Tables Rondes

Grand Débat fonds technologiques

L’actualité des sociétés

Option Finance - 19 février 2021 - Sandra Sebag

Sycomore AM cherche à délivrer une performance pérenne en identifiant les leviers de création de valeur durable des entreprises

Fondée en 2001, Sycomore Asset Management, entreprise B CorpTM, est une société de gestion animée par un fort esprit entrepreneurial, spécialisée dans l’investissement sur les entreprises cotées. Elle compte 69 collaborateurs et totalise 7,7 milliards d’euros sous gestion. Depuis sa création, l’engagement de Sycomore est de délivrer de la performance pérenne en identifiant les leviers de création de valeur durable des entreprises. 

Son expertise s’appuie sur une démarche de terrain et un modèle propriétaire d’analyse fondamentale des sociétés intégrant des critères financiers et extra-financiers. Son équipe de 24 analystes-gérants dont 9 spécialistes ESG (environnement, social, gouvernance) a pour mission d’évaluer la performance globale d’une entreprise vis-à-vis de ses parties prenantes : actionnaires, clients, employés, fournisseurs, société civile et environnement. Sycomore AM propose à ses clients des fonds centrés sur des thématiques à forte contribution sociétale et environnementale : Sycomore Happy@Work, consacré au capital humain, puis Sycomore Eco Solutions, dédié au capital naturel, ensuite Sycomore Shared Growth, attaché au capital sociétal, Sycomore Next Generation qui investit pour les générations futures et enfin Sycomore Sustainable Tech, centrée sur les entreprises de la Tech responsable. 

Labels en série pour Edmond de Rothschild AM

Edmond de Rothschild SICAV Tricolore Rendement, déjà labellisé ISR, s’est vu attribuer le label « relance » du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, qui constitue une véritable reconnaissance de l’engagement du groupe depuis plus de 20 ans aux côtés des entreprises françaises. Le label « relance » permet en effet d’identifier les fonds qui s’engagent à mobiliser rapidement des ressources nouvelles pour soutenir les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises françaises (PME et ETI) cotés ou non. L’objectif est ainsi d’orienter l’épargne des particuliers et des investisseurs professionnels vers ces placements qui répondent aux besoins de financements de l’économie française notamment du fait des conséquences de la crise sanitaire. Quant aux fonds Edmond de Rothschild Fund Big Data et Edmond de Rothschild SICAV Tech Impact, par ailleurs labellisé ISR, ils ont été sélectionnés pour le financement de la French Tech par le comité des investisseurs institutionnels français, dans le cadre de l’initiative visant à accélérer le financement des entreprises technologiques en France. Cette initiative avait été lancée à la suite de la remise d’un rapport rédigé par Philippe Tibi, président de Pergamon Campus et professeur d’économie à l’Ecole polytechnique. Edmond de Rothschild Asset Management démontre ainsi toute la pertinence de son offre au regard du cahier des charges de cette initiative audacieuse, s’inscrivant en totale adéquation avec une approche d’investissements de conviction. 

Fabernovel décrypte les modèles et les « superpouvoirs » des GAFA et des entreprises de la nouvelle économie

Fabernovel, groupe indépendant et international, accompagne depuis 17 ans ses clients – entreprises (dont 80 % du CAC 40), organisations publiques et fonds d’investissement (Ardian, Apax, Carmignac, Tikehau…) – dans la conception, réalisation et valorisation de stratégie d’innovation. Grâce à ses expertises pluridisciplinaires (design & stratégie, technologie, marketing digital, changement culturel & développement de compétences) et son ADN entrepreneurial, Fabernovel les aide à répondre aux grands impératifs de transformation (stratégiques, technologiques et culturels) requis pour développer leur anti-fragilité tout en prenant à bras-le-corps les sujets cruciaux d’impact environnemental et sociétal. En parallèle, Fabernovel décrypte les modèles et les « superpouvoirs » des GAFA et des entreprises de la nouvelle économie, qui bouleversent les équilibres en place. La révolution numérique est en effet avant tout une révolution de la valeur : les entreprises Tech ne cessent de battre des records de valorisation et sont devenues une classe d’actifs en tant que telle. La société vient de publier dans ce cadre aux éditions Eyrolles ses deux premiers tomes de la collection GAFAnomics : « Comprendre les super-pouvoirs des GAFA pour jouer à armes égales ; Les 16 plus belles erreurs de la transformation numérique ». Elle vient également de publier son nouveau rapport des GAFAnomics Quarterly qui analyse les résultats des géants de la tech (baromètre de 20 entreprises). 

La MACSF est intervenue dans une dizaine de dossiers de levées de fonds de start-up spécialisée dans la e-santé

Premier assureur des professionnels de santé, la MACSF (Mutuelle d’assurance du corps de santé français) assure les risques de la vie privée et professionnelle de plus d’un million de sociétaires et clients et réalise un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 2 milliards d’euros. Ses investissements en actions et convertibles cotés zone euro sont diversifiés et équivalents à environ 10 % de l’actif. Ils offrent la possibilité de jouer la croissance des valeurs technologiques cotées en bourse, mais également des valeurs dans le non-coté qui représentent 7 % de l’actif général de la société d’assurance vie (soit 1,7 milliard). La MACSF a notamment pris des participations dans des médias digitaux et des entreprises technologiques avant leur entrée en bourse. Et depuis 2018, elle est intervenue dans une dizaine de dossiers de levées de fonds à l’amorçage ou via du capital croissance de start-up e-santé dont les solutions technologiques innovantes contribuent à l’amélioration de la santé. Parmi elles, plusieurs concernent des solutions d’intelligence artificielle par exemple Synapse Medicine (aide à la prescription de médicaments pour éviter les interactions néfastes) ou Gleamer (aide à la lecture des radios de fractures). D’autres start-up proposent des outils qui facilitent le travail des professionnels au quotidien comme Leah (téléconsultation), Lifen (messagerie sécurisée de documents de santé) ou Ordoclic (ordonnance électronique). 

BNP Paribas AM place l’approche responsable au cœur de sa stratégie et de ses décisions d’investissement

BNP Paribas Asset Management est le métier gestion d’actifs de BNP Paribas, l’une des institutions financières les plus importantes au monde. BNP Paribas Asset Management offre des solutions d’investissement à haute valeur ajoutée aux épargnants individuels, entreprises et investisseurs institutionnels, grâce à un large éventail d’expertises réparties en quatre pôles de gestion : actions, obligations, dette privée et actifs réels, multi-actifs, quantitatif et solutions (MAQS). BNP Paribas Asset Management place l’approche responsable au cœur de sa stratégie et de ses décisions d’investissement et contribue activement à la transition énergétique, à la protection de l’environnement et à la promotion de l’égalité et de la croissance inclusive. Sa priorité est de délivrer sur le long terme des retours sur investissement durables à ses clients. Fort d’un encours sous gestion de 445* milliards d’euros au 30 septembre 2020, BNP Paribas Asset Management compte 500 professionnels de l’investissement, près de 500 collaborateurs dédiés à la relation clients, et s’adresse aux particuliers, aux entreprises et aux institutions dans 71 pays. Parmi les expertises du gérant figure la sélection des valeurs technologiques. Le fonds Disruptive Tech a une capacité unique à identifier les moteurs de l’innovation mondiale car il investit dans les marchés développés et émergents et intègre les meilleures idées parmi les thèmes les plus significatifs des technologies de rupture, tout en adoptant une approche transversale.