Stratégie

Interview - Bruno Vanier, président de Gemway Assets

«L’introduction de Ant Group est une opération exceptionnelle»

Option Finance - 04 Septembre 2020 - Propos recueillis par Valérie Nau

Fintech, Introduction en bourse

Alors qu’elle devrait s’introduire prochainement en Bourse, Ant Group, la filiale d’Alibaba spécialisée dans les services financiers, pourrait voir sa valorisation dépasser les 200 milliards de dollars, un record pour une fintech. Une opération également importante pour les marchés boursiers chinois, comme le souligne Bruno Vanier, président de Gemway Assets et spécialiste des marchés émergents.

Annoncée fin août, l’introduction en Bourse prochaine de la société chinoise Ant Group, connue notamment pour son activité de paiements mobiles Alipay, fait déjà figure d’événement. Cet engouement est-il justifié ?

Cette opération s’annonce emblématique à plus d’un titre. Elle devrait donner lieu à une levée de fonds estimée à 30 milliards de dollars, soit la plus importante jamais réalisée à l’occasion d’une introduction en Bourse, celle-ci étant opérée par la plus grosse fintech au monde, et sur deux places boursières chinoises, ce qui est historique. Elle intervient en outre dans un contexte très particulier, en pleine récession mondiale. Pour le marché chinois, l’opération sera donc exceptionnelle. Il est difficile pour l’instant, compte tenu du manque d’informations disponibles, de se prononcer sur la valorisation. Il y a quelques années, Ant Group n’était encore estimé qu’à 40 milliards de dollars ! La valeur de la société tient notamment à sa plateforme de paiements digitale, qui représente environ 35 % du chiffre d’affaires global (contre quelque 40 % pour l’activité bancaire de crédit, 16 % pour l’asset management et 8 % pour l’assurance) : à elle seule cette plateforme, avec ses 17 000 milliards de dollars de transactions et son milliard d’utilisateurs chez Alipay, est valorisée quelque 120 milliards de dollars, selon un multiple comparable à celui de Paypal. Ant Group est véritablement une pépite, très profitable (avec 2,6 milliards de dollars de résultat net), et générant beaucoup de cash puisque le cash net devrait atteindre 44 milliards de dollars après l’introduction.  

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi

Christian Cacciuttolo, président de l'UNEP - Union Nationale d'Epargne et de Prévoyance

L'UNEP : "L'immobilier est un objet de consommation qui s'adapte à la demande"