Stratégie

Commissions de gestion

Les gérants toujours sous pression

Option Finance - 20 juillet 2015 - Audrey Spy

Gestion d'actifs, Investisseur institutionnel

Les gérants toujours sous pression

Depuis plusieurs années, les sociétés de gestion enregistrent une baisse régulière de leurs commissions. Celle-ci varie toutefois selon la nature des actifs concernés et la typologie des clients. Les investisseurs institutionnels bénéficient, à ce titre, de marges de négociation plus élevées que les particuliers.

Benoît Boru, directeur général d’Insti7
Insti7

Une rumeur court depuis quelque temps chez les gestionnaires d’actifs : un fonds souverain étranger aurait récemment obtenu pour un important mandat en gestion passive des frais de gestion négatifs de - 1 pb !… L’affirmation laisse toutefois dubitatifs de nombreux professionnels. «Une société de gestion a besoin de revenus pour fonctionner, nuance Benoît Boru, directeur général d’Insti7. Certes, la gestion passive est peu coûteuse, mais de là à ce que l’investisseur soit rémunéré pour confier des encours, il y a encore un pas qui n’a pas vraiment été franchi.» C’est particulièrement le cas en France, où le niveau moyen des frais s’élève autour de 15 points de base (voir encadré), un montant certes en baisse de 3 % en 2014 mais qui reste relativement stable sur longue période. «Dans notre dernière étude, les frais de gestion en première cotation, c’est-à-dire affichés au départ par un gérant, ont assez peu évolué pour les mandats en France ces dernières années», constate Emmanuel Léchère, consultant chez bfinance. Une situation confirmée par la récente enquête portant sur l’évolution de la gestion d’actifs dans le monde publiée par le BCG. «Au global, les commissions de gestion n’ont évolué que marginalement ces dernières années, dévoile Hélène Donnadieu, directrice de projet spécialisée en gestion d’actifs au BCG. Certes, le niveau moyen des frais de gestion a eu tendance à enregistrer une légère baisse l’an dernier, puisqu’il est passé de 29,5 pb en 2013 à 28,8 pb en 2014, un niveau bien loin du record atteint en 2007, à 34,2 pb.» Mais il reste supérieur à celui enregistré en 2009 (27,2 pb).

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner