Stratégie

Muriel Heitzmann, directrice des investissements pour la gestion assurantielle chez Groupama AM

« Dans une logique de recherche de rendements assurantiels, il faut travailler sur les actifs cotés »

Option Finance - 4 juin 2021 - Propos recueillis par Géraldine Dauvergne

Auparavent directrice du front office et de l’ingénierie financière au sein de la direction des investissements d’AG2R La Mondiale, Muriel Heitzmann est depuis trois mois directrice des investissements pour la gestion assurantielle chez Groupama AM. Armée de sa double expérience, chez l’asset manager et l’assureur, elle fait part des enjeux comptables, réglementaires, financiers, extra-financiers que doivent relever les investisseurs institutionnels.

Groupama AM gère 113 milliards d’euros d’encours, dont 81,7 pour compte propre. Comment est organisée la gestion assurantielle chez Groupama AM ?

La gestion assurantielle, dont je suis en charge, est organisée en trois équipes : une équipe de gestion dédiée pour le compte du groupe, une équipe de gestion dédiée aux clients externes, et une troisième chargée de gérer la relation commerciale spécifique avec les directions des investissements des entités du groupe. Groupama est à la fois notre client, notre propriétaire et notre partenaire. Nous traitons des demandes spécifiques et avons des échanges très fréquents avec les équipes d’allocation de la direction des investissements du groupe. Nous travaillons notamment beaucoup en ce moment sur IFRS 9, la norme comptable qui entrera en vigueur en janvier 2023 et qui aura pour conséquence une plus forte volatilité des résultats des assureurs. Les assureurs externes profitent aussi de notre savoir-faire acquis dans le cadre de la collaboration avec le groupe. Chaque client ayant des passifs, un ratio de solvabilité et un appétit pour le risque différents, nous proposons des solutions customisées. Nous avons d’ailleurs récemment gagné des appels d’offres de gestion assurantielle parce que nous y avons répondu grâce à des solutions sur mesure.

« La norme comptable IFRS 9 aura pour conséquence une plus forte volatilité des résultats des assureurs »

Comment abordez-vous la recherche de rendement dans un univers de taux bas ?

Les institutionnels ont déjà beaucoup investi dans des actifs non cotés, mais cette option reste exigeante en fonds propres. Il n’est donc pas possible de s’en contenter. Dans une logique de recherche de rendements assurantiels, il faut également travailler sur les actifs cotés. Nous avons profité des hausses des taux récentes pour...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Helly Pilavachi, directrice de la distribution Europe francophone, et Cécile Terrier, directrice institutionnels France, Principal Global Investors

"Le modèle multiboutique rassemble le meilleur des deux mondes."