L'analyse de Alistair Wittet

Comment transformer du plomb en or

Option Finance - 30 septembre 2019 - Alistair Wittet, Comgest

Question : quand une vis n’est-elle pas une vis ? Réponse : quand une vis vaut plus que de l’or. Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est le cas des implants dentaires produits par Straumann, une société suisse cotée à Zurich et réalisant 1,25 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

A première vue, un implant dentaire ressemble à une vis. Mais alors qu’une vis standard vaut 10 centimes, celle de Straumann est vendue, pour son poids, à un prix sensiblement plus cher que l’or. Les raisons de cette différence sont, tout d’abord, le matériau. Pour les implants dentaires, il s’agit d’un alliage haute performance, pour les simples vis, d’un acier de faible qualité. Ensuite, la marque. Si peu de gens se soucient de la marque d’une vis, les dentistes sont particulièrement fidèles à leur fournisseur qui, dans le cas de Straumann, leur apporte conseil, services et innovation.

Cette alchimie se traduit, pour Straumann, par une marge (EBIT) très confortable de 25 % et un pouvoir de fixation des prix. Ce pouvoir génère des rendements élevés pour la société et la protège d’éventuels vents contraires, qu’il s’agisse de l’augmentation des tarifs d’importation chinois ou des dévaluations des devises des marchés émergents. Un atout qui se reflète dans son cours de Bourse qui progresse de 275 % sur cinq ans ! Pour un investisseur, rechercher des sociétés générant une croissance sur le long terme, revient à rechercher des sociétés qui ont des produits uniques, car difficiles à copier, et capables de transformer le plomb en or.

Les autres articles de Philippe Weber