Sélection de fonds

Fonds diversifié

Swiss Life Funds (F) Multi Asset Moderate

Funds Magazine - 20 novembre 2020 - Marianne di Meo

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Swiss Life Asset Managers en France propose aux investisseurs trois fonds multi-asset en fonction de l’exposition au risque souhaitée : SFL (F) Multi Asset Moderate (encours de 346,7 millions*), qui associe la création de valeur sur le long terme – son horizon de placement est de trois ans – et une prise de risque limitée (la volatilité cible ex ante devant être inférieure à 6 %) ; SFL (F) Multi Asset Balanced (encours de 166 millions*), au profil équilibré, qui vise une croissance du capital ; et SLF (F) Multi Asset Growth (encours de 114,9 millions d’euros*), qui a pour objectif, à travers une diversification actions, d’offrir des rendements supérieurs et présente, en contrepartie, davantage de risques.

Ces trois fonds suivent la même approche de gestion. «Dans la mesure où ils sont majoritairement commercialisés dans le cadre des contrats d’assurance-vie en unités de compte du groupe Swiss Life, ils ont tous un objectif de gestion à moyen/long terme, précise Louis Jambut, le gérant. Nous déterminons donc une allocation optimale pour le moyen terme et évitons les opérations de trading trop récurrentes, dont les frais de transaction viennent impacter la performance.»

Les trois produits se distinguent par leurs bornes d’exposition aux grandes classes d’actifs. Concernant SFL (F) Multi Asset Moderate, le plus prudent d’entre eux, l’actif est exposé à hauteur de 50 % maximum aux marchés d’actions (titres des pays émergents dans la limite de 15 %, titres de sociétés de petites et moyennes capitalisations dans la limite de 25 %) et à hauteur de 50 % minimum aux marchés obligataires (taux et crédit).

Le processus de gestion

La méthode de gestion, qui est basée sur une approche quantitative, est très disciplinée.

Le comité d’investissement se réunit une fois par mois. Pour définir l’allocation optimale, il s’appuie sur les résultats de modèles mathématiques qui déterminent les perspectives de performances des différentes classes d’actifs. «L’objectif étant de capter les grandes tendances de marché, les mouvements de portefeuille sont relativement contenus», observe Louis Jambut. Une fois l’allocation d’actifs déterminée, d’autres modèles mathématiques entrent en jeu cette fois-ci pour déterminer, pour les actions, l’allocation géographique et, pour les obligations, la répartition des investissements entre les différents types d’émetteurs.

SFL (F) Multi Asset Moderate est un fonds de fonds, dont le large univers d’investissement vise à permettre une diversification maximale du risque. Il investit dans les OPCVM, dans les produits indiciels cotés (ETF) et dans les produits dérivés. Même s’il fonctionne en architecture ouverte, il est prioritairement investi dans des stratégies maison dont les frais de transaction et de gestion sont peu élevés, et dont la philosophie d’investissement est similaire. Cela permet à la fois de limiter l’impact de la répercussion des frais sur la performance brute du fonds et d’assurer un meilleur contrôle du risque du portefeuille. L’équipe de gestion cible des produits «purs», basés sur une seule stratégie, ce qui lui permet de mieux contrôler le niveau de risque global.

Le fonds est exposé aux classes d’actifs traditionnelles, comme les actions (à l’échelle mondiale) et les obligations (obligations souveraines, obligations d’entreprises dans les pays développés ainsi que dans les pays émergents, high yield), mais aussi aux actifs alternatifs, qui sont caractérisés par une corrélation très basse avec les classes d’actifs traditionnelles.

«Le portefeuille compte 25 à 30 investissements dans des fonds différents, ce qui revient à plus de 6 000 lignes par transparence, insiste Louis Jambut. Nous pouvons ainsi aller chercher l’exposition à différents marchés en lien avec la stratégie et assurer une diversification de nos investissements.»

La société de gestion

Swiss Life Asset Managers France est l’entité de gestion d’actifs de Swiss Asset Managers en France. Forte de 250 collaborateurs, la structure compte près de 54 milliards d’euros d’actifs sous gestion (au 30 juin 2020).

Acteur multi-spécialiste de la gestion d’actifs, Swiss Life Asset Managers France capitalise sur des équipes expérimentées, un savoir-faire et des compétences reconnus afin de proposer une offre complète de solutions d’investissement, au service du groupe Swiss Life et pour le compte de clients tiers. Les équipes gèrent activement une large gamme de solutions d’investissement en immobilier, actions, obligations, et multi-actifs sous forme de mandats ou de fonds ouverts.

* Données à fin septembre 2020.

Les convictions du gérant, Louis Jambut

 

Le fonds est géré par Louis Jambut, gérant de portefeuilles multi-asset au sein de Swiss Life Asset Managers depuis janvier 2011.Louis Jambut a rejoint la société de gestion en 2006. Spécialiste en gestion quantitative, il a développé et implémenté des modèles d’allocation entre classes d’actifs et zones géographiques, ainsi que sur les devises et les futures sur VIX.Louis Jambut est diplômé de l’Ecole nationale de la statistique et de l’administration économique (ENSAE).

Le processus de gestion actuel, basé sur une approche quantitative, a été mis en place il y a quasiment dix ans. Quel bilan dressez-vous ?

Notre gamme a changé de nom en juin dernier, mais nous continuons à gérer les trois fonds selon la même approche très rigoureuse, mise en place en janvier 2011.

Depuis lors, le fonds affiche une performance annualisée de 4,82 % (31/12/2010 - 30/09/2020).

Compte tenu du niveau élevé d’exposition aux obligations du portefeuille (au minimum 50 %), la baisse des rendements obligataires tend à peser sur la performance du fonds depuis quelques années. Ainsi, si la performance annualisée ressortait entre 3 et 5 % sur la période 2010/2015, elle s’établit désormais à 2,3 % sur cinq ans (période de septembre 2015 à septembre 2020).

Quel est actuellement le degré d’exposition aux grandes classes d’actifs traditionnelles ?

Pour le moment, nous sommes prudents sur les actions et sur les obligations. Concernant les premières, leur poids est légèrement inférieur à 34 % et ressort à 30 % en bêta ajusté, ce qui est en ligne avec notre indice de référence (30 % Euro Stoxx 50 TR + 70 % JPMorgan GBI Broad Hedged TR). A court terme, nous sommes neutres sur la classe d’actifs, car les incertitudes sur l’issue des élections américaines risquent de générer de la volatilité. Néanmoins, dans la perspective d’une reprise économique mondiale à moyen terme, nous envisageons de renforcer tactiquement nos positions sur les actions. Un éventuel pic de volatilité pourrait constituer un point d’entrée attrayant. La position de cash est actuellement maintenue à 4 % à cet effet.

La poche obligataire représente de son côté environ la moitié du portefeuille, ce qui correspond au seuil minimal autorisé par le prospectus. Compte tenu de l’environnement de taux, pour lequel nous anticipons un statu quo, les rendements offerts par la classe d’actifs sont en effet peu attrayants. Nous sommes sous-pondérés sur les obligations souveraines (35 %*), et notre exposition au crédit (15 %*) est plutôt défensive, via les obligations investment grade ou high yield les mieux notées.

Vous avez également la possibilité d’investir dans des stratégies alternatives…

Elles représentent actuellement 12,5 %* de l’actif, un pourcentage plutôt élevé et qui est vraisemblablement appelé à le rester. Le fait de nous positionner sur des stratégies long/short actions ou taux nous permet en effet d’aller chercher un surcroît potentiel de performance relativement décorrélée des marchés. En plus de représenter une source additionnelle de rendement, ces stratégies apportent de la diversification au portefeuille.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société