Tables Rondes

Gestion flexible

Une offre adaptée aux besoins des investisseurs

Funds Magazine - 28 avril 2014 - Catherine Rekik

De gauche à droite : Benoit Nansot, David Ganozzi , Benoît Trioux, Andrea Mossetto

La quête de rendement amène les investisseurs à prendre plus de risques. Pour autant, la protection de leur portefeuille reste la préoccupation essentielle. Dans un environnement de taux bas et de volatilité sur les marchés actions, la gestion flexible est-elle la solution pour combiner rendement et prise de risque limitée ? Est-elle le meilleur moyen de revenir aujourd’hui sur les marchés actions ? Funds s’interroge sur les processus de gestion mis en œuvre dans ces fonds et sur leurs objectifs de performance. Enfin, quelle allocation d’actifs recommandent les gérants de fonds flexibles dans le contexte actuel ?

Des fonds flexibles pour revenir sur les actions

Benoît Trioux, gérant actions, Generali Investments Europe
Benoît Trioux

Funds : L’environnement actuel est-il favorable à la gestion flexible ? En quoi ce type de gestion répond-il aux besoins des clients ?

Benoît Trioux, gérant actions, Generali Investments Europe :  La question de l’intérêt des fonds flexibles par rapport à des fonds actions purs dans un contexte de performance des marchés boursiers peut effectivement se poser. Depuis deux ans, la hausse des marchés actions en Europe s’est faite sur l’expansion des multiples de valorisation. Les investisseurs attendent maintenant que le deuxième moteur, la croissance des résultats, se mette en route. Nous observons que, chaque fois que les marchés reviennent sur des points hauts, ils ont tendance à corriger. Ce deuxième moteur tarde à démarrer et la croissance reste anémique dans la zone euro. L’objectif de nos produits flexibles est de participer à la hausse des marchés actions tout en protégeant le capital dans les phases de repli des marchés ou de retour de la volatilité. Après la forte progression des indices, l’investisseur peut se demander si l’essentiel de la hausse n’est pas déjà fait et s’interroger sur le risque de s’exposer à des fonds actions purs. Dans l’esprit de la clientèle retail, la crise de 2008 reste encore très vivace et, même si nous avons recommandé l’investissement en actions ces dernières années, la collecte porte plutôt sur des produits mixtes (actions/obligations) et flexibles.

Funds : Les marchés actions montent, mais les investisseurs ont tout de même privilégié les produits à dominante taux…

Benoît Trioux : La situation est assez paradoxale. Nous attendions tous la grande rotation des actifs obligataires vers les actions. Mais nous n’avons pas constaté de gros mouvements de sorties sur les produits obligataires ni...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner