Stratégie

Tendance

Les ETF, un véhicule pour la gestion active ?

Option Finance - 29 janvier 2021 - Séverine Leboucher

ETF

Avec un encours mondial de 235 milliards de dollars, les ETF répliquant des stratégies de gestion active ont enregistré une forte croissance en 2020. Un dynamisme qui a tout particulièrement concerné le marché américain. Ce dernier bénéficie en effet d’un cadre réglementaire et fiscal porteur pour ces instruments. L’Europe, elle, reste assez attentiste face à cette innovation encore difficile à appréhender.

Avec un encours de plus de 7 600 milliards de dollars et une collecte nette de 670 milliards fin novembre, le marché mondial des ETF signe, en 2020, une nouvelle année record. Et il ne cesse de se diversifier : après l’émergence des ETF smart beta, thématiques et ESG, ce sont désormais les ETF de gestion active qui font leur apparition. Selon ETFGI, ces nouveaux véhicules ont collecté, à fin octobre, 59 milliards de dollars et pèsent 235 milliards d’actifs sous gestion. Des chiffres encore anecdotiques dans l’océan des ETF mais qui progressent vite : sur les dix premiers mois de 2020, les encours ont grossi de 50 % et la collecte de près de 70 %. « L’an dernier, au niveau global, il y a eu autant de lancements d’ETF actifs que d’ETF passifs », indique Thibaud de Cherisey, directeur du développement des ETF en Europe chez Invesco.

Sur les dix premiers mois de 2020, l’encours des ETF actifs a progressé de 50 % et la collecte de 70 %.

Une alternative aux fonds ouverts

Cette évolution du marché a de quoi surprendre. Historiquement, les ETF se sont en effet développés dans le champ de la gestion passive, comme le rappelle d’ailleurs la transcription française de l’acronyme, à savoir « fonds indiciel coté ». Une version plus précise que la traduction littérale de « fonds échangé en Bourse » qui correspondrait mieux au « exchange-traded fund » anglo-saxon. « Dans le cas d’un ETF de gestion active, ce n’est pas un indice qui est répliqué, mais une stratégie de gestion fondamentale », précise Olivier Paquier, directeur du développement des ETF pour la zone EMEA chez JP Morgan Asset Management. Si, dans un ETF passif,...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner