Asset Management

Stratégie

Le «big data» fait évoluer le business model des dépositaires

Option Finance - 18 juin 2018 - Sandra Sebag

Big Data

Le «big data» fait évoluer le business model des dépositaires

Les dépositaires misent massivement sur le big data pour proposer de nouveaux services à valeur ajoutée. Parmi les nouvelles fonctionnalités offertes figurent les reportings qui peuvent être obtenus quasiment en temps réel. Mais ce n’est pas tout, les dépositaires peuvent aussi fournir des données aux sociétés de gestion afin d’évaluer l’impact d’un lancement de produit ou d’une opération marketing. A l’avenir, les dépositaires devraient multiplier les outils prédictifs d’aide à la décision.

Grâce aux nouvelles technologies, les dépositaires sont en train de modifier en profondeur leur business model.

Arnaud Misset, chief digital officer, CACEIS
CACEIS

«Ces acteurs s’appuient sur un métier de base, à savoir la conservation des actifs et l’administration de fonds pour remonter la chaîne de valeur et proposer toute une nouvelle série de services à forte valeur ajoutée», rappelle Raphaël Cretinon, associé chez Périclès Group. Ces nouveaux métiers autour de l’asset servicing s’appuient principalement sur l’utilisation et la gestion des données. «Il y a longtemps que nous avons pris conscience de l’intérêt de l’exploitation des données qui transitent par nos services, indique Arnaud Misset, chief digital officer du Groupe CACEIS. Mais l’accélération technologique nous permet aujourd’hui d’extraire, de remettre en forme et de restituer instantanément des données sous format digital et de proposer ainsi de nouvelles solutions.» Du côté de State Street, ce chantier sur les données a démarré il y a déjà plusieurs années. «Nous nous sommes concentrés sur la conservation et la gestion des données sur des historiques assez longs afin de pouvoir proposer des outils à nos clients, relève Raphaël Remond, directeur général de State Street Banque France. Le champ des possibles dans ces domaines est extrêmement vaste. Notre objectif est d’élaborer, en fonction des besoins des clients, des outils qui puissent servir à un instant donné, mais aussi d’avoir des bases de données suffisamment larges et flexibles pour pouvoir répondre, dans le futur, à de nouvelles demandes en fonction de l’évolution des besoins.»

Des reportings dynamiques

Parmi les produits en complète...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner