Stratégie

Philippe Setbon, directeur général, Groupama Asset Management

"Notre offre est en train d’être revue."

Funds Magazine - Avril 2019 - Propos recueillis par Catherine Rekik

Groupama am

"Nous accélérons le renouvellement de la gamme à destination du retail. Nous souhaitons mettre en avant des solutions pour lesquelles la performance globale est plus importante que la performance de chacune des briques qui la composent."

Philippe Setbon, directeur général, Groupama Asset Management
Groupama Asset Management

Vous avez annoncé une collecte nette positive supérieure à 1,4 milliard l’an dernier. Dans un environnement plutôt difficile, comment avez-vous réussi à tirer votre épingle du jeu ?

En effet, Groupama AM fait partie des rares acteurs à avoir eu une collecte nette positive en 2018. Les flux de souscriptions nets, qui ont atteint 1,42 milliard d’euros, proviennent de l’activité pour compte de tiers. Les encours gérés pour compte de tiers s’élèvent désormais à 20,5 milliards d’euros. Ils incluent aussi bien la collecte sur les actifs de long terme que sur les fonds monétaires.

A ces flux en provenance de la clientèle hors Groupama s’ajoutent les 400 millions d’euros de collecte sur les unités de compte vendues dans les réseaux de Groupama par Groupama Gan Vie. En matière d’épargne, la stratégie déployée par la maison mère, Groupama, a consisté à proposer des solutions encore plus adaptées aux clients, notamment sous forme de gestion pilotée. Chaque solution d’allocation se compose de différentes briques, dont la plupart sont issues de nos gestions puisque Groupama Gan Vie travaille en architecture ouverte.

Comment se répartissent les souscriptions par classe d’actifs ?

La répartition des flux sur l’année, au 31 décembre, a été très différente de celle que nous avions sur les neuf premiers mois, en raison de la baisse des marchés. Cependant, les stratégies actions et convertibles ainsi que les gestions diversifiées ont été plébiscitées et ont attiré 600 millions d’euros de souscriptions en 2019.

Qu’en est-il de la répartition géographique de la collecte et de l’ouverture sur de nouveaux marchés ?

Nous avons collecté 950 millions d’euros en Espagne et en Amérique latine, et 640 millions d’euros en Italie. La France est en légère décollecte. L’Espagne est un marché de distribution via des plateformes sur lequel nous...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner