Tables Rondes

Petites & moyennes valeurs

L'attrait des fonds mid & small caps

Funds - Novembre 2013 - Catherine Rekik

Mid caps, PEA PME

De gauche à droite : Sébastien Korchia, responsable des gestions actions et directeur général, Meeschaert Asset Management, Eric Biassette, responsable investissements Small & Mid Caps, Generali Investments Europe, Jean-Pierre Mariaud, gérant, CM CIC Asset Management

Le contexte semble aujourd’hui plus favorable aux actions et, depuis le début de l’année, les principaux indices européens sont en progression. Les petites et moyennes valeurs ont bien profité de la hausse et, sur le long terme, elles engrangent des gains supérieurs aux grandes valeurs. Funds s’interroge sur l’opportunité d’investir encore sur cet univers de valeurs.

Les MidCaps, une classe d'actifs à part entière

Sébastien Korchia, responsable des gestions actions et directeur général, Meeschaert Asset Management

Funds : Peut-on considérer les petites et moyennes valeurs comme une classe d’actifs à part entière ? Quelles en sont les caractéristiques ?

Sébastien Korchia, responsable des gestions actions et directeur général, Meeschaert Asset Management : Les petites et moyennes capitalisations boursières forment une classe d'actifs à part entière, avec ses propres caractéristiques. En premier lieu, elles affichent un taux de croissance supérieur à celui des grandes valeurs, plus dépendantes du PIB. Ces sociétés sont soit monoactivité soit spécialisées dans des niches. Cet univers est également dépollué des valeurs bancaires, ce qui permet de limiter les variations bilancielles et les effets autres que ceux liés à l'activité.

Le capital de ces sociétés est souvent détenu par le management ou par des familles. Cette caractéristique a des répercussions sur le bilan, l'endettement et la politique de distribution du dividende. La classe d'actifs est également plus sujette aux opérations financières (OPA, retraits de la cote, etc.). Elle se renouvelle aussi fréquemment grâce aux introductions en Bourse. Cet univers est représenté par des indices, ce qui prouve bien que l'on peut le caractériser, et par des gérants spécialisés.

Jean-Pierre Mariaud : Les valeurs moyennes reflètent le segment le plus dynamique des entreprises. Ce ne sont plus des start-up et pas encore des groupes mondiaux bien établis et sensibles à l'évolution des grands indicateurs macroéconomiques régionaux ou mondiaux. Suivant les sociétés de gestion ou les indices, la définition d'une valeur moyenne peut varier : de 150 millions à 5, voire 10 milliards d'euros de capitalisations boursières.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi