Sélection de fonds

Actions

Tocqueville Ulysse

Funds - 29 janvier 2021 - Marianne Di Meo

Pourquoi investir dans ce fonds ?

Depuis 2019, le fonds Tocqueville Ulysse – qui affiche un historique très long, puisqu’il a été lancé en 1993 – a été recentré sur les petites et moyennes valeurs européennes. Ainsi, il est désormais majoritairement exposé aux capitalisations boursières comprises entre 100 millions et 10 milliards d’euros, la capitalisation moyenne pondérée du portefeuille ressortant à 5,8 milliards.

Ce fonds bénéficie de l’expertise reconnue de Tocqueville Finance sur la classe d’actifs. Présente sur les petites et moyennes valeurs depuis sa création il y a trente ans, la société de gestion gère près de 1 milliard d’euros sur ce segment de la cote (dont 250 millions d’euros sur le fonds Tocqueville Ulysse) et dispose d’une équipe de quatre gérants expérimentés, spécialisés dans les petites et moyennes capitalisations.

Le fonds répond à une gestion de convictions opportuniste, sans contrainte d’indice de référence. L’allocation bénéficie donc d’une grande flexibilité, tant d’un point de vue géographique et sectoriel que de taille de capitalisations.


Le processus de gestion

La connaissance approfondie des entreprises et la proximité avec leurs équipes dirigeantes sont au cœur du processus de gestion. Les équipes de gestion ont un accès privilégié et régulier avec les sociétés, qui s’est traduit par plus de 1 200 contacts l’an passé. Ces contacts permettent aux gérants de valider les hypothèses élaborées en interne pour les sociétés déjà en portefeuille et de détecter de nouvelles idées d’investissement. « Cette proximité avec les entreprises est indispensable pour investir dans l’univers des petites et moyennes valeurs, car elles sont moins bien couvertes par les analystes ; les gérants doivent donc se substituer à eux pour faire le travail d’analyse financière », justifie Nelly Davies, la gérante principale du fonds.

Si la sélection des valeurs repose avant tout sur le couple fondamentaux/valorisation, l’analyse fondamentale accorde également une place importante aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Pour cela, l’équipe de gestion peut s’appuyer sur l’expertise de l’équipe dédiée de la Banque Postale Asset Management, sa maison mère. Lorsque les entreprises ne sont pas notées par cette équipe, les gérants de Tocqueville Finance établissent leur propre rating ESG. Preuve de l’engagement de Tocqueville Finance dans cette voie, plusieurs fonds de la gamme sont déjà labellisés ISR, et Tocqueville Ulysse devrait également l’être dans le courant de l’année*.

Le portefeuille, qui compte entre 40 et 50 valeurs reflétant toutes une forte conviction, n’affiche aucun biais de style (croissance, value, GARP, etc.). « Notre approche consiste à saisir les opportunités en fonction du cycle économique et de marché pour construire un portefeuille bien diversifié, explique Nelly Davies. Le portefeuille comprend donc à la fois des sociétés leaders sur leur marché, qui se caractérisent par une croissance pérenne et par une faible volatilité de leurs résultats, des sociétés en restructuration qui, après avoir connu une baisse temporaire de leur activité ou de leurs marges, vont se redresser, des valeurs cycliques de qualité et, enfin, des valeurs “sécurisantes”, qui présentent des taux de croissance plus modérés mais qui sont en contrepartie moins risquées et qui offrent un rendement appréciable dans le contexte de taux actuel ».


La société de gestion

Tocqueville Finance est une société de gestion de portefeuille créée en 1991, dont le capital est détenu par La Banque Postale Asset Management à hauteur de 99 %. Spécialiste de la gestion des actions multicapitalisations françaises et européennes, Tocqueville Finance exerce deux métiers, la gestion privée et la gestion collective, avec pour philosophie d’investissement une gestion de convictions et un stock-picking opportuniste. Ses expertises de gestion couvrent la value, la croissance, les petites et moyennes capitalisations, l’investissement thématique et durable. Le développement de Tocqueville Finance repose sur un réseau de partenaires : les conseillers en gestion de patrimoine, les distributeurs, les clients privés mais aussi les investisseurs institutionnels. Au 31 décembre 2020, Tocqueville Finance gérait 6,3 milliards d’encours. 

Les convictions de l’équipe de gestion

La gérante

Le fonds est géré par Nelly Davies, qui dispose de vingt-six ans d’expérience dans la gestion actions. Elle a notamment piloté l’univers large cap zone euro chez HSBC, avant de rejoindre les équipes de Tocqueville Finance en 2007. Elle y sera en charge de la franchise « croissance » pendant près de dix ans, puis assurera, à partir de 2013, la gestion du fonds Tocqueville Megatrends. Après une expérience de deux ans chez Erasmus Gestion pour développer un fonds small caps euro, elle décide de rejoindre Tocqueville Finance le 1er octobre 2018 comme gérante principale de Tocqueville Ulysse. Nelly Davies est diplômée du DESS 203 de l’université de Paris-Dauphine et de la SFAF.


Quel est le bilan de l’année écoulée pour Tocqueville Ulysse ?

L’orientation du marché a radicalement changé en cours d’année, avec une rotation des valeurs de croissance vers les titres « value » et les valeurs cycliques. Nous avons opéré ce changement au sein du fonds dans le bon timing, ce qui nous a permis de capter toute la revalorisation des valeurs cycliques intégrées au portefeuille. Le fonds termine l’année 2020 sur une hausse de 10,63 %.


Quelles sont vos anticipations pour 2021 ?

Les petites et moyennes valeurs offrent structurellement de nombreux atouts : des profils de croissance supérieurs à ceux du marché, un alignement d’intérêts entre les fondateurs et/ou les dirigeants actionnaires et les minoritaires, etc.

Par ailleurs, ce segment de la cote nous semble particulièrement attrayant dans la phase de cycle actuelle. La reprise graduelle attendue cette année représente un levier opérationnel très fort pour les entreprises de taille plus restreinte. Compte tenu de l’appétit retrouvé des investisseurs pour ce type de valeurs, leur revalorisation par rapport aux grandes capitalisations devrait se poursuivre. Sans oublier que les petites et moyennes valeurs, qui constituent un gisement très large de cibles potentielles pour les grands groupes, permettent de jouer l’accélération des opérations de fusions-acquisitions observée depuis quelques mois.


Le fonds répond à une gestion de convictions. Quels sont vos partis pris à l’heure actuelle ?

Le portefeuille a un biais sectoriel marqué sur les biens et services industriels, que nous avons progressivement renforcé à partir de l’été dernier et qui représente maintenant 41 % de l’actif net. Même si nous manquons encore de visibilité sur la sortie de crise, ce type de valeurs avait fortement baissé, et ce sont celles qui se sont le plus revalorisées depuis les annonces sur la disponibilité des vaccins anti-Covid.

Nous avons également une conviction marquée sur les semi-conducteurs, à hauteur de 10 %.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société