Stratégie

Parole d'expert

Des ETF innovants pour accompagner les investisseurs dans la recherche de rendement

Option Finance - 22 février 2016 - Communiqué

ETF, Investisseur

Emmanuel Monet, relations clientèles ETF, Indiciel & Smart Beta, France & Luxembourg, Amundi.

Emmanuel Monet, relations clientèles ETF, Indiciel & Smart Beta, France & Luxembourg, Amundi
Amundi

2015 a été une année record en termes de collecte, quels sont les produits qui ont le plus séduit les investisseurs européens ?
Les flux se sont orientés en Europe à la fois sur les actions, qui représentent les deux tiers de la collecte, et sur les obligations. Les investisseurs en Europe ont privilégié des produits dits «vanille», à savoir des expositions sur de grands indices européens. De même, les investisseurs ont également investi sur les actions japonaises1.


En ce qui concerne les ETF obligataires, quelles stratégies ont été privilégiées ?
Les investisseurs ont été motivés par la recherche de rendement. La moitié de la collecte a ainsi concerné le crédit investment grade (IG) et high yield (HY)1. Dans cette perspective, nous avons lancé un ETF innovant investi sur les obligations corporate les plus liquides et notées en moyenne BBB2. Ce dernier donne accès à un segment de l’univers crédit euro offrant davantage de rendement, pour un risque moins élevé que dans l’univers du HY. Une autre partie des investissements s’est orientée vers les obligations souveraines et notamment vers les signatures périphériques.

Le comportement des investisseurs en ce début d’année est-il similaire à l’an dernier ?
En matière d’obligations, les ETF sur le crédit affichent une décollecte, les investisseurs affichant une certaine prudence. Celle-ci se traduit également par un appétit grandissant pour les obligations souveraines les mieux notées3. Les investisseurs souhaitant réduire le risque en portefeuille en cédant des ETF sur le crédit peuvent choisir de s’exposer aux obligations souveraines, gérer la duration de leur allocation en vendant des maturités longues au profit de maturités courtes ou encore réaliser une approche fly-to-quality en sélectionnant les pays les mieux notés.
Côté actions, on observe un prolongement des tendances de 2015, avec une prédilection pour les expositions européennes et zone euro et une décollecte sur les actions des pays émergents.

Face à une montée de l’adversité au risque, le smart beta séduit-il les investisseurs européens ?
L’an dernier, la collecte a été très importante sur ce type de produits. Ils peuvent être plus adaptés au contexte actuel notamment parce qu’ils permettent d’atténuer le risque en portefeuille (volatilité, concentration, etc.). Notre gamme s’est très récemment enrichie avec le lancement d’un ETF Multi Smart Beta sur les actions européennes, en partenariat avec l’Edhec.

Quelles sont les dernières innovations proposées par Amundi Asset Management ?

Nos récentes innovations se sont alignées avec les besoins des investisseurs, notamment la recherche de rendement. Outre le lancement de l’ETF sur les signatures BBB, nous avons lancé un ETF offrant une exposition sur les obligations à taux variable. Pour accompagner les investisseurs dans la couverture du risque de change, nous avons complété notre gamme de fonds offrant une couverture quotidienne contre le risque de change EUR/USD sur les actions européennes, et le risque de change face au yen sur notre gamme actions japonaises pour les investisseurs EUR, GBP et USD. Les investisseurs pouvant aussi trouver des sources de rendement complémentaires sur les marchés actions, nous avons proposé aux investisseurs le premier4 ETF sur le thème des rachat d’actions européennes.

Du côté des coûts, les ETF sont-ils toujours aussi attractifs ?

D’après une étude comparative que nous avons menée sur les ETF exposés à des indices vanille, comme l’Eurostoxx 50, vis-à-vis des futures, il en ressort que les ETF, au-delà d’être compétitifs par rapport à la gestion traditionnelle, sont aussi moins chers que les futures en coût total de détention en moyenne sur un an5. Les ETF restent attractifs en termes de coût, de flexibilité et de liquidité.

Information – Le présent document est destiné exclusivement aux journalistes et professionnels de la presse et des médias. Les informations concernant les fonds Amundi Asset Management cités sont fournies dans le seul but de permettre aux journalistes et professionnels de la presse et des médias d’avoir une vue d’ensemble de ces fonds, et ce quel que soit l’usage qu’ils en font, qui relève exclusivement de l’indépendance éditoriale et pour lequel Amundi Asset Management décline toute responsabilité.

1. Source : Amundi ETF/Bloomberg au 31/12/2015.
2. Notation BBB- chez Standard & Poors, BBB- chez Fitch et Baa3 chez Moody’s.
3. Source : Amundi ETF/Bloomberg au 31/01/2016.
4. A la date du lancement.
5. Source : Amundi ETF et BNP Paribas Equity Derivatives Strategy, recherche non indépendante à janvier 2016. Les coûts sont estimés pour une exposition longue de 100 millions d’euros sur l’Eurostoxx 50 sans levier, sur une période de détention d’un an. Les critères de comparaison sont la somme des frais d’achat/vente pour les deux véhicules, et les coûts annualisés de détention («roll» pour les futures, frais courants pour l’ETF).