décarbonées passe tout d’abord par le gaz naturel, dont l’empreinte carbone est 30 à 50 % inférieure à celle des énergies fossiles. Pour favoriser cette énergie transitoire, le fonds ne peut investir que dans des acteurs spécialisés dans la distribution de gaz naturel. Les sociétés intervenant dans son exploration et sa production sont exclues, tout comme, d’ailleurs, celles liées aux énergies fossiles, au nucléaire et à l’hydraulique.

Rechercher un autre fonds