Stratégie

Une interview de Nicolas Calcoen, président de l’Efama

«Le mois de mars a été un vrai test de résistance pour la liquidité des fonds»

Option Finance - 22 Mai 2020 - Propos recueillis par Séverine Leboucher

Crise financière, Gestion d'actifs

Selon le président de l’association européenne des asset managers, le secteur de la gestion d’actifs a fait preuve de résilience pendant la crise. Il attend désormais des ajustements réglementaires, portant notamment sur Solvabilité 2 et Priips.

Comment les asset managers européens ont-ils traversé ces semaines de crise ?

Face à une crise sans précédent, ils ont su très rapidement activer leur plan de continuité d’activité : en quelques jours, 90 % des effectifs environ sont passés en télétravail, sans interruption du service au client. Simultanément, ils ont dû faire face à une crise économique et financière de très grande ampleur et extrêmement rapide, avec des baisses des marchés actions de 25 % à 30 % en quelques jours, une forte remontée des spreads et de la volatilité, et une baisse de la liquidité sur le crédit. En dépit de la sévérité du choc, l’industrie a montré sa résilience, en particulier sur le plan de la liquidité des fonds. Les retraits des clients ont été importants sur certaines expertises mais ils ont été gérés. Le nombre de fonds ayant dû suspendre les rachats a ainsi été très limité, de l’ordre de 75 sur 35 000 fonds, essentiellement des véhicules sur l’immobilier ou la dette corporate high yield.

Tirez-vous d’ores et déjà des enseignements en matière de gestion du risque de liquidité ?

La crise n’est pas finie, ni sur le plan sanitaire, ni sur le plan économique, et on ne peut pas exclure de nouveaux développements sur le plan financier. Mais le mois de mars a été un vrai test de résistance pour la liquidité des fonds. Malgré la faible liquidité des marchés, même après l’intervention des banques centrales, nous n’avons pas vu d’accident majeur sur les fonds à ce stade. Les outils de gestion de la liquidité recommandés en 2018 par l’organisation internationale des superviseurs de marché, Iosco, se sont révélés essentiels pendant la crise. C’est en particulier le...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner