Stratégie

Benoît Macé, associé et managing partner à Paris du Boston Consulting Group

«Les sociétés de gestion peuvent encore améliorer leur maîtrise des coûts»

Option Finance - 9 octobre 2017 - Propos recueillis par Audrey Spy

Société de gestion

"Depuis quelques années, les sociétés de gestion ont fait de gros efforts pour réduire leurs coûts, qui représentent aujourd’hui 16,6 pb, contre plus de 20 pb en 2007. Elles ont souvent pour cela bénéficié d’économies d’échelle en faisant grossir leurs encours tout en conservant dans l’absolu un même niveau de coûts."

Benoît Macé, associé et managing partner à Paris du Boston Consulting Group

Boston Consulting Group

Dans son dernier rapport sur les tendances mondiales dans la gestion d’actifs, le BCG souligne que les revenus des sociétés de gestion ont pour la première fois diminué depuis 2008. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

En 2016, le revenu net mondial des sociétés de gestion a baissé de 1 %, soit une première depuis la crise. Pour autant, contrairement à cette période difficile sur les marchés, leurs encours sous gestion ont continué leur progression à 7 % sur un an en 2016. Ce phénomène s’explique par plusieurs facteurs. D’abord, l’industrie de la gestion d’actifs a vu son mix produits évoluer. Elle est confrontée à une croissance significative et irréversible de la gestion passive, activité qui est plus faiblement margée. De fait, la gestion passive représente désormais 18 % des encours totaux alors qu’elle ne pèse que 6 % dans les revenus. Cette tendance a donc un impact sur les frais de gestion qui sont en baisse.

Ensuite, les sociétés de gestion continuent de subir une forte pression sur leurs marges tant de la part des investisseurs que des régulateurs. Ces derniers, comme c’est le cas en Europe avec la directive MIF 2, veulent mieux encadrer les modèles de rémunération, ce qui implique plus de transparence et une révision de la tarification.

Dans ce contexte, les marges des sociétés de gestion sont-elles encore satisfaisantes ?

Ces dernières années, la marge opérationnelle des sociétés de gestion s’est d’abord érodée en raison de la diminution des frais de gestion appliqués aux investisseurs. La moyenne de ces derniers au niveau mondial s’élève désormais à...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner