Stratégie

Sophie Breuil, directrice de clientèle et membre du directoire, Banque Neuflize OBC

"Nos clients manifestent un intérêt croissant pour le private equity"

Funds Magazine - Juin 2018 - Catherine Rekik

ISR, Neuflize OBC

"Plus le patrimoine d’un client est élevé, plus la part du private equity est importante. Elle peut représenter jusqu’à un quart du portefeuille dans le cas d’un patrimoine conséquent. "

Sophie Breuil, directrice de clientèle et membre du directoire, Banque Neuflize OBC
Banque Neuflize OBC

Comment concevez-vous le métier de banquier privé ? Comment a-t-il évolué ces dernières années ?

Notre métier de banquier privé est d’accompagner dans la durée des familles dans la gestion de leur patrimoine privé et professionnel, avec une forte dimension conseil. Le modèle de Neuflize OBC est particulier, car il cible à la fois des familles et des chefs d’entreprise. Nous les accompagnons par exemple dans le financement de la croissance de leur entreprise ou dans le cadre de conseil en haut de bilan. Deux tiers de nos banquiers sont privés, dédiés aux familles, et un tiers aux entreprises patrimoniales. Ils bénéficient du soutien de nos experts maison dans différents domaines, comme les financements structurés ou le corporate finance, mais également l’ingénierie patrimoniale, l’art, l’immobilier, les crédits… Un même client peut avoir un banquier privé et un banquier d’entreprise. Pour nous, il s’agit d’un canal important d’acquisitions de nouveaux clients.

Ces dernières années, nous avons investi pour renforcer notre pôle produits, solutions et conseil, qui rassemble désormais 90 experts, intégrant notamment une équipe de multi-family office. Nous avons également étoffé notre offre en private equity depuis deux ans.

Comment fonctionnez-vous en matière d’organisation ?

Neuflize OBC est une filiale à 100 % du groupe ABN AMRO, qui a aussi des activités de banque privée aux Pays-Bas, où se trouve son siège, en Allemagne et en Belgique. Les expertises développées pour les clients sont mises en commun, mais l’organisation est décentralisée.

Le contexte réglementaire a beaucoup changé depuis 2008. Quelles ont été les conséquences sur votre activité ?

En effet, le contexte réglementaire a beaucoup évolué, mais notre ADN n’a pas changé, pas plus que notre modèle d’accompagnement sur mesure des familles et chefs d’entreprise. La culture d’entreprise est très importante, pour nous.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner