Sélection de fonds

Actions

Tocqueville Value Europe

Funds - Octobre 2013 - Carole Leclercq

Eligible au PEA, Tocqueville Value Europe investit dans des sociétés européennes dont la valeur intrinsèque est sous-estimée par le marché.

Pourquoi investir dans ce fonds ?

 «Je recherche des sociétés délaissées malgré la solidité de leurs fondamentaux et la qualité de leur équipe manageriale, souligne Don Fitzgerald, le gérant du fonds. En résumé, de belles sociétés européennes à des prix attractifs, et ce dans une optique de moyen-long terme.»

L'objectif de ce fonds de conviction, sans contrainte de capitalisation, d'indice ou de secteur, est de dégager de la performance sur un cycle complet de marché, et ce avec une volatilité maîtrisée. Ses performances régulières en attestent : Tocqueville Value Europe se classe dans le 2e décile de sa catégorie sur un an, trois ans et cinq ans. Sa volatilité est très inférieure à sa catégorie et à celle du marché sur ces mêmes périodes. Grâce à son couple rendement/risque très attractif, en termes de ratio de Sharpe, il se classe 3e sur 468 fonds sur un an et 36e sur 427 fonds sur cinq ans.

Ces résultats sont le fruit d'une stricte discipline d'investissement basée sur une analyse fondamentale et indépendante des sociétés afin de capitaliser leurs atouts, mais également contrariante pour éviter tout phénomène de mode. «Je n'investis que dans des sociétés dont je comprends la stratégie et que je peux valoriser, précise le gérant. Je ne m'intéresse qu'à des entreprises qui seront encore là dans dix ans et qui présentent une exposition très limitée aux aléas macroéconomiques et politiques.» La forte diversification du portefeuille contribue également à la moindre volatilité du fonds.

L'expérience de Don Fitzgerald constitue un atout pour déployer cette gestion value. «J'ai auparavant géré des instruments sur la thématique de la dette "distressed", qui repose sur une approche value dynamique et utilise un certain nombre de méthodes communes à ma gestion actions», explique-t-il. Outre l'anglais qui est sa langue maternelle, Don Fitzgerald parle également couramment le français et l'allemand : un atout pour challenger les managements des sociétés européennes dans lesquelles il investit.

Le processus d'investissement du fonds

Le processus de sélection des valeurs composant le portefeuille de Tocqueville Value Europe repose sur une pure approche bottom-up basée sur une analyse des entreprises au quotidien visant à estimer leur valeur intrinsèque. «Après un premier filtre quantitatif de l'univers d'investissement, j'analyse la stratégie des sociétés susceptibles de m'intéresser, leur environnement industriel et sectoriel, les barrières à l'entrée, la pérennité de leurs avantages compétitifs, la qualité de leur management et leur capacité à améliorer la rentabilité dans le temps et à bien allouer leurs capitaux», explique Don Fitzgerald. Cette analyse financière est enrichie de nombreuses visites sur le terrain.

«Il est important de pouvoir rencontrer les managers mais également de visiter les sites de production, de rencontrer les fournisseurs et les sous-traitants afin de pouvoir évaluer l'appareil industriel, la stratégie, les perspectives, et donc de déceler les actifs cachés des entreprises», explique Don Fitzgerald. Le gérant va ensuite comparer la valeur intrinsèque des sociétés ainsi analysées à leur valorisation boursière pour en évaluer le potentiel de revalorisation à moyen terme et ainsi constituer un portefeuille diversifié de 50 à 80 lignes, avec un faible turn-over. Par ailleurs, tout nouvel investissement est réalisé graduellement avec, dans un premier temps, une position de 0,5 % à 1 % de l'actif, qui pourra ensuite être augmentée progressivement mais sans jamais dépasser 5 %.

La société de gestion

Tocqueville Finance est une société de gestion de portefeuille agrée par l'AMF en mai 1991 dont les deux principales activités sont la gestion de FCP et la gestion privée. En 2009, l'actionnariat a évolué avec l'adossement à La Banque Postale. Fondamentalement attachés à la valorisation des entreprises à l'achat comme à la vente, les gérants s'inscrivent dans le moyen-long terme, s'adaptent aux circonstances de marché et conjuguent convictions et sens de la mesure. Stock pickers, ils s'intéressent aux modèles de développement clairs et aux activités dont la génération de marges est compréhensible.

Tocqueville Finance privilégie une approche prudente de la valorisation qui vise à optimiser le couple rendement/risque pour une gestion performante sur le long terme.

Ses trois piliers d'investissement sont :

1. Des entreprises dont les modèles de développement sont clairs et lisibles.
2. Une attention particulière sur la valorisation des sociétés.
3. Un pragmatisme qui nous donne la volonté de gérer le risque de nos portefeuilles de manière raisonnée et raisonnable.

Les convictions du gérant, Don Fitzgerald

Don Fitzgerald, gérant de Tocqueville Value Europe

N'est-ce pas un handicap d'être positionné sur l'Europe dans le contexte actuel ?

L'Europe regorge de nombreuses sociétés de qualité, bien gérées et présentant une bonne gouvernance. Ce sont aussi en grande majorité des sociétés internationales, peu dépendantes de la consommation européenne. A l'inverse, certaines interviennent sur des segments de niche et bénéficient ainsi d'une forte croissance sur leur marché domestique. Par exemple, Nemetschek, un éditeur allemand de logiciels d'architecture qui fait partie du top 10 du portefeuille, capte outre-Rhin une clientèle très fidèle car habituée à utiliser ses logiciels durant leurs études et également pendant leur carrière professionnelle. Cela assure à Nemetschek des revenus et des cash-flows récurrents qui lui permettent désormais de financer son développement à l'international.

Pouvez-vous nous donner d'autres exemples parmi vos fortes convictions ?

BMW est l'une des valeurs phares du portefeuille. Ce constructeur automobile est pénalisé par l'aversion envers l'ensemble du secteur européen, et ce malgré un profil très vertueux avec une avance technologique, un cycle de produit pertinent et un management très discipliné en matière d'allocation de capital, ce qui est rare dans ce secteur. BMW devrait donc profiter de la croissance du segment premium sur lequel il est positionné, mais également de la reprise de cycle en Europe et aux Etats-Unis. Le franco-allemand Sartorius Stedim Biotech, l'un des principaux fournisseurs d'équipements et de services pour l'industrie pharmaceutique et biotech, est également une position historique.

Intervenant uniquement dans le secteur de la santé et proposant une offre très large, cette société bénéficie de la forte croissance de cette industrie. La visibilité est très bonne grâce aux revenus récurrents des contrats signés avec les grands laboratoires. Ces derniers ont en effet pour obligation de conserver les mêmes procédés de production une fois une molécule homologuée. La société déploie également une stratégie de croissance outre-Atlantique, ce qui devrait constituer un relai de croissance.

Quelle valeur avez-vous récemment entré en portefeuille ?

J'ai constitué graduellement cet été une position sur la société foncière allemande Patrizia, que j'ai renforcée en septembre. Anciennement négociant d'actifs immobiliers résidentiels, Patrizia Immobilien opère un redéploiement stratégique vers la gestion d'actifs immobiliers. Ce nouveau modèle économique génère des revenus et des cash-flows très réguliers. Il a par ailleurs un avantage compétitif avec la capacité de co-investir aux côtés de ses clients et un réseau de succursales très dense. Cette société, qui présente peu de comparables boursiers, subit encore une décote de 40 % malgré une croissance très forte : ses actifs sous gestion sont passés de 2,7 milliards d'euros en 2010 à quelque 10 milliards fin juin 2013.

Rechercher un autre fonds

Autres fonds gérés par cette société

Fonds diversifié

Tocqueville Olympe Patrimoine