Stratégie

Immobilier

Des perspectives toujours très positives

Funds Magazine - Février 2019 - Sandra Sebag

Immobilier

Les transactions dans l’immobilier d’entreprise sont restées très soutenues en 2018. Depuis cinq ans, elles dépassent les 20 milliards d’euros, un véritable record. Les flux concernent à la fois les investisseurs français et étrangers qui se sont faits plus nombreux l’an dernier. Une évolution qui pèse sur les rendements constatés, ces derniers auraient d’ailleurs peut-être atteint un niveau plancher, selon les spécialistes.

Daniel While, directeur recherche et stratégie, Primonial REIM
Primonial REIM

2018 aura été une nouvelle fois une année de records pour l’immobilier. Les transactions enregistrées sur le segment des entreprises ont dépassé celles de 2017, qui constituaient déjà un bon cru. «Elles ressortent à 30 milliards, contre 28 milliards d’euros en 2017, indique Daniel While, directeur recherche et stratégie chez Primonial REIM. Depuis cinq ans, les transactions annuelles dans l’immobilier d’entreprise sont supérieures à 20 milliards d’euros, ce qui est inédit dans la durée et démontre que l’appétit des investisseurs pour cette classe d’actifs n’est pas un effet de mode.»

Les institutionnels sont en effet très présents sur ce marché, et cela de façon structurelle. «Il n’y a pas que le niveau des taux d’intérêt et la volatilité des marchés actions qui expliquent l’attrait de l’immobilier pour les institutionnels, poursuit Daniel While. Ces derniers sont engagés dans un mouvement de réallocation en faveur de cette classe d’actifs depuis plusieurs années.» Le marché français n’intéresse d’ailleurs pas que les fonds d’investissement hexagonaux, la part des investisseurs étrangers dans les transactions a augmenté l’an dernier, «elle est passée de 30 % en 2017 à 40 % en 2018, indique Vincent Bollaert, associé chez Knight Frank. Parmi les nationalités présentes figurent des Allemands, des Norvégiens, des Américains, mais aussi des Coréens». Du côté des particuliers aussi les volumes de transactions ont été soutenus. D’après le spécialiste du courtage Cafpi, le nombre de transactions dans l’ancien s’est élevé à 980 000 sur l’année 2018, un chiffre sensiblement le même qu’en 2017.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner