Stratégie

Marchés

La volatilité devrait s’exacerber dans les prochaines semaines

Option Finance - 31 août 2015 - Audrey Spy

Bourse

La chute des Bourses mondiales, lundi dernier, fait craindre aux investisseurs de nouveaux pics de volatilité sur les marchés à l’avenir. Pour autant, ils restent encore convaincus du potentiel des marchés actions. Ils se montrent, en revanche, très prudents sur les matières premières, en particulier sur le pétrole qui souffre d’une baisse plus structurelle.

Les marchés boursiers ont joué sur les nerfs des investisseurs la semaine dernière. Le Cac 40 s’est effondré de plus de 8 % lors de la séance du 24 août, avant de clôturer à - 5,35 %. Les jours suivants, l’indice parisien a alterné des séances de baisse et de rebond. Ce retour de la volatilité, qui a concerné l’ensemble des marchés, a surpris les investisseurs, qui espéraient en effet une certaine accalmie durant la trêve estivale. «Les marchés ont été pris de court par l’ampleur du mouvement boursier, confirme Franck Nicolas, directeur des investissements et des solutions clients chez Natixis Asset Management. Si les hedge funds ont fortement contribué à ce mouvement, l’agitation a finalement gagné l’ensemble des investisseurs, conduisant ainsi à un mouvement de ventes massives et à une forte chute des prix, faute de trouver en face des acheteurs.»

Des mouvements irrationnels

Wilfrid Galand, responsable du conseil en

investissement, Neuflize OBC

Ces ventes, surtout importantes lundi dernier, s’expliquent aussi par les caractéristiques actuelles du marché. «Les investisseurs ont connu des niveaux de volatilité globalement faibles en 2014, ils ne sont donc plus habitués à un tel retournement de tendance, souligne Wilfrid Galand, responsable du conseil en investissement de la banque Neuflize OBC. Ce phénomène a par ailleurs été accentué par le trading algorithmique ou encore par l’automatisation des ordres, plus importants durant l’été, qui provoquent généralement des mouvements irrationnels.»

Cependant, l’effondrement récent du marché n’est pas lié à une absence des...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner