Stratégie

COP 21

Les sociétés de gestion mettent l’accent sur le risque environnemental

Option Finance - 30 novembre 2015 - Sandra Sebag

COP 21

Les sociétés de gestion mettent l’accent sur le risque climatique

Si l’analyse des critères extra-financiers intègre depuis longtemps les émissions de gaz à effet de serre, les sociétés de gestion mettent de plus en plus l’accent sur ce critère dans leur sélection de titres. Une démarche qui conduit maintenant nombre d’entre elles à proposer des produits dédiés dans différentes classes d’actifs.

Les sociétés de gestion n’ont pas attendu l’ouverture de la COP 21 pour s’intéresser à l’environnement et aux émissions de gaz à effet de serre. «Nous avons créé nos premiers fonds socialement responsables (ISR) en 2002, rappelle Gaëtan Obert, responsable ISR chez BNP Paribas Investment Partners. Dès 2006, nous avons lancé nos premiers fonds thématiques sur l’environnement dont les encours s’élèvent maintenant à 2 milliards d’euros.» Comme BNP Paribas IP, de nombreuses sociétés de gestion françaises ont, dès le début des années 2000, créé des fonds qui intégraient des critères d’analyses extra-financiers. Une spécialisation qui leur permet maintenant de se positionner sur le thème du «bas carbone». «En France, nous disposons de nombreux acteurs pointus dans l’analyse des émissions de carbone, relève Noël Amenc, professeur de finance à l’Edhec et directeur de l’Edhec Risk Institute. Cela tient à l’implication des sociétés de gestion françaises dans l’ISR. L’analyse des émissions de carbone en constitue un prolongement naturel.» Cette analyse s’inscrit dans le cadre du pilier environnement de l’ISR qui en comprend deux autres, à savoir le social et la gouvernance. D’un point de vue méthodologique, les analyses extra-financières permettent de donner une note à chaque entreprise en fonction de ces trois critères, le poids de l’environnement dans la note finale variant en fonction du secteur d’activité.

Edmond Schaff, responsable de la sélection de fonds, Cedrus Asset Management
Cedrus Asset Management

«La pondération des critères environnementaux n’est par exemple pas la même...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Naïm Abou-Jaoudé, directeur général de Candriam et président de New York Life Investment Management International

"Notre objectif est maintenant d’acquérir des expertises dans les actifs illiquides."

Stéphane Lapiquonne, directeur de BlackRock France, Belgique et Luxembourg

«Le marché français s’ouvre aux gérants étrangers dans le cadre d’une «architecture guidée.»