Sélection de fonds

Fonds de multigestion

R OPAL Equilibre

Funds Magazine - Novembre 2018 - Marianne Di Meo

Le fonds de fonds R Opal Equilibre de Rothschild & Co Asset Management Europe est un fonds en architecture ouverte qui exprime des convictions fortes en matière d’allocation d’actifs. Cela se traduit par une très large marge de manœuvre dans l’exposition aux grandes classes d’actifs – actions et taux –, qui peut varier dans une fourchette comprise entre 30 et 70 %.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

«Nous utilisons largement cette flexibilité en fonction de nos anticipations de marché et en fonction de nos convictions, insiste Thomas Ayache, le gérant du fonds. Alors que le poids des actions dans le portefeuille était au plus bas en 2008, il est actuellement au plus haut, à 70 %.» La liberté est également totale en ce qui concerne l’allocation géographique ou en matière de styles de gestion (value, small et midcaps, thématiques, etc.).
Autre point fort de ce fonds de fonds : la flexibilité en ce qui concerne les sous-jacents qui peuvent être intégrés dans le portefeuille, l’objectif étant de trouver les meilleurs experts sur leurs zones géographiques ou styles de gestion respectifs. «Nous sommes agnostiques dans le choix des fonds et exploitons au maximum les opportunités d’investissement extérieures, précise Thomas Ayache. Notre fonds est donc véritablement en architecture ouverte.»

Le processus de gestion

L’équipe multigestion, qui se compose de 18 membres, regroupe les analystes, chargés de sélectionner les fonds et les gestionnaires.
La définition du scénario d’allocations d’actifs est au cœur du processus de gestion. Ce scénario n’est pas basé uniquement sur les données macroéconomiques, mais accorde aussi une grande importance aux valorisations et au momentum (sentiment de marché). L’équipe de gestion multiplie donc les rencontres (avec des stratégistes, des économistes, des analystes, des chefs d’entreprise, etc.), afin d’avoir un maximum de points de vue d’origines différentes, et pas seulement de sources françaises. Sur ces bases, elle construit donc son allocation en matière de classes d’actifs, de zones géographiques et de secteurs d’activité.
L’univers d’investissement, composé d’environ 350 fonds (hors ETF et fonds alternatifs Ucits), n’est pas figé et fait l’objet d’une revue mensuelle.
Dans la mesure où le fait d’investir dans des fonds assure en soi une diversification du portefeuille, ce dernier est relativement concentré. R Opal Equilibre est actuellement investi dans 17 fonds. Leur entrée et leur sortie du portefeuille peuvent découler de différents paramètres : changement dans les vues d’allocation, meilleures opportunités d’investissement dans une même classe d’actifs, modification de l’équipe de gestion du fonds sous-jacent ayant un impact significatif sur la stratégie suivie…

La société de gestion

Rothschild & Co Asset Management Europe fait partie du groupe indépendant Rothschild & Co. Contrôlé par des actionnaires familiaux et présent sur les marchés financiers depuis plus de deux cents ans, ce dernier dispose d’un réseau de 3 500 collaborateurs répartis dans plus de 50 bureaux à travers le monde. Il propose des conseils indépendants sur les fusions-acquisitions, la stratégie et le financement, ainsi que des solutions d’investissement et de gestion de patrimoine pour les grandes institutions, les familles, les particuliers et les gouvernements, dans le monde entier.
En Europe, l’activité de gestion d’actifs, qui regroupe plus de 50 professionnels de l’investissement, s’articule autour de deux expertises complémentaires en gestion directe et en architecture ouverte. Les solutions d’investissement proposées sont le fruit d’une vision indépendante et de long terme.

Les convictions du gérant, Thomas Ayache

Le gérant
Thomas Ayache dispose de dix-huit ans d’expérience. Il a commencé sa carrière à la Banque de Gestion Privée Indosuez, où il a d’abord été responsable du contrôle des risques de marché puis gérant-analyste au sein du pôle de multigestion, tout en co-gérant deux fonds actions européennes (l’un value, l’autre croissance). Il a intégré Rothschild & Co Asset Management Europe en 2005 pour y gérer les fonds ouverts R Opal Equilibre et R Opal Emergents, ainsi que plusieurs mandats institutionnels.
Thomas Ayache est titulaire d’un DESS en ingénierie financière de l’Ecole supérieure des affaires de l’université Paris XII.

Votre exposition aux actions est actuellement au plus haut…
Nous sommes effectivement investis à hauteur de 70 % dans cette classe d’actifs, ce qui traduit notre confiance, notamment sur la zone euro. Le redressement de l’économie est en place et, compte tenu du niveau des taux et de la devise sur le Vieux Continent, les entreprises disposent de leviers favorables. Malheureusement, nous subissons pour le moment la volatilité des marchés européens, qui s’explique par des publications de résultats décevantes à court terme et par les incertitudes politiques (Brexit, Italie). Néanmoins, ces réactions, qui nous semblent exagérées, créent des opportunités d’investissement.
De manière générale, nous prenons le risque d’aller contre le marché, ce qui peut parfois peser temporairement sur la performance du fonds, car il est important pour nous que notre portefeuille reflète nos convictions.

Justement, quels sont actuellement vos partis pris d’investissement ?
En termes géographiques, nous privilégions donc la zone euro (qui représente plus de 50 % de la poche actions du fonds), dont la valorisation est bien plus attrayante que celle des Etats-Unis. Nous ne sommes en revanche pas du tout exposés au Royaume-Uni, en raison des incertitudes liées au Brexit.
Depuis le début de 2016, nous avons aussi un biais marqué sur la Russie (9 % de la poche actions). Cette position traduit notamment notre confiance dans la remontée du prix du pétrole, dont l’économie russe profite largement.
Enfin, depuis quelques semaines, nous avons renforcé notre exposition à la Chine. Certes, on observe un ralentissement économique dans ce pays. Nous estimons néanmoins que les autorités locales ont la capacité de prendre des mesures pour contrebalancer la politique protectionniste de Donald Trump et inverser la situation. Le marché ayant anticipé beaucoup de mauvaises nouvelles sur la Chine, les niveaux de valorisation boursière sont à l’heure actuelle parmi les plus bas au monde. Nous avons donc investi dans ce pays via un fonds value.

A quels types d’actifs obligataires êtes-vous exposés ?

Nous avons également un biais européen dans la poche obligataire du portefeuille, principalement de la dette financière, des obligations high yield et des obligations convertibles. Par ailleurs, depuis plusieurs semaines, nous avons pris des positions en dettes locales émergentes. Les devises des pays émergents ont toutes été très attaquées, ce qui ouvre des opportunités.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société