Stratégie

Brexit

Investisseurs et gestionnaires toujours dans le flou

Option Finance - 24 septembre 2018 - Séverine Leboucher

Brexit, Investisseur

Brexit : investisseurs et gestionnaires  toujours dans le flou

Alors que les négociations autour du Brexit achoppent toujours sur la question de la frontière irlandaise, les sujets financiers, et parmi eux ceux propres à la gestion d’actifs, demeurent flous. Entre attentisme et premières mesures palliatives, les acteurs cherchent la bonne stratégie en cas de Brexit «dur». Cette semaine, le Haut Comité juridique de la place de Paris livre en parallèle les conclusions de son analyse du droit existant.

Alors que d’un côté comme de l’autre de la Manche, les négociateurs se veulent rassurants sur la possibilité de trouver un accord pour une sortie ordonnée du Royaume-Uni, le Brexit continue de laisser les milieux financiers circonspects. Pour donner aux législateurs des deux bords le temps de ratifier les décisions, il faudrait parvenir à un accord d’ici novembre. Autant dire demain pour les acteurs de la gestion d’actifs à l’échelle des transformations qu’ils devraient mettre œuvre en cas de Brexit «dur», c’est-à-dire sans accord. Même si ce n’est pas le scénario jugé le plus probable, il ne peut pas être exclu. «Nous rappelons à nos membres investisseurs institutionnels qu’ils doivent se préparer au pire. Beaucoup l’ont fait mais peu parmi les acteurs de petite et moyenne tailles. Au total (ETF et mandats inclus) et bien que nous manquions de statistiques très précises, nous estimons que ce sont au moins 300 milliards d’euros d’encours qui sont gérés depuis Londres par des équipes de toutes nationalités et détenus en France», souligne Jean Eyraud, président d’honneur de l’Af2i.

L’avenir des fonds de droit britannique

La première étape pour un institutionnel est de faire un état des lieux de son portefeuille pour repérer en particulier les parts de fonds britanniques détenues. La sortie du Royaume-Uni entraînera, pour les OPCVM agréés outre-Manche, la perte de leur passeport leur permettant d’être commercialisés dans les Etats membres de l’Union européenne (UE) et leur transformation en fonds d’investissement...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner