Sélection de fonds

Convertibles

SPDR Thomson Reuters Global Convertible Bond Ucits ETF

Funds Magazine - Mai 2018

SPDR Thomson Reuters Global Convertible Bond Ucits ETF

Lancé le 14 octobre 2014, le SPDR Thomson Reuters Global Convertible Bond Ucits ETF affiche au 28 février 2018 une performance annualisée nette de 6,53 % contre 6,96 % pour son indice de référence**, le Thomson Reuters Qualified Global Convertible Index.

L’univers d’investissement du fonds est représentatif de celui de l’ensemble des obligations convertibles mondiales, qu’elles soient obligataires, mixtes ou actions, ce qui limite le turnover du portefeuille sans contraindre la performance. En outre, l’indice offre une répartition large, que ce soit au regard des régions d’émission ou des secteurs, gage d’une diversification des facteurs de performance et de robustesse dans le temps. Le fonds est géré selon la méthode de réplication totale en investissant dans les 266 lignes contenues actuellement dans l’indice et tient compte des contraintes de ce dernier. Ainsi, pour intégrer l’indice, chaque émission doit disposer d’une taille initiale minimum adaptée à la taille de chaque marché. Elle est par exemple de 350 millions de dollars pour les émissions des Etats-Unis, mais de 275 millions de dollars pour celles de l’Asie hors Japon. En revanche, la pondération de chaque ligne est limitée à un maximum de 4 % de l’ensemble. Plus stable que les autres indices de convertibles globaux, le benchmark du fonds est rééquilibré chaque mois en fonction des nouvelles émissions et des rappels par les émetteurs.

Questions à… Antoine Lesné, responsable stratégie et recherche SPDR ETF Europe

Quelle protection les obligations convertibles peuvent-elles apporter à un portefeuille actions ?
Une obligation convertible a pour caractéristique d’offrir un rendement par l’encaissement d’un coupon et de restituer le capital lorsqu’elle arrive à maturité. Elle procure aussi à son détenteur une participation à la hausse de la Bourse grâce à sa convertibilité en actions sous-jacentes. C’est la valeur de cette option et le rendement des coupons, aussi appelé «plancher obligataire», qui limitent la perte en capital dans les phases de baisse du marché actions. Pour simplifier, une convertible est essentiellement une obligation détenant une option d’achat ou une action bénéficiant d’une option de vente. Cette structure se compare à un portefeuille équilibré investi en actions et en dettes. Les convertibles ont aussi été utilisées pour diversifier un portefeuille actions pendant les phases de ventes paniques, car elles permettent ensuite de participer au rebond du marché.

Comment les obligations convertibles se comportent-elles dans les phases de hausse de la volatilité ?

Compte tenu de leur indexation aux actions sous-jacentes et du rendement des coupons, les convertibles peuvent atténuer les chutes de valorisation, comme on l’a vu lors des épisodes de pics de volatilité, ce qui rend la classe d’actifs très attrayante. Cela s’est parfaitement illustré lorsque la volatilité a rebondi cette année en février et mars. Habituellement, les obligations convertibles participent approximativement à 63 % de la hausse des actions, mais à seulement 35 % de leur baisse. En outre, comparées aux autres catégories d’obligations, les convertibles protègent assez bien de la hausse des taux d’intérêt, grâce à leur composante optionnelle et à leur duration plus courte. Au total, on peut comparer les obligations convertibles à un avion doté de plusieurs moteurs. Tous les moteurs ne fonctionnent pas en même temps, mais la nature hybride de ces titres leur permet de traverser des environnements de marché très différents.

Rechercher un autre fonds