Stratégie

Société de gestion

NGAM récolte les fruits de son développement à l’international

Option Finance - 31 mars 2014 - Sandra Sebag

Natixis Global Asset Management, la société holding qui chapeaute les filiales de gestion de Natixis, a mis en place une organisation originale pour se hisser parmi les grands acteurs mondiaux. Celle-ci repose sur une organisation multi-boutique et une centralisation de sa distribution au niveau mondial. Une méthode qui lui a permis de drainer 13,4 milliards d’euros de collecte nette en 2013.

Pour Natixis Global Asset Management (NGAM), 2013 fut une année record en termes de collecte : la société de gestion a en effet réussi à drainer quelque 13,4 milliards d’euros de collecte nette. Le groupe affichait ainsi à fin 2013 une hausse de 40 milliards d’euros sur un an de ses encours sous gestion, qui atteignent au total 629 milliards d’euros, un tiers de cette hausse étant lié à la collecte nette et deux tiers à un effet marché.

Pierre Servant,responsable du pôle Epargne de Natixis et directeur général de Natixis Global Asset Management
Pierre Servant

Les nouveaux flux d’investissement ont porté essentiellement sur des actifs de long terme, «Notre collecte a été bien diversifiée en 2013, 40 % provenant des actions, 40 % des obligations et 20 % de l’alternatif, détaille Pierre Servant, responsable du pôle Epargne de Natixis et directeur général de Natixis Global Asset Management. Il s’agit pour nous d’un résultat important car nous cherchons à diversifier notre collecte afin que celle-ci reste positive quelle que soit la configuration des marchés.» Une démarche qui a porté ses fruits en 2013 puisque ces flux à long terme ont compensé largement la décollecte enregistrée sur les fonds monétaires qui est de l’ordre de 10 milliards d’euros. La recherche de diversification ne concerne d’ailleurs pas seulement les classes d’actifs, mais aussi la provenance géographique des flux. «La part la plus importante de la collecte a été réalisée aux Etats-Unis, mais nous avons aussi enregistré des flux positifs en Asie, en Europe et au Moyen-Orient», précise Pierre Servant. Le développement international se situe en effet au cœur de la stratégie de NGAM.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner