Stratégie

Jean-Pierre Grimaud, directeur général d'OFI AM

"Il est impératif que les Européens développent une politique digitale commune"

Funds Magazine - 23 juin 2020 - Propos recueillis par Pierre-Jean Lepagnot

Sociétés de gestion

Alors que le monde vient de traverser une crise inédite, l'Agence Option Finance a voulu connaître le sentiment de Jean-Pierre Grimaud, directeur général d'OFI AM sur la situation. Pour lui, la finance doit désormais s'engager au profit des générations futures.

Quel regard portez-vous sur l'évolution des marchés ?Mi-mars, si la chute des marchés a été spectaculaire, leur rebond l'a été presque tout autant. Chez OFI AM, nous estimons que cette reprise boursière a été peut-être trop rapide et nous nous attendons à une période de digestion, marquée par des sauts de volatilité. Pour que le rebond des marchés soit pérenne, il faut que l'économie mondiale retrouve son rythme de croisière, que les échanges internationaux repartent, etc. Or, de nombreuses entreprises ont été très fragilisées par cette crise sanitaire mondiale que nous avons traversée, qui a conduit à l'arrêt brutal de l'activité d'un grand nombre pendant la période de confinement et à ce titre, on peut craindre une vague de faillites et que la reprise économique qui s'amorce soit moins vigoureuse qu'attendu.

Comment percevez-vous l'avenir ?
Les banques centrales et les pouvoirs publics ont réagi avec célérité à la crise en déversant des milliards d'euros de liquidité sur les marchés. Pour autant, le monde est selon moi à un tournant. Soit nous continuons à consommer, produire et épargner comme avant, soit nous prenons résolument le virage d'une économie plus responsable, plus réfléchie qui intègre les enjeux sociaux et de la transition énergétique afin de protéger les générations futures. L'Europe doit se recentrer sur ses points forts et retrouver une certaine forme d'indépendance. Il y a cinq ans, personne n'aurait pu imaginer la mise en place quasi généralisée du télétravail. Plus globalement, la crise a révélé notre dépendance à la technologie. Or, jusqu'à présent, ce marché d'une importance stratégique cruciale est dominé par les Etats-Unis et la Chine. Il est impératif que les Européens développent une politique digitale commune afin de préserver leur indépendance. De même, cette crise a prouvé à quel point la qualité des infrastructures était vitale. Investir dans les hôpitaux et les services de santé en général est clef. Enfin, cette crise a accéléré la prise de conscience des peuples vis-à-vis de l'urgence climatique. Il est indispensable que les accords de la Cop21 soient respectés par leurs signataires.

La finance peut-elle jouer un rôle ?
Bien sûr ! Les sociétés de gestion ont clairement un rôle à jouer alors que les investisseurs souhaitent de plus en plus donner du sens à leurs actions. A nous de proposer à nos clients une vraie gestion à impact. Nous devons également utiliser nos droits de vote pour influer sur la stratégie des entreprises et les rendre plus vertueuses. De même, nous devons accompagner le développement des greens bonds. Chez OFI AM, nous privilégions clairement les sociétés qui prennent en compte la dimension sociale, humaine, et participent à la transition énergétique. Cette stratégie nous conduit à investir dans des sociétés qui apportent des solutions d'avenir, des sociétés de croissance ou innovantes qui s'inscrivent dans une trajectoire de performance sur le long terme.

À lire aussi