Stratégie

Denis Panel, directeur général de THEAM

«La faiblesse des frais de gestion n’est pas forcément un bon indicateur de performance.»

Funds Magazine - Avril 2015

Theam

La rédaction d'Option Finance a interrogé Denis Panel, directeur général de THEAM. Il nous explique notamment les perspectives sur les ETF de la société pour cette année.

Denis Panel, directeur général de THEAM
THEAM

Que représente la gestion indicielle chez THEAM ?

Denis Panel, directeur général de THEAM : La gestion indicielle fait partie d’un de nos trois piliers d’expertise, aux côtés des gestions protégée et modélisée. Ses encours atteignent 15,2 milliards d’euros sur un total de 40 milliards d’euros au 31/12/2014. Ils se décomposent entre des mandats et des fonds indiciels pour environ 10 milliards d’euros et des ETF avec la gamme Easy ETF. La partie ETF a affiché une très bonne dynamique en 2014, qui nous a permis de collecter plus de 1 milliard d’euros. Cette tendance se poursuit en 2015 puisque Easy ETF se classe à la huitième place sur 44 fournisseurs présents sur le marché européen depuis le début de l’année, selon les données d’ETF GI.


Comment se démarque votre offre sur le marché des ETF ?


Denis Panel : THEAM a toujours adopté une approche pragmatique du marché des ETF. Nous avons donc dès le départ choisi de retenir les deux modes de réplication. Aujourd’hui, sur les 37 ETF qui composent notre offre, huit ont ainsi une réplication physique. Pour certains indices, comme l’Euro Stoxx 50, il n’est pas utile de faire appel à de la réplication synthétique. D’autre part, nous avons développé à la fois une offre de produits répliquant des indices traditionnels (S&P 500, Stoxx Europe 600… ), et plus thématiques, notamment sur l’immobilier ou le low carbon. Enfin, nous portons une grande attention à la qualité de notre réplication. La faiblesse des frais de gestion n’est pas forcément un bon indicateur de performance sur ce point. Même si nous veillons à respecter les pratiques du marché, nous préférons proposer des ETF performants. Nos fonds parviennent donc souvent à surperformer les indices de référence : ce fut le cas pour notre ETF Euro Stoxx 50, qui a surperformé son indice de 68 pb l’an dernier. Nous optimisons en effet notre gestion pendant la période des versements de dividendes et nous reversons 80 % des revenus issus des mécanismes de prêts/emprunts de titres que nous mettons en place.


Quelles sont vos perspectives pour 2015 ?


Denis Panel : Le marché des ETF connaît en Europe une croissance annuelle de 35 % depuis dix ans, et son potentiel de progression s’élève encore à 20 % par an dans les prochaines années. Nous allons donc continuer d’accélérer la commercialisation de notre offre auprès des institutionnels, des banques privées… Notre réorganisation, début 2014, a permis de développer fortement nos encours sur ce marché, nous allons donc poursuivre nos efforts en ce sens.