Stratégie

Stratégie

Les sociétés de gestion s’arment face au cyber-risque

Option Finance - 10 mars 2018 - Séverine Leboucher

Société de gestion, Cybersécurité

Les sociétés de gestion s’arment face au cyber-risque

Même si elle a été jusqu’à présent épargnée par les attaques les plus médiatisées, l’industrie de la gestion d’actifs se préoccupe de plus en plus de la sécurité de ses systèmes d’information. Mais renforcer les dispositifs de protection technique et sensibiliser les collaborateurs aux risques actuels ne suffit pas : une société de gestion doit aussi se plonger dans les faiblesses propres à son organisation et deviner où le hacker pourrait frapper.

François Charbonnier, chef adjoint division coordination sectorielle, Anssi
Anssi

Les attaques massives et fortement médiatisées, comme WannaCry et NotPetya, et les dégâts qu’elles ont causés au sein d’entreprises françaises de premier plan comme Renault ou Saint-Gobain, ont marqué les esprits, y compris dans la gestion d’actifs. Les risques sont bien réels pour les professionnels de l’asset management. «Penser que les sociétés de gestion ne sont pas une cible pour les cybercriminels car elles ne détiennent pas l’argent en direct serait une grosse erreur de raisonnement, prévient François Charbonnier, chef adjoint de la division coordination sectorielle de l’Anssi, l’autorité nationale en charge des sujets de cybersécurité. C’est une industrie très concurrentielle et informatisée. La menace est donc tout sauf théorique.»

Les acteurs du secteur en ont pris conscience. Selon une enquête de l’Association française de la gestion financière (AFG), pour plus de la moitié des asset managers, la cybercriminalité s’invite dans le top 3 des risques les plus redoutés. Pour se mettre en ordre de bataille face à cette nouvelle menace, plus de la moitié des sociétés de gestion se sont dotées d’un responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI) et 35 % ont souscrit une assurance spécifique. Une prise de conscience qui se mesure également de manière sonnante et trébuchante : 42 % des répondants indiquent que le budget qu’ils ont alloué à la cybersécurité était en hausse en 2018, et 46 % qu’il était stable.

Wilfried Lauber, responsable RSSI, AXA IM
AXA IM

«De plus en plus de sociétés de gestion s’engagent sur...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Stéphane Lapiquonne, directeur de BlackRock France, Belgique et Luxembourg

«Le marché français s’ouvre aux gérants étrangers dans le cadre d’une «architecture guidée.»

Jacques-Aurélien Marcireau, directeur adjoint des gestions actions et gérant du fonds Edmond de Rothschild Fund Big Data

«Le big data est un thème d’investissement transversal»