Stratégie

Stratégie d’investissement

Les fusions-acquisitions, un thème d'actualité en Europe

Option Finance - 20 avril 2015 - Sandra Sebag

M&A, OPA

Les fusions-acquisitions, un thème d'actualité en Europe

Après plusieurs faux départs, un nouveau cycle de fusions-acquisitions a été enclenché en Europe. Il devrait drainer de nombreux investissements étrangers. Les gérants mettent en place différentes méthodes pour jouer ce thème : si certaines essaient de s’affranchir du risque de marché, d’autres sont plus agressives.

Elif Aktug, gérante, Pictet Asset Management
Pictet Asset Management

Tirée par la hausse des marchés actions, 2015 devrait constituer une très bonne année en matière d’opérations de fusions et acquisitions en Europe. «Depuis 2010, il y a eu plusieurs faux départs en Europe, précise Elif Aktug, gérante chez Pictet Asset Management. Mais depuis quelques mois, l’environnement économique, politique et institutionnel est plus stable. Les entreprises ont maintenant suffisamment de visibilité et de perspectives pour mener des opérations de fusions et acquisitions.» Celles-ci sont clairement orientées à la hausse depuis le début de l’année. «Le nombre d’opérations annoncées en Europe a augmenté de 44 % en volume au premier trimestre 2015 par rapport au premier trimestre 2014, se félicite Fabienne Cretin, responsable de la gestion performance absolue - stratégies sur actions chez OFI Asset Management. En montants, les chiffres sont encore supérieurs, la hausse est en effet de 67 % en ce qui concerne les entreprises cotées dont la capitalisation est supérieure à 500 millions d’euros.» Autre signe positif : de nombreux secteurs sont concernés. «Les opérations annoncées en Europe se situent dans les télécommunications, le pétrole, mais aussi dans la distribution», poursuit Fabienne Cretin. Et dans son dernier baromètre, E&Y constate un taux record au niveau mondial des intentions d’opérations externes depuis cinq ans. De l’autre côté de l’Atlantique, le millésime 2015 devrait ainsi être dans la même veine que 2014. «Le cycle en matière de fusions et acquisitions est au plus haut aux Etats-Unis», indique Carl Dunning-Gribble, Senior Partners et responsable des relations investisseurs chez Syquant Capital.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner