L'analyse de Bernard Aybran

Le blog de Bernard Aybran

On avance, on avance, on avance…

Option Finance - 17 Avril 2020 - Bernard Aybran

Les marchés financiers sont des machines à anticiper. Le passé est déjà intégré dans les prix et seuls les événements futurs comptent pour les placements réalisés aujourd’hui. La croissance économique est publiée plusieurs mois après la fin de la période qu’elle concerne et il faudra attendre le second semestre 2020 pour savoir si le premier semestre a marqué une entrée en récession. C’est gênant.

Les indices de « directeurs d’achats » devraient aider à anticiper : très en amont dans les chaînes de production, ces directeurs d’achats doivent voir venir à l’avance accélérations et ralentissements. Oui mais voilà : cette année, ces indices n’ont annoncé de contraction de l’économie qu’une fois les mesures de confinement déjà très répandues.

Ce qui n’est que modérément « avancé » comme indicateur. Autre indicateur avancé célèbre, la courbe des taux américaine offre une fiabilité assez impressionnante : un taux à 2 ans inférieur au taux à 10 ans a précédé chacune des dernières récessions aux Etats-Unis. Avec ce bémol que cet indicateur a annoncé les récessions dans des délais très variables, de 3 mois à 2 ans. Vendre ses actions lors de la dernière inversion aurait amené les investisseurs à se priver d’un dernier trimestre 2019 particulièrement fructueux. Décidément, prendre de l’avance sur les marchés requiert bien des efforts. En anticipant une reprise « en V » qui suivrait le ralentissement en cours, les marchés semblent pourtant tenter l’exercice, avec une bonne dose d’optimisme.