Stratégie

Parole d’expert

«Allianz Global Investors est pionnier dans le domaine des stratégies factorielles»

Option Finance - 27 juin 2016 - Communiqué

Allianz Global Investors

Dr Benedikt Henne, CIO de l’équipe Systematic equity d’Allianz Global Investors.

Dr Benedikt Henne, CIO de l’équipe Systematic equity d’Allianz Global Investors
Allianz Global Investors

Quelle est la philosophie d’investissement des stratégies factorielles d’Allianz Global Investors ?
Nous cherchons à capter les primes de risque offertes par les styles d’investissement et cela de façon régulière afin de générer une surperformance relative par rapport aux indices de référence. Plusieurs primes de risque rémunératrices sur longue période ont été dans ce cadre identifiées : le style value qui consiste à investir sur des titres offrant une décote, mais aussi le momentum, la qualité, le versement de dividendes élevés, la taille de la capitalisation, la révision des bénéfices, etc. Ces dernières font l’objet d’un consensus académique depuis plus d’une décennie. Les investisseurs savent en effet depuis les années 2000 que l’alpha ou surperformance du gérant n’a qu’un rôle limité dans la performance globale des fonds, l’essentiel provient des primes de risque. Notre process d’investissement est quantitatif et systématique. Nous associons dans nos fonds toutes ces primes de façon à les optimiser. Nous distinguons dans ce cadre la prime de risque dite value des autres primes de risque qui s’inscrivent toutes dans une logique de suivi de tendance. Il existe en effet une décorrélation entre le style value et les autres styles qu’il convient d’optimiser.

Quel est le rôle des gérants dans ce process ?

Notre équipe est composée de 14 professionnels de l’investissement dont la moitié possède un doctorat en mathématique ou en physique. Notre méthode repose donc sur une approche très rigoureuse. Les gérants travaillent en amont sur les modèles, jouent un rôle en matière d’exposition aux différents styles, mais nous considérons qu’il n’est pas possible d’anticiper quelle est l’allocation optimale en fonction du momentum de marché. Par conséquent, nos allocations sont assez stables entre les différents styles. Les gérants interviennent surtout dans le cadre de l’analyse des valeurs. Toutes les actions en portefeuille sont suivies par les gérants, chacun analysant environ 90 valeurs. Notre gestion est ainsi véritablement active. L’active share qui mesure la déviation de notre stratégie par rapport aux indices de référence est très élevée puisqu’elle est comprise entre 70 % et 80 %.

Quel est le profil de risque de ces stratégies ?

Il s’agit de stratégies cœur de portefeuille car les risques non rémunérateurs sont les mêmes que ceux de leurs indices de référence. Par risques non rémunérateurs, nous entendons tous les risques de marché classiques comme l’exposition sectorielle et par région, et la sensibilité aux facteurs macroéconomiques tels que les taux d’intérêt. A ce titre, par exemple, la corrélation de nos portefeuilles au pétrole est la même que celle des indices de référence.

Comment vous distinguez-vous de vos concurrents ?
Selon nous, les deux clés de succès d’une stratégie multifactorielle sont l’assurance d’obtenir le maximum de potentiel de diversification des primes de risque souhaitées et la gestion des risques non souhaités tels que les sensibilités macroéconomiques ; c’est ce qui distingue notre stratégie de celles de nos compétiteurs. Actuellement, de nombreuses sociétés de gestion lancent des stratégies factorielles. Pour notre part, nous nous positionnons comme des pionniers dans cette expertise. Nous disposons en effet de l’historique de performance le plus long de l’industrie dans ce domaine, nous sommes présents sur ce type de stratégie depuis 1999 ! Et ce avec de grands succès : sur 17 ans, nous avons enregistré 15 années de surperformance. A ce titre, les fonds investis sur les pays développés affichent une surperformance annualisée sur les trois dernières années de 2,2 %. Cette dernière est encore supérieure pour les fonds investis dans la zone euro, à savoir 4,4 % de surperformance relative annualisée sur les trois dernières années. Nous nous situons ainsi dans le premier quartile en termes de performance sur les fonds actions et cela quelle que soit la stratégie de gestion retenue (quantitative, indicielle, active, etc.). Nos encours ressortent à près de 17 milliards d’euros pour les fonds investis en Europe. Nous offrons en effet une gamme de fonds très large sur différentes zones géographiques : global, Europe, US, marchés émergents, Asie-Pacifique, etc., ce qui nous différencie aussi de nos concurrents.