L'analyse d'Amine Benghabrit

L'analyse d'Amine Benghabrit

L’intelligence artificielle, arme contre le Covid

Funds Magazine - 28 mai 2021 - Amine Benghabrit

L’intelligence artificielle transforme nos vies. Elle modernise les industries, stimule la croissance et favorise le développement durable. Nous ne sommes qu’aux prémices de ces bouleversements, qui recèlent nombre d’opportunités d’investissements diversifiés.

En l’espace de quarante et un jours, la société pharmaceutique Moderna a identifié, isolé, séquencé l’intégralité du virus du Covid-19, puis développé un candidat vaccin. Et ce n’est pas tout : la société a réalisé tout cela sur la période janvier-février 2020, soit un mois avant le début des mesures de confinement introduites sur une bonne partie de la planète. Cet exploit est le fruit combiné d’algorithmes d’intelligence artificielle (IA) et d’analyses avancées. Cela doit-il nous surprendre ?

Le concept d’IA existe depuis des siècles, mais est resté dans les limbes jusqu’à ce que le mathématicien Alan Turing ait l’idée d’utiliser des ordinateurs pour stimuler le comportement intelligent et la pensée critique. A partir de là, des algorithmes de plus en plus complexes sont progressivement apparus, tels que l’apprentissage automatique (ML), le deep learning (DL) et la vision par ordinateur. Malgré un financement réduit de l’IA dans les années 1970 et 2000, les pionniers de la discipline ont poursuivi et intensifié leur collaboration, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à la médecine (IAM). A ce stade, l’IA était suffisamment avancée pour permettre aux médecins d’échanger des informations sur des maladies précises, leurs causes possibles et des données sur les patients tandis que différents systèmes étaient en mesure de générer des recommandations de traitements appropriés. Le développement des algorithmes susmentionnés a rendu tout cela possible. Puis, en 2003, le premier génome humain est séquencé. Cet exploit incroyable a nécessité treize années de travail et 3 milliards de dollars d’investissements. En 2021, ce même processus coûte moins de 1 000 dollars.

L’IA est donc devenue une matière première précieuse. Elle rend la découverte de nouveaux médicaments plus rapide que jamais. Elle donne un avantage au secteur biotechnologique en traitant des données et en simulant des résultats à une vitesse incroyable. Le temps nécessaire au développement de médicaments, qui pouvait prendre des décennies, peut être significativement réduit. Les simulations virtuelles permettent d’économiser les milliards dépensés dans les essais cliniques. L’IA améliore aussi l’utilisation des informations médicales des patients. Elle peut simuler des interactions chimiques et prédire comment les patients réagiront en fonction de leur génome et de leurs antécédents médicaux. Elle fait réellement progresser la communauté médicale dans la lutte contre de nombreuses maladies qui affectent toujours l’humanité. L’IA n’est plus seulement une technologie, elle est devenue une matière première dont la science ne peut plus se passer. Les conditions pour qu’elle offre sa pleine puissance sont aujourd’hui réunies grâce aux immenses quantités de données générées, dont elle a besoin pour prospérer.

La révolution induite par l’IA n’en est qu’à ses débuts, et la médecine n’est qu’un des secteurs bouleversés par ses avancées. Parmi les autres, citons l’Internet des objets, l’éducation, la cybersécurité, l’approvisionnement en énergie, les infrastructures, le recyclage et la gestion des ressources… Sa contribution à l’économie mondiale pourrait représenter 15 700 milliards de dollars d’ici à 2030, et l’investissement annuel dans le secteur a été multiplié par six au niveau mondial entre 2015 et 2019.

Pour les investisseurs, l’IA recèle d’opportunités d’investissements diversifiés qui peuvent profiter au bien commun tout en générant une valeur actionnariale potentiellement élevée. Mais attention, le principal moteur de performance réside dans le processus de sélection de titres axé sur l’innovation IA. Selon nous, il est indispensable d’identifier les entreprises émergentes qui exploitent l’IA au bénéfice de l’ensemble de leurs parties prenantes. Cela nécessite une équipe dotée d’une connaissance exhaustive de la technologie et des entreprises sous-jacentes, une condition sine qua non pour comprendre les opportunités que représente l’IA dans tous les domaines de l’économie mondiale.