Tables Rondes

Allocation d'actifs

Où investir en 2014 ?

Funds - Décembre/Janvier 2014 - Catherine Rekik

Allocation d'actifs, Marchés émergents, Marché actions

Où investir en 2014 ?

De gauche à droite : Frédéric Jamet, directeur de la gestion, SSgA, Benjamin Melman, directeur allocation d’actifs et dettes souveraines, EdRAM, Florence Barjou, responsable de la gestion multi-asset, Lyxor AM et Alain Guelennoc, responsable de la gestion taux et institutionnelle, Fédéral Finance Gestion.

L’année 2013 s’achève sur une nouvelle progression à deux chiffres des marchés actions des pays développés. De nombreux indicateurs économiques confirment la perspective d’une reprise économique au niveau mondial. Perspective qui pourrait se traduire aux Etats-Unis notamment par une réduction des injections de liquidités sur les marchés. Funds s’interroge sur la stratégie d’investissement à mettre en œuvre en début d’année : Quels ont été les éléments marquants de 2013 ? Comment analyser le contexte actuel ? Les marchés actions resteront-ils orientés à la hausse ? La reprise mondiale profitera-t-elle aux marchés émergents ? Comment faire face à l’inévitable remontée des taux ? Doit-on encore investir dans l’obligataire ? Sur quels segments ? Quelle allocation d’actifs pour 2014 ?

Bilan 2013 : perspectives 2014

Frédéric Jamet, directeur de la gestion, SSgA
Frédéric Jamet

Funds : Que doit-on retenir de l’année 2013 ? Dans quel environnement nous situons-nous aujourd’hui ?

Frédéric Jamet, directeur de la gestion, SSgA: D’un point de vue de marché, trois éléments sont à retenir : la bonne performance des marchés actions dans les pays développés, la sous-performance des marchés émergents et la faible performance des marchés obligataires, des dettes souveraines en particulier. Cela amène une réflexion sur l’allocation d’actifs, les portefeuilles étant encore largement investis en obligataire. Que faut-il faire lorsque les marchés actions ont gagné près de 20 % et que la performance des obligations est proche de zéro ? D’autant que les perspectives de performance sur cette classe d’actifs en 2014 sont plutôt médiocres.

Alain Guelennoc : Je mettrai un bémol sur ce qui a été dit précédemment sur le marché obligataire. Si l’on regarde les emprunts d’Etat des pays développés, des Etats-Unis et de l’Allemagne en particulier, les performances sont effectivement décevantes. Mais si l’on analyse dans le détail le marché obligataire, on trouve des poches qui ont très bien performé en 2013, dans le crédit par exemple du fait notamment d’un rally assez fort sur les dettes périphériques mais aussi d’une bonne tenue des dettes corporate et des dettes subordonnées bancaires. Certains fonds obligataires ont plutôt bien marché alors que le cycle de hausse des taux est entamé sur fond de tapering aux Etats-Unis et de reprise économique.

Dans le bilan de l’année 2013, il faut aussi souligner la forte baisse de l’inflation surtout en fin d’année. Finalement, les taux...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner

À lire aussi