Stratégie

Krach boursier

La crise pénalise particulièrement la gestion value

Option Finance - 20 Mars 2020 - Sandra Sebag

Gestion value, Crise financière, Coronavirus

L’accentuation de la crise financière depuis le krach du jeudi 12 mars (- 16,4 % pour le CAC 40 et - 14,7 % pour le Dow Jones en 8 jours) affecte toutes les classes d’actifs. Si les titres du secteur bancaire, et notamment leurs obligations subordonnées, sont, sans surprise, particulièrement pénalisés , l’or lui-même n’échappe pas au mouvement. Quant aux actions de type «value», déjà très décotées, elles chutent plus fortement. Une situation qui recèle toutefois des opportunités selon les gérants.

Depuis fin février, l’ensemble des places financières enregistrent des reculs historiques. Le CAC 40, par exemple, est passé de 6 111,41 points à son plus haut le 19 février à 3 754,84 le 18 mars. Depuis le début l’année, plus de 37 % de capitalisation a été abandonnée sur cet indice (au 19 mars). Si toutes les valeurs semblent affectées par ces mouvements historiques, une certaine forme de discrimination n’en est pas moins à l’œuvre. Ainsi, les valeurs dites décotées (value), qui appartiennent notamment aux secteurs financier, pétrolier ou encore à l’automobile, aux médias, aux télécommunications et à la distribution, sembleraient plus pénalisées que les valeurs de croissance par cette chute phénoménale. «Les titres “value” ont globalement davantage baissé que l’ensemble du marché, confirme Yann Giordmaïna, gérant chez Tocqueville Finance. L’économie va connaître en effet une récession, ce qui affecte plus ces valeurs qui se situent dans des secteurs en croissance faible ou avec peu de visibilité. A ce titre, durant la semaine du 9 mars, les banques ont par exemple baissé de plus de 30 % et le secteur automobile de 31 %, contre 26 % pour l’ensemble du marché européen.» Sur un mois, au 19 mars, l’indice Euro Stoxx Automobiles & Parts a chuté de plus 43 % et celui sur les banques de près de 49 %, contre un Euro Stoxx 50 en baisse de 36 %. Quant à l’indice Stoxx Europe 600 oil&gaz, il perd 48 %, contre -34% pour son équivalent généraliste. Au global, depuis début 2019, le MSCI Europe Value a chuté de 27 % contre - 15 % pour le MSCI Europe.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner