Stratégie

Digital

Les sociétés de gestion à l’ère des réseaux sociaux

Option Finance - 25 janvier 2016 - Audrey Spy

Réseaux sociaux, Société de gestion

Les sociétés de gestion à l’ère des réseaux sociaux

Malgré l’influence grandissante de LinkedIn ou même de Twitter dans leur quotidien, les sociétés de gestion exploitent encore peu le potentiel des réseaux sociaux. Elles les utilisent surtout pour améliorer leur notoriété sans souvent mettre en place une véritable stratégie marketing.

Les réseaux sociaux sont-ils devenus des outils indispensables pour les gestionnaires d’actifs ? Si l’on en croit certaines interactions entre la Bourse et notamment Twitter, on est plutôt tenté de répondre par l’affirmative. En un an, le réseau social a été à l’origine de plusieurs mouvements boursiers. En mars dernier, Elon Musk (le PDG de Tesla) a par exemple annoncé le lancement d’un nouveau produit qui a dopé le cours de ce constructeur automobile de 1 milliard de dollars. En avril, une remarque sur Twitter de l’activiste américain Carl Icahn, qui jugeait le cours d’Apple sous-valorisé, a fortement contribué à doper cette valeur qui a gagné 8 milliards de dollars de capitalisation en une seule journée. Plus récemment en septembre dernier, un tweet d’Hillary Clinton critiquant le prix des nouveaux médicaments a fait plonger en une seule journée de 5 % l’indice des biotechnologies américaines.

Des gérants français encore prudents

En France, on n’en est pas encore là. Depuis des rumeurs de faillite de la Société Générale relayées sur les réseaux sociaux qui ont fait plonger le cours de plus de 20 % en août 2011, il n’y a pas eu de nouvelles affaires d’aussi grande envergure. Il est vrai que les professionnels de la gestion d’actifs français se montrent plus prudents que leurs homologues anglo-saxons quant à l’utilisation des réseaux sociaux.

Alain Pitous, directeur général, Talence Gestion
Talence Gestion

«Nous nous méfions des rumeurs diffusées sur Twitter, la propagation d’informations non vérifiées y est assez fréquente, constate Alain Pitous, directeur général de Talence Gestion. Nous pouvons néanmoins y trouver, au milieu du flux d’informations, des analyses de qualité.»

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner