Tables Rondes

Les tables rondes De funds magazine

Les atouts de la gestion flexible

Funds - 19 octobre 2015 - Catherine Rekik

Après le feuilleton grec, la Chine a provoqué un stress de marché important fin août. Comment les gérants de fonds flexibles ont-ils réagi à ces turbulences de marchés ? Comment gérer le timing de la hausse des taux américains ? Comment se comportent les fonds flexibles en période de forte volatilité ? Quid des performances contrastées des différents fonds mis sur le marché ? • Dans un contexte très favorable aux actions, les fonds flexibles sont-ils encore le meilleur moyen d’aborder cette classe d’actifs risquée ? Faut-il privilégier les fonds flexibles investis dans une classe d’actifs (fonds flexibles actions, fonds obligataires flexibles…) ou bien opter pour des fonds flexibles diversifiés ? • Quelle allocation d’actifs les gérants de fonds flexibles recommandent-ils dans le contexte actuel ?

En tant que gérants flexibles, quelle lecture avez-vous fait des événements du mois d’août ?

Louis Abreu, gérant, Montpensier Finance

Louis Abreu

Les événements de l’été ont mis en évidence l’importance de la Chine dans l’évolution de l’économie mondiale. Depuis lors, les marchés ont connu des volatilités intraday très importantes, ce qui reflète un vrai niveau de stress et des inquiétudes sur la croissance mondiale qui concentrent l’attention des investisseurs. Quelles seront les réactions des différentes banques centrales pour soutenir la croissance mondiale si elle persiste à fléchir ? Par ailleurs, les interrogations sur la remontée des taux aux Etats-Unis sont constantes. Il semblait clair que la Fed agirait avant la fin de l’année mais, depuis la publication de statistiques mitigées début octobre, nous pouvons penser que cette hausse sera décalée à 2016, si elle a lieu ! Dans cet environnement, nous privilégions la gestion flexible, plus particulièrement sur les actions européennes.

Frank Trividic

Autant la crise grecque nous semblait temporaire et locale, autant les difficultés chinoises nous paraissaient à même de générer des perturbations plus systémiques. C’est pourquoi, après le rebond du mois de juillet, nous sommes devenus plus prudents dès le début du mois d’août en réduisant notre exposition aux marchés d’actions et en achetant des protections optionnelles. Nous avons également augmenté l’exposition aux emprunts d’Etat afin de faire face au risque d’aggravation de la situation macroéconomique en Chine, mais également aux Etats-Unis. Enfin, nous avons ajusté notre exposition aux devises, en réduisant la vente d’euro contre dollar US et en renforçant la vente de dollar australien contre le billet vert.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi