Stratégie

Private equity

Le capital-investissement : un nouvel outil de diversification dans l’assurance-vie

Funds Magazine - 3 janvier 2020 - Emmanuel Schafroth

Private Equity, Assurance vie

Originellement réservé à des investisseurs institutionnels, le private equity est en route vers la démocratisation. Le mot est plaisant, mais la réalité est que l’offre aujourd’hui disponible n’est que rarement comparable au «vrai» capital-investissement tel qu’il est disponible pour les investisseurs capables de mettre des tickets de plusieurs millions d’euros sur la table.

Sur le papier, investir dans le capital de sociétés non cotées semble une solution de diversification séduisante, utile et rentable. Non seulement on investit dans cette «économie réelle» dont on parle tant, c’est-à-dire essentiellement dans des entreprises de petite ou moyenne taille, mais on peut espérer en dégager une belle rentabilité. Selon les statistiques de performance publiées par France Invest, l’association française des acteurs du private equity, sur les quinze dernières années, la performance annuelle moyenne a été de 11,2 % pour le capital-investissement : bien mieux que les 5,9 % servis par le CAC 40 dividendes réinvestis, ou même que les 7,7 % de l’immobilier.

D’emblée, il faut mettre deux bémols à ces chiffres alléchants en apparence. Tout d’abord, ils sont effectivement issus de fonds essentiellement institutionnels, où les niveaux de frais pratiqués sont incomparablement plus bas que ce qu’on peut observer sur des fonds «retail». Deuxièmement, cette performance moyenne masque des différences importantes entre les différents segments du non-coté. Toujours sur quinze ans, les fonds spécialisés dans le capital-transmission (financement de la reprise d’entreprises) ont enregistré des TRI (taux de rentabilité interne) de 15,2 % par an en moyenne, contre 6,3 % pour le capital-développement (financement de la croissance d’entreprises déjà matures) et seulement 3 % pour le capital-innovation (financement de start-up, pour simplifier). Or, c’est sur ce dernier...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner