Stratégie

Parole d’expert

De nouveaux horizons pour le Perco

Option Finance - 29 mars 2016 - Commniqué

Perco

Lancé en 2003, le plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) a déjà prouvé son succès en franchissant en 2015 le cap des 12,2 milliards d’euros d’encours. Pour Xavier Collot, directeur adjoint de la ligne métier Epargne Salariale et Retraite d’Amundi, l’histoire ne fait que commencer.

Xavier Collot, directeur adjoint de la ligne métier Epargne Salariale et
Retraite d’Amundi
Amundi

En quoi la loi Macron, applicable depuis le 1er janvier, peut-elle apporter un nouveau dynamisme au Perco ?
Une des mesures de la loi vise à abaisser à 16 % le forfait social applicable aux sommes issues de l’intéressement et de la participation versées sur un Perco, contre 20 % si elles sont versées dans un plan d’épargne entreprise (PEE). Cette mesure a le grand mérite d’opérer une césure plus nette entre les deux enveloppes : d’un côté, le PEE, réceptacle d’une épargne de moyen terme, qu’on va immobiliser entre cinq à huit ans ; de l’autre, le Perco, outil de long terme dédié à la préparation de la retraite. Cela va permettre aux salariés de mieux percevoir cette distinction, pas forcément évidente auparavant.

Cette meilleure perception de la vocation du Perco doit-elle entraîner chez les gestionnaires d’épargne entreprise une évolution de l’offre ?
C’est déjà le cas chez Amundi AM. La réaffirmation de l’horizon long terme du Perco permet d’envisager une allocation d’actifs différente de celle proposée dans un PEE, ce qui va accentuer la différenciation, alors que, jusqu’ici, l’offre était souvent la même. La loi introduit par exemple la notion d’actifs réels, tels que l’immobilier : on va ainsi pouvoir investir dans des OPCI à hauteur de 30 %, ce qui est très intéressant dans le cadre d’une épargne longue, car cela permet de concilier valeur durable et rendement et d’introduire davantage de décorrélation. Autre point saillant, pour bénéficier du forfait social, les fonds doivent intégrer un minimum de 7 % d’actifs éligibles au PEA-PME, confirmant la vocation du Perco comme instrument de financement de l’économie productive.
Amundi AM a choisi d’aller jusqu’au bout de la logique et de traduire l’impulsion donnée par la loi à une allocation de long terme dans un fonds spécifique et exclusif au Perco, baptisé Amundi Convictions ESR1. Au sein d’une même enveloppe, plusieurs stratégies sont combinées. Il s’agit de capter les ressorts de la croissance pour les mettre au service de l’épargne en investissant dans des PME et ETI françaises ou européennes cotées ou non. Le portefeuille est aussi orienté vers l’économie de demain en misant sur des tendances de long terme comme la numérisation de l’économie, les objets connectés ou encore le vieillissement de la population. Le fonds recherche aussi une grande diversification en termes de géographie, de thématiques voire de classes d’actifs, avec une stratégie déconnectée du court-termisme propre aux marchés financiers. Cette vision de très long terme permet d’offrir l’accès à des actifs qui, jusqu’ici, étaient davantage réservés à la gestion privée.

Va-t-on vers une démocratisation du Perco ?
Nous appelons cette démocratisation de nos vœux. Pour l’heure, cet excellent outil d’épargne est plutôt concentré dans de grandes sociétés mais reste trop méconnu dans les PME et plus encore les TPE. Un abaissement supplémentaire du forfait social à 12 voire 8 % serait évidemment bienvenu pour inciter toutes les entreprises à pousser cette enveloppe d’épargne retraite. Pour les gestionnaires d’épargne que nous sommes, il faut aussi poursuivre dans la voie de la pédagogie à destination des épargnants, que les entreprises sont, non sans raison, réticentes à appréhender par elles-mêmes. Il faut en effet dépasser la logique de l’abondement et favoriser les versements volontaires, encore trop rares sur le Perco tout comme sur un dispositif comme l’article 832 (outil de retraite collective d’entreprise).
La possibilité d’épargner jusqu’à 10 jours de congés payés par an dans un Perco en franchise d’impôt est en outre une avancée notable où l’entreprise et le salarié sont gagnants. Et le choix de la gestion pilotée comme dispositif par défaut doit achever de nous convaincre que le Perco peut être le socle de la retraite par capitalisation collective pour tous en France.

1. Epargne Salariale et Retraite.
2. Contrat d’assurance vie collectif.
Pour plus d’informations, veuillez-vous référer
à l’article 83 du Code général des impôts.