Tables Rondes

Actualités des sociétés et portraits des intervenants

Option Finance - 19 mars 2018

Amundi complète son offre avec de nouvelles solutions multifactorielles

Emmanuel Monet, responsable des relations clientèles ETF et indiciel pour la France, Monaco et le Luxembourg, Amundi ETF
Amundi ETF

Amundi a récemment étoffé son offre smart beta et investissement factoriel avec le lancement d’une gamme de fonds suivant un processus d’allocation dynamique multifactorielle qui offre aux investisseurs l’opportunité de bénéficier de la complémentarité des primes de risque de chaque facteur, tout au long des cycles des marchés actions. Basé sur des facteurs développés par Amundi, ce processus place le risque au cœur de sa stratégie pour une performance plus robuste sur le long terme. Ces solutions sont gérées au sein d’une plateforme Smart Beta et Investissement Factoriel dédiée, qui regroupe 20 milliards d’euros d’encours, avec le soutien des équipes de recherche quantitative d’Amundi. En plus de ces fonds, les équipes sont en mesure d’adapter cette approche aux contraintes spécifiques des investisseurs pour créer des solutions sur mesure (ISR, ESG ou Low Carbon). Amundi a également récemment innové avec le lancement du premier ETF actions multifactoriel market neutral européen qui permet aux investisseurs de capter les différentes primes de risques factorielles, sans pour autant être exposés à la tendance des marchés actions. La nouvelle stratégie, qui affiche une volatilité proche des marchés obligataires, combine deux expositions : la partie acheteuse se base sur l’univers du Stoxx Europe Total Market Index, où pour chacune des valeurs, un score multifactoriel est calculé. La partie vendeuse repose sur une exposition à un indice de futures pour obtenir un portefeuille décorrélé de la tendance des marchés.

Emmanuel Monet
est responsable vente France, Monaco et Luxembourg, Amundi ETF, indiciel & smart beta.
Il a rejoint Amundi en janvier 2010 en tant que responsable des product specialists ETF. Il est depuis début 2013 responsable des relations clientèles ETF et indiciel pour la France, Monaco et le Luxembourg. Auparavant, il a été responsable du marketing client chez CA Cheuvreux entre 2001 et 2010. Sa carrière professionnelle, débutée en 1995 à la Société des bourses françaises (SBF), s’est poursuivie entre 1997 et 2001 au sein du cabinet Mazars. Emmanuel Monet est titulaire d’un magistère banque finance obtenu à l’université Paris-II Panthéon-Assas.

BNP Paribas Asset Management apporte des solutions de diversification avec des thématiques d’investissement comme le smart beta, l’immobilier coté ou encore l’environnement

Etienne Vincent, responsable de la gestion quantitative globale, BNP Paribas Asset Management
BNP Paribas Asset Management

Avec la création du pôle «Multi-Asset, Quantitative and Solutions» (MAQS), BNP Paribas Asset Management réunit un savoir-faire et une capacité d’innovation au service des investisseurs pour proposer notamment des solutions reposant sur l’approche «quantamentale», incluant les gestions indicielle, multi-actif, structurée et quantitative. Le principal avantage du «quantamental» est d’associer les atouts des approches quantitative et fondamentale, permettant ainsi de surmonter l’opposition entre l’homme et la machine et de tirer parti du meilleur de chacun. MAQS gère en outre diverses stratégies de gestion dite «passive» avec une gamme d’ETF et de fonds indiciels. Celle-ci permet aux investisseurs institutionnels et aux particuliers de bénéficier d’une exposition aux grandes classes d’actifs sur les principales zones géographiques et de diversifier un portefeuille avec des thématiques d’investissement comme le smart beta, l’immobilier coté ou encore l’environnement. BNP Paribas Asset Management a récemment renforcé son offre d’ETF dans l’investissement responsable en proposant une gamme de dix trackers répliquant différents indices MSCI qui excluent les armes controversées sur les principaux marchés d’actions et, d’autre part, trois ETF répondant aux critères ESG sur l’Europe, les Etats-Unis et les marchés émergents.

Etienne Vincent est responsable de la gestion quantitative globale de BNP Paribas Asset Management.
Il a rejoint l’entreprise en janvier 2004 en tant que responsable des investissements dans les fonds structurés, comprenant les fonds à formule et les fonds indiciels. Depuis 2011, il a contribué à développer l’expertise de gestion quantitative, en particulier autour des stratégies utilisant l’anomalie de faible volatilité. Précédemment, il a travaillé trois ans en tant qu’inspecteur pour le groupe BNP Paribas sur des missions d’organisations internationales, et cinq ans comme trader spécialisé dans les swaps de taux d’intérêt à Tokyo, Singapour et Paris. Il est diplômé des Mines de Paris.

VIA Asset Management et Société Générale (Lyxor) s’associent pour lancer deux fonds à haut rendement et à faible volatilité

Fabrice Théveneau, responsable des investissements en actions et gérant principal du fonds GARI, Lyxor
Lyxor
Guillaume Dolisi, cofondateur et gérant, VIA Asset Management
VIA Asset Management

VIA Asset Management (AM) a récemment lancé deux fonds actions Smart Income en partenariat avec Société Générale. Ces deux fonds ont pour objectif d’offrir une exposition à des sociétés bénéficiant d’un rendement du dividende élevé et de fondamentaux solides, tout en divisant par deux le risque actions. Cette collaboration permet à VIA AM de poursuivre le déploiement de son expertise dans les stratégies systématiques fondamentales et les instruments de couverture, en s’appuyant sur le savoir-faire mondialement reconnu de Société Générale dans le domaine des dérivés ainsi que sur ses infrastructures de premier plan. Dans un contexte moins favorable aux actions et aux obligations, les deux fonds Solys VIA Smart Income Europe et Solys VIA Smart Income World répondent à la demande des investisseurs, qui sont à la recherche de solutions pour améliorer leurs rendements, tout en réduisant leurs risques. Les deux fonds visent à générer 4 % à 5 % de rendement net par an, soit environ 50 % de plus que les indices de référence. Grâce à la mise en place d’un programme de couverture, le risque de perte, la volatilité, mais aussi la performance de ces fonds, sont, en moyenne, réduits de moitié par rapport aux marchés actions.

Guillaume Dolisi
est cofondateur & gérant de VIA Asset Management.
Avant de cofonder VIA Asset Management, il a notamment créé et géré avec Laurent Pla les stratégies Quant Equity GURU et Quant Equity Income chez BNP Paribas. Avant cela, Guillaume Dolisi dirigeait le trading equity long/short chez Société Générale Securities. Au cours de sa carrière chez Société Générale, il a travaillé sur des stratégies actions de statistical-arbitrage, de risk-arbitrage et de relative value. Il est diplômé d’un master trading & finance de l’ESLSCA et d’une maîtrise de l’Université de droit et d’économie de Nancy.

Fabrice Théveneau 
est responsable des investissements en actions et gérant principal du fonds GARI chez Lyxor.
Ancien responsable mondial de la recherche actions et crédit chez Société Générale, équipe classée n° 1 en recherche macro (Extel, 2013-2015) et en recherche crédit (EuroMoney 2010-2015). Fabrice Théveneau est aussi un analyste de premier plan, classé n° 1 en France et n° 2 tous secteurs confondus (Extel, 2001-2006). Il possède une expérience prouvée dans la majorité des secteurs cycliques (biens d’équipement, matériaux de base, intérim, etc.). Diplômé de l’EM Lyon et de l’Université Paris Dauphine.

La direction de la retraite et de la solidarité de la Caisse des dépôts s’affirme comme un investisseur engagé

Caroline Le Meaux, responsable de la gestion déléguée, de l’ISR et des études quantitatives, direction des retraites et de la solidarité, Caisse des dépôts
Caisse des dépôts

La direction de la retraite et de la solidarité (DRS) de la Caisse des dépôts gère en direct et par délégation 48 régimes ou fonds de protection sociale dont l’Ircantec (la caisse de retraite dédiée aux salariés non-fonctionnaires de la fonction publique). Pour la gestion financière des réserves de ces fonds, elle accompagne les gouvernances dans le choix de l’allocation stratégique, la structuration du portefeuille global, le choix des prestataires de gestion et le suivi du risque. Elle propose un accompagnement intégrant une démarche d’investissement socialement responsable (ISR). En amont, elle élabore avec les administrateurs des régimes de retraites une stratégie ISR (intégration de critères ESG – environnement, social et gouvernance – dans la sélection des actifs, mise en œuvre d’une démarche d’engagement actionnarial, etc.). Parallèlement, des programmes de formation et des communications régulières sensibilisent les administrateurs, les bénéficiaires du régime ou encore les collaborateurs de la DRS à l’ISR. Cette démarche a permis à l’Ircantec d’être récompensée pour la qualité de sa politique d’investissement, comme la meilleure institution de retraite française en 2015 à l’occasion des IPE Conference & Awards, la manifestation de référence des institutions de retraite européennes.

Caroline Le Meaux est responsable de la gestion déléguée, de l’ISR et des études quantitatives, direction des retraites et de la solidarité de la Caisse des dépôts.
Elle est en charge de la gestion financière long terme de plusieurs caisses de retraites dont l’Ircantec et le RAVGDT. Elle est membre du «ESG Engagement Advisory Committee» des UNPRI et présidente de la commission relations avec les émetteurs du FIR. Elle a été précédemment directeur d’investissements au FRR, et chez BNPPAM, gérante small et mid caps Europe et responsable de l’analyse quantitative pour les actions européennes. Caroline Le Meaux a débuté sa carrière chez Paribas Asset Management. Caroline Le Meaux est CFA (Chartered Financial Analyst) et est diplômée de l’Université Paris-IX Dauphine.

Insti7, un cabinet de conseil très engagé dans la recherche académique

Jean-Baptiste Hasse, responsable R&D, insti7
insti7

Le cabinet de conseil insti7 accompagne de grands investisseurs (caisses de retraite, institutions de prévoyance, mutuelles, fondations, etc.) dans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie en matière de placements financiers, ainsi que de grandes entreprises dans le cadre de l’épargne salariale et de l’épargne retraite de leurs collaborateurs. Avec l’Institut Louis Bachelier (ILB), insti7 a créé il y a deux ans l’initiative de recherche «Gestion du risque et stratégies d’investissement». Cette initiative de recherche a organisé en février dernier un colloque international au Palais Brongniart sur «les nouveaux défis à relever sur le marché immobilier». Un panel d’intervenants est venu débattre spécialement pour cette occasion : Prakash Loungani, conseiller IEO – FMI, Laurent Clerc, directeur stabilité financière à la Banque de France, Franz Fuerst, professeur à l’Université de Cambridge et Thomas Grjebine, économiste au CEPII. Cette journée s’est déroulée en deux temps : une présentation par les chercheurs de leurs travaux universitaires, puis un échange riche devant plus de 50 professionnels autour des thèmes suivants : macroéconomie et immobilier, transition énergétique sur le marché de l’immobilier, impact de la fiscalité sur l’évolution du prix de l’immobilier, immobilier et finance – stratégie d’investissement.

Jean-Baptiste Hasse est responsable R&D au sein du cabinet de conseil insti7.
Il a rejoint insti7 en mars 2014. Il est également, en plus de ses activités chez Insti7, chercheur associé à l’Université d’Aix-Marseille (AMSE-GREQAM), et chercheur invité à l’Université de Kent (Royaume-Uni). Il a obtenu un doctorat en finance à l’Université Paris-Saclay en novembre 2016 et a par ailleurs enseigné à la Sorbonne. La finance responsable est un de ses sujets de recherche privilégiés. Ses travaux sont régulièrement présentés à des colloques en Europe et en Chine.