Tables Rondes

Actions européennes

Comment investir sur les marchés actions européens ?

Funds - Octobre 2013 - Catherine Rekik

De gauche à droite : Christophe Besson, directeur des gestions, CM CIC AM, Laurent Inglebert, analyste dans l’équipe de gestion actions européennes, Aberdeen, Philippe Lecoq, directeur adjoint et coresponsable de la gestion actions européennes, EdRAM, Don Fitzgerald, gérant, Tocqueville Finance, Bertrand Puiffe, gérant, Fidelity Worldwide Investments, Christian Parisot, chef de la recherche économique, Aurel BGC

L’Europe retrouve de l’attrait auprès des investisseurs et la collecte sur les fonds actions européennes est de nouveau positive. Plusieurs éléments plaident en faveur d’un retour sur les actions européennes. Mais plusieurs interrogations demeurent : Peut-on réellement parier sur une amélioration de la conjoncture en Europe ? Quels sont les facteurs de soutien des marchés européens (flux, M&A, etc.) ? Les valorisations sont-elles réellement attractives ? Quels fonds faut-il privilégier ? Faut-il jouer un style plutôt qu’un autre (value versus growth) ? Investir sur certains secteurs en particulier ?

Regain d'intérêt pour les actions européennes

Philippe Lecoq, directeur adjoint et coresponsable de la gestion actions européennes, EdRAM

Funds : Comment ont évolué les marchés actions européens ces dernières semaines ? Sur quels éléments se fonde le regain d’intérêt pour les actions européennes ? 

Philippe Lecoq, directeur adjoint et coresponsable de la gestion actions européennes, EdRAM : Nous avions anticipé en début d’année une normalisation en Europe et sur les marchés financiers. Les conditions nécessaires pour cette normalisation sont en train d’être remplies. La première de ces conditions concernait la prime de risque, qui a clairement baissé. On constate également une plus grande sérénité face aux risques politiques. Nous l’avons vu récemment avec l’Italie, où la démission des députés proches de Berlusconi fin septembre n’a eu qu’un faible impact sur les marchés. Nous assistons également à un redémarrage des opérations financières, ce qui peut générer un regain d’intérêt pour les actions en général, et constituer un support de valorisation important. Nous avons une conjonction d’éléments plutôt favorables pour un gérant actions.

L’amélioration de l’environnement macroéconomique européen intervient à un moment où la croissance ralentit dans les pays émergents et les investisseurs ne veulent plus investir dans l’obligataire. Les valorisations sont désormais en ligne avec les moyennes historiques. Il y a eu une expansion des multiples. Pour que la hausse se poursuive, il faut maintenant que les résultats des entreprises surprennent les marchés  

Karl Huber : Le début du mois de septembre a été marqué par une certaine nervosité avec la situation en Syrie et des investisseurs dans l’attente d’une clarification sur l’ampleur du tapering. La résolution de la crise...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi