Stratégie

Parole d'expert

«Investir sur les actions américaines à travers des stratégies défensives»

Option Finance - 25 février 2019 - Communiqué

State Street Global Advisors France

Pour Ludovic Djebali, directeur SPDR ETF France chez State Street Global Advisors, les marchés d’actions américains recèlent encore du potentiel. Néanmoins, dans un contexte de fin de cycle économique, mieux vaut privilégier les valeurs les moins volatiles et les entreprises présentant de solides fondamentaux.

Ludovic Djebali, directeur SPDR ETF France, State Street Global Advisors
State Street Global Advisors

Vos vues sur les actions américaines restent positives. Pour quelles raisons ?

L’économie américaine devrait bénéficier d’un certain nombre de soutiens cette année encore. Les effets positifs des mesures fiscales, avec notamment la réduction du taux d’imposition des sociétés, devraient continuer de se faire sentir et la consommation domestique devrait rester robuste grâce au faible niveau de chômage. Les attentes en ce qui concerne la croissance de l’activité et des bénéfices par action (BNPA) sont supérieures pour les entreprises américaines par rapport au reste du monde : pour 2019, les prévisions de croissance du chiffre d’affaires ressortent à 5,23 % pour l’indice MSCI USA et à 4,39 % pour le MSCI World ; elles sont respectivement de 9,91 % et 9,18 % en termes de progression des BNPA. C’est d’ailleurs ce qui justifie les niveaux de valorisation élevés outre-Atlantique.

Vous conseillez néanmoins d’investir dans cette classe d’actifs avec un biais défensif…

La croissance mondiale devrait ralentir cette année. Elle est attendue à 3,5 %, contre 3,8 % l’an dernier. Dans ce contexte de fin de cycle, il faut investir de manière sélective et prudente. Deux types de stratégies plus défensives nous semblent particulièrement intéressants dans cette optique.

De nombreuses incertitudes persistent, notamment sur l’évolution de la politique monétaire de la Fed et sur l’issue des négociations commerciales avec la Chine. Les marchés devraient donc connaître un régime de volatilité élevé en 2019, alternant les périodes de rallye inattendues (comme cela a été le cas au mois de janvier) et de brusques décrochages. Il nous semble donc judicieux de mettre en place des stratégies qui permettent de réduire la volatilité.

Nous conseillons par ailleurs de privilégier les entreprises de qualité, dont les fondamentaux sont solides, ce qui se traduit notamment dans leur politique de versement de dividendes.

Ces stratégies ont un double intérêt. Elles permettent de participer à la performance des marchés d’actions, tout en protégeant les portefeuilles contre d’éventuelles baisses.

Pouvez-vous nous détailler votre offre sur ces deux stratégies d’investissement ?


Notre «SPDR S&P 500 Low Volatility UCITS ETF» est basé sur les cent actions les moins volatiles de l’univers. Cette stratégie implique une grande réactivité ; le portefeuille est donc rebalancé tous les trimestres. Sur un an, ce tracker affiche une performance de 4,16 %, à comparer à un recul de 2,32 % pour le S&P500. Surtout, il joue bien son rôle de limitation des drawdowns. Sa contre-performance la plus forte (pendant la crise financière de 2008) s’établit en effet à – 35 %, contre – 51 % pour l’indice généraliste.

En ce qui concerne le «SPDR S&P US Dividend Aristocrats UCITS ETF», il est investi sur des entreprises dont la politique de versement de dividendes est régulière et interrompue sur une période d’observation longue (20 ans pour les Etats-Unis). Cette stratégie a également prouvé sa pertinence. Sur 12 mois glissants*, elle a surperformé l’indice S&P 500 de 3,73 %, tout en affichant une volatilité inférieure de 3,67 %.

Quelle place accorder à ces stratégies dans les portefeuilles ?

Nous constatons que les investisseurs adoptent de plus en plus une approche «core blended» et n’hésitent donc plus à intégrer ce type de stratégies smart bêta, plus défensives, dans leurs cœurs de portefeuille, aux côtés de placements plus traditionnels dans les grands indices généralistes.

Ajoutons, pour les investisseurs qui souhaitent également capter d’éventuels rallyes de bêta, qu’ils peuvent en parallèle mettre en place des stratégies plus tactiques, en jouant des secteurs d’activités. A ce titre, nous disposons de trackers sectoriels sur les Etats-Unis, ainsi que sur l’Europe et sur le monde. Pour 2019, nous privilégions les valeurs industrielles. Même si la fin de cycle approche, l’économie reste en expansion et ces valeurs pourraient rebondir si l’issue des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine est favorable. Les technologiques sont également attrayantes, dans la mesure où la croissance structurelle permet de diminuer la sensibilité aux chocs cycliques et les valorisations sont redevenues plus raisonnables. Enfin, nous sommes positifs sur le secteur de la santé car nous faisons notamment un pari de long terme lié à l’accroissement de la proportion de personnes âgées.

* Source : Bloomberg, SSGA, au 31 janvier 2019.

Communiqué – Informations à caractère promotionnel destinées aux investisseurs professionnels au sens de la directive MIF. Contenu ne constituant ni un conseil en investissement ni une recommandation de SSGA. Vous devez obtenir et lire le prospectus et le document d’information clé pour l’investisseur (DICI) de SPDR avant d’investir, qui peuvent être obtenus sur spdrs.com.